Brugnons, nectarines, pêches, c’est le moment !

Brugnons, nectarines, pêches, c'est le moment !

Manger de saison, c’est mieux pour l’environnement, meilleur pour les producteurs locaux et tout simplement meilleur pour se faire plaisir et déguster.

Pêches, brugnons et nectarines, les fruits de l’été

Pêches, brugnons et nectarines sont des fruits de la même famille. Tous 3 regorgent de vitamines, et notamment la vitamine A (la carotène) qui favorise l’éclat de la peau et lui permet de mieux bronzer. Idéal en cette période !

Pêches, brugnons et nectarines sont également riches en vitamines B, C et E protectrices et régénérantes. Comme beaucoup de fruits, pêches, brugnons et nectarines sont riches en fibres et, sans même parler du plaisir et du goût, sont appréciés par ceux qui sont soucieux de régime peu calorique et de leur ligne.

La pêche et sa peau velouté

La pêche est un peu la reine de l’été. Elle se consomme en juillet/août. On peut largement en abuser puisque la pêche n’apporte que peu de calories (40 pour 100g de fruit, soit à peu près le même apport énergétique que le pamplemousse). Et comme elle contient beaucoup d’eau, elle rafraîchit et désaltère. Avec elle, vous ferez le plein de nutriments tout l’été car elle est riche en potassium, phosphore et magnésium.

Si les pêches jaunes et les pêches blanches sont très proches en goût, sachez que les jaunes contiennent davantage de provitamine A, d’où leur couleur. Elles sont aussi plus résistantes, plus fermes et souvent plus sucrées. Cependant, la pêche blanche a elle aussi de sérieux atouts : elle contiendrait un peu plus d’antioxydants, elle est très parfumée et également très juteuse.

Enfin, comme il y a pêche et pêche, vous pouvez varier les plaisirs ! Ainsi, aux côtés des courantes pêches à la chair jaune ou à la chair blanche, vous vous délecterez volontiers de pêches plates, elles aussi extrêmement juteuses.

Les petites pêches de vigne reconnaissables à leur chair rouge et à leur peau d’un beige rosé sont particulièrement fondantes.

Enfin, la pêche pavie avec sa chair ferme et sucrée se cuisine très bien : en gratin, confiture, sirop…

Nectarine et brugnons, cousins de la pêche

On peut facilement confondre pêche, nectarine et brugnon. La nectarine comme le brugnon sont en fait 2 espèces de la famille de la pêche, mais celles-ci ont subi une mutation spontanée au fil du temps.
La nectarine a une peau lisse, que l’on peut consommer, contrairement à la pêche dont la peau duveteuse et épaisse n’est pas très agréable à manger.
A part cela, nectarine et pêche sont très semblables : elles présentent les mêmes qualités nutritionnelles et la chair, jaune ou blanche, offre une texture très proche. Le brugnon présente les même caractéristiques que la nectarine, et notamment la peau bien lisse. La petite différence réside peut-être dans son noyau qui, parce qu’il adhère fortement à la chair, rend le brugnon un peu moins facile à déguster.

Idée reçue : nectarine et brugnons, des fruits hybrides

Vous avez sûrement lu ou entendu que nectarine et brugnon étaient des fruits hybrides ; la nectarine serait le fruit d’une greffe d’un abricotier sur un pêcher, tandis que le brugnon serait un croisement de prune et de pêche. Ceci est une idée reçue : brugnons et nectarine ne sont pas du tout le fruit de manipulations quelconques.

Ils sont simplement le résultat de mutations de variétés de pêches.

 

Article publié en juin 2007, mis à jour en juillet 2012

*

Je veux témoigner