Découvrez le podium des villes les plus ‘sportives’ de France

Votre ville est-elle bien équipée en équipements sportifs ? Découvrez le palmarès des villes les plus sportives de France. Des équipements sportifs parfois privés ou publics, toujours utiles au bien-être de la population.

Rédigé par Ivan Gudzenko, le 11 Dec 2016, à 10 h 34 min

Inciter à la pratique du sport : une politique publique utile

Cette étude du maillage géographique des équipements sportifs, au delà de pointer du doigt les mauvais élèves et d’encenser les bons, fait aussi la lumière sur le lien étroit qu’il existe entre l’accès à la pratique sportive et la concomitance entre un soutien privé versus un choix de politique publique.

Salles de sport : vers un soutien public ?

D’un côté, les logiques privées et commerciales sont celles qui poussent les indépendants ou franchisés à rechercher des opportunités et à s’installer là où ils trouvent un marché. Dans cette logique donc, les villes les plus sportives de France sont celles qui bénéficient d’un soutien privé d’autant plus abondant qu’elles sont attractives et riches, car cela offre une assurance de fréquentation, et donc un retour sur investissement.

salle sport

Pour appuyer ce constat, on remarque que dans de nombreux palmarès classant les villes selon leur attractivité et leurs facilités étudiantes, Nantes et Angers arrivent régulièrement en tête du classement. Autrement, elles font parties des championnes, des « meilleures villes où il fait bon vivre ».

De l’autre, les logiques publiques et politiques sont celles qui conduisent l’État à jouer son rôle de garantir un accès sportif en proposant des infrastructures là où l’offre est absente.
La question est de savoir à quoi est due cette absence : villes plus pauvres, populations socialement et territorialement victimes de ségrégation sociale ?

Qu’elle qu’en soit la raison,  cette posture publique est cohérente avec la place importante du sport pour l’État. Les nombreuses campagnes de communication et célèbres slogans en témoignent : pratiquer une activité physique accroît l’espérance de vie, faire de l’exercice améliore les fonctions cardiaques pulmonaires, et combattre l’obésité par le sport est devenu une nécessité.
Elle révèle aussi l’importance du sport comme vecteur d’intégration sociale – la pratique sportive permet de transmettre des valeurs, et de sortir d’une routine ou d’une ségrégation territoriale, en incitant la mixité et les rencontres.

Il est donc important de maintenir cet équilibre, car dans le cas où l’on favoriserait encore plus les villes déjà bien pourvues en infrastructures sportives, les inégalités en seraient d’autant plus renforcées. C’est justement le bémol lorsque l’on observe que de nombreuses villes bénéficient des deux logiques privées et publiques (Montpellier, Angers par exemple) et que d’autres à l’inverse, sont laissées de côté (comme Toulon ou Toulouse, toujours en deuxième moitié de tableau).

Ainsi, l’étude a le mérite de mettre en exergue des inégalités territoriales, qu’il aurait été intéressant de mettre en parallèle avec d’autres problématiques comme le taux de chômage ou le taux de maladies cardiaques par communes. Si la répartition territoriale de l’obésité est en effet abordée, les auteurs de l’étude la jugent non pertinente.

Villes sportives

© Twinsterphoto Shutterstock

Sport & alimentation saine : le duo gagnant pour sa santé !

En conclusion, bien que des ajustements de méthodes soient nécessaires, l’étude est intéressante du point de vue de l’approche et de l’angle abordé puisqu’elle met en rapport répartition territoriale du sport et inégalités sociales.

Elle montre aussi la tendance généralisée de recherche du bien-être : la prise de conscience collective qu’une vie sans sport n’améliore pas la santé et accroît les risques d’obésité.

C’est bien le message de l’étude : prendre soin de soi passe par une pratique sportive régulière qui peut prendre de multiples formes, dans de multiples lieux, associée à une alimentation équilibrée dans le sens du bouger plus et manger mieux.

Cependant, pour passer de la prise de conscience à la concrétisation de ces pratiques sportives, le sport sur ordonnance serait une idée à développer et à généraliser par les politiques de santé. Le fameux programme public « nutrition santé » visant à améliorer la santé des Français grâce à l’alimentation devrait voir son homologue dans le sport.

Et vous, pensez-vous que votre ville soit suffisamment équipée en termes de salles et d’équipements sportifs ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Suite à une enfance épanouie dans la région de la Haute-Savoie, je me passionne aujourd’hui pour l’environnement, ainsi que les enjeux sanitaires liés...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Je m’attendais à voir la capitale Paris en première place mais je suis surpris de ne même pas la voir dans le top 3 des villes les plus sportives. La municipalité a alors beaucoup à faire pour renverser la tendance et faire rayonner la cité parisienne. Tous ces investissements colossaux pour maintenir la population parisienne en meilleur forme n’a pas été favorable. Il faudra alors explorer de nouvelles pistes de développement du sport dans la ville capitale.

Moi aussi je donne mon avis