En quête de bien-être… sur les traces du Docteur Bach

En quête de bien-être... sur les traces du Docteur Bach

Les fleurs ont de tout temps inspiré les poètes et les âmes sensibles. Elles peuvent également avoir une influence très directe sur nos émotions, et donc notre mieux-être.

Les élixirs floraux, des remèdes pour l’âme !

Du Rescue dans le sac à main de toutes les mamans, du Mimulus avant d’aller chez le dentiste, quelques gouttes de White Chestnut lorsque l’on a le carrousel dans la tête… nous sommes de plus en plus nombreux à apprécier les élixirs floraux, au quotidien ou sur une plus longue durée, mais… comment ça marche ?

C’est au Dr Edward Bach, un médecin anglais davantage intéressé par la véritable santé que par les symptômes physiques que l’on doit, dans les années 30, les premiers élixirs floraux.

Le Dr Bach, bactériologiste devenu ensuite homéopathe, quitte à 43 ans son cabinet londonien pour poursuivre sa quête à la source, au sein de la nature. Pour lui, les choses sont claires : tant que l’âme et la personnalité sont en harmonie, tout est joie, paix, bonheur et santé. Le conflit surgit quand la personnalité s’écarte de la voie tracée par l’âme. Il part donc à la recherche d’une thérapie à la fois plus simple et naturelle, qui permette de traiter l’homme, pas la maladie. Les fleurs – et quelques arbres – ne tardent pas à lui donner la réponse : comme le savent les poètes, chacune a un message pour l’âme…

Les émotions : causes et obstacles…

Grâce à un procédé relativement simple, mais qui doit être effectué avec des règles précises, le Dr Bach prépare 38 élixirs floraux, correspondant chacun à un état d’esprit négatif particulier.

Alors qu’en phytothérapie ce sont les substances actives de la fleur qui agissent, ce sont ici ses qualités vibratoires qui entrent en jeu. L’élixir floral contient en effet une information – celle de la fleur dont il est issu – qui va agir à un niveau subtil en permettant à la personnalité de progressivement se réajuster avec l’âme (ou “Moi Supérieur”) de l’individu.

Ensemble, ces 38 harmonisants correspondent à 7 grands groupes d’émotions perturbantes : peurs, indécisions, ignorance, solitude, hypersensibilité aux influences, découragement et soucis excessifs d’autrui. Toutes ces émotions sont à la fois la cause première de la maladie et les obstacles au rétablissement de la santé.

shutterstock-fleurs-de-bach-huiles-sante

Les fleurs ont une influence directe sur nos émotions © nito Shutterstock

Les élixirs ont ceci de particulier que, plutôt que de lutter contre ce qui ne va pas, ils permettent de se fortifier et de s’ouvrir à la guérison en développant la “face cachée”, la qualité qui va avec le problème que l’on est en train de traverser. Travailler sur la peur, par exemple, développe la confiance !

Ainsi les qualités des élixirs floraux agissent sur la vie psychique en harmonisant et en transformant les émotions, les attitudes et les comportements qui entravent l’épanouissement et finissent par perturber la santé.

Le rôle premier des élixirs floraux est certainement de nous aider à franchir le mieux possible les étapes de la vie, avec tous les soucis, surmenage, angoisses, stress, doutes et découragements qu’inévitablement cette dernière comporte. Non seulement ces élixirs nous aident à résoudre les conflits et tensions internes mais ce sont aussi de véritables catalyseurs d’évolution consciente. Ils nous invitent en effet, pour autant que nous le voulions bien, à éveiller et à développer nos potentialités, à nous mettre à l’écoute du dialogue intérieur, et finalement à être plus vivants, plus épanouis, et donc mieux portants. Des élixirs sinon de longue, du moins de meilleure vie !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Avez-vous déjà pris des Fleurs de Bach ou d’autres élixirs floraux ?

Quels bienfaits en avez-vous retirés ?

Un vrai bouquet d’élixirs…

Sur les traces du Dr Bach, d’autres élixirs sont venus compléter le choix de ceux existants. C’est le cas, par exemple, des élixirs français Deva, déjà au nombre de 64. Il existe aussi des élixirs floraux valaisans, américains, australiens…. Tous ces produits agissent de la même manière, au même niveau. La seule différence consiste dans la variété des fleurs proposées, mais le principe reste exactement le même.

Faciles à utiliser, et sans effets secondaires indésirables, les élixirs se prêtent jusqu’à un certain point bien à l’automédication.

  • Il existe de nombreux livres, tous plus intéressants les uns que les autres. Parmi eux, l’excellent Les 38 quintessences florales du Dr Edward Bach, de Mechtild Schleffer, éditions de Médicis ou encore Les élixirs floraux européens, de Philippe Deroide, éd. Le Souffle d’Or.