Pourquoi aime-t-on autant manger de la viande ?

Rédigé par Flor, le 9 Sep 2013, à 17 h 11 min

Viande – Aux origines de la chasse

© CC picaland

© CC picaland

Plusieurs théories tentent d’expliquer l’évolution humaine. Pourquoi et comment s’est passé ce passage de primate à hominidé (humain) ? Des chercheurs se sont penchés sur le sujet, entre autres Marylène Pathou-Mathis, une chercheuse paléontologue qui évoque le rôle principal qu’a joué la viande.

Pour aller chasser – surtout les gros animaux comme le mammouth -, il fallait descendre des arbres et s’organiser avec ses compagnons de tribu. La chasse aurait donc ainsi aidé à développer nos moyens de communications et notre sociabilité1. Du point de vue nutritionnel, la viande représentait une très bonne source de protéines, de lipides, de fer et de sel à une époque où la diversité alimentaire n’était pas si vaste.

La France, le pays d’élevage

viande-vacheDepuis le paléolithique, la France est devenue un grand pays agricole, mais aussi le 1er pays à produire du bétail en Europe. Avec 19 millions de tête (dont 54 % de vaches allaitantes), la France est en tête des pays européens dans l’élevage bovin.

Le pays est aussi le 3e producteur européen de produits carnés ovins et caprins. On peut alors légitimement se demander si les Français ne sont pas autant attachés à la viande… qu’à leurs élevages !

Planetoscope :

> Suite : Manger de la viande – un acte identitaire ?

(1) Pathou-Mathis, 2009, Mangeurs de viande. Paris : Perrin.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rêvant de voyages aux quatre coins du monde, je me consacre actuellement à l'alimentation et aux sciences sociales. Je m'intéresse en particulier aux...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. « Les cadres et les professions intellectuelles vont plutôt bouder la viande à la faveur du pavé de saumon grillé (24 %) et des sushis (21 %).
    Les ouvriers préféreront le classique steak-frites (25 %) et la raclette (25 %). »

    Merci les stats balancées à la va vite à la fin de l’article : le cadre raffiné VS le prolo qui baigne dans l’gras.

  2. La viande de qualité passe nécessairement par le bio, ce qui peut garantir une viande saine. Voir l’engagement de ce couple de jeunes éleveurs : http://www.vuparici.fr/saveurs-bio-ferme-laugel-westhoffen/

  3. C’est fou ce que les Français sont conservateurs voire parfois rétrogrades. Cela se voit aussi dans la consommation de viande…

  4. C’est toujours la même chose, préférer la qualité à la quantité. Bêtes élevées au pré, pas trimballées en bétaillère, boucher artisanal qui choisit ses fournisseurs. Mais j’ai du mal avec le discours moralisateur/culpabilisant des végétariens/liens, en manger moins c’est mieux pour l’environnement et la santé oui, ne plus en manger du tout cela peut poser des problèmes, surtout pour les personnes qui ont des soucis digestifs avec les légumineuses. La viande maigre est extrêmement digeste, quand on l’aime un bon bifteck ou un bon ragoût sont un régal. Mais haro sur les raviolis, lasagnes industrielles, plats tout préparés,faits avec ce qu’il faut bien appeler par leur nom : des déchets !

  5. Le groupe sanguin aurait lui aussi son rôle à jouer dans ce goût de certains pour la viande : le groupe O métabolise particulièrement bien la viande, semble-t-il, et serait le groupe des lointains descendants des « chasseurs-cueilleurs » de la préhistoire…

  6. dommage qu’il n’est pas mentionné également le côté stimulant de la viande, de par sa haute teneur en hormones; pour tenter d’équilibrer avec notre épuisement des glandes surrénales

Moi aussi je donne mon avis