France : le vélo-tourisme a le vent en poupe

Deuxième plus grand pays européen après l’Allemagne en matière de vélo-tourisme, la France redouble d’efforts pour rendre la filière encore plus attractive.

Rédigé par Anton Kunin, le 23 Jul 2017, à 7 h 45 min

Le vélo-tourisme se développe à grands pas en France. 830 kilomètres d’itinéraires ont été ajoutés en 2016, portant le réseau existant à 13.600 kilomètres. 9 millions de séjours ont été enregistrés au cours de l’année écoulée, pour un chiffre d’affaires avoisinant les 2 milliards d’euros.

Des itinéraires vélo-tourisme pour tous les goûts

Le vélo-tourisme (également appelé cyclotourisme) est un projet de longue date en France. Lancé avec la validation d’un schéma national en 1998, il ne cesse de se développer depuis. Le réseau national de véloroutes et voies vertes compte aujourd’hui 13.600 kilomètres, avec des itinéraires emblématiques comme La Loire à vélo, la Vélodyssée (littoral Atlantique), le Paris-Strasbourg ou encore Le Tour de Bourgogne à vélo. Des itinéraires plus courts mais tout aussi pittoresques existent également dans chaque région, comme les circuits de Paris à Sceaux, de Versailles à Meudon ou encore de Bourg-la-Reine à Verrières-le-Buisson en Ile-de-France. Les plus ambitieux, quant à eux, peuvent emprunter des itinéraires paneuropéens comme le Paris-Londres ou la Véloroute des pèlerins / Scandibérique (de Norvège en Espagne).

vélo-tourisme

Évasion en vélo © saranya33

Lire aussi : La bicyclette a 200 ans et l’avenir devant elle !

Vélo-tourisme : les équipements sont de plus en plus utilisés

Selon les statistiques de la Direction générale des entreprises, le nombre de séjours touristiques ayant pour objet principal la pratique du vélo a augmenté de 43 % entre 2012 et 2014, passant de 2.800 à 4.000. Et le nombre total de séjours au cours desquels le vélo a été pratiqué est estimé à 8,3 millions en 2016. 40 % de ces séjours sont effectués sur le littoral.

Les statistiques montrent par ailleurs que d’année en année, les vélotouristes utilisent de plus en plus activement les infrastructures existantes. En 2016, 68.377 réservations vélos ont été effectuées dans les trains grandes lignes et TGV, ce qui représente une progression de 12 % par rapport à 2015 (et de plus de 28 % par rapport à 2014).

Le label Accueil Vélo enregistre lui aussi une progression spectaculaire. Lancé en 2012, il est attribué à des sites de visites (châteaux, musées etc.), des structures d’hébergement (hôtels, auberges de jeunesse, campings) et des offices de tourisme se montrant prêts à accueillir des vélotouristes dans des conditions correctes. Cela inclut des abris sécurisés pour vélos, des équipements permettant de faire des réparations, de laver son vélo etc. En 2016, 69 départements comptaient des lieux labellisés Accueil Vélo sur leur territoire, soit 12 départements de plus qu’en 2015. 2.662 lieux de ce type existent aujourd’hui en France.

vélo-tourisme

Le vélo-train s edémocratise © Milkovasa

Les canaux et voies d’eau, alliés indispensables du vélo-tourisme

Le réseau de Voies Navigables de France (VNF) est indissociable du vélo-tourisme à plus d’un titre. Tout d’abord, grâce aux croisières spécialement conçues pour les adeptes du vélo. Au cours de La Gironde à vélo, par exemple, les touristes visitent Bordeaux, Pauillac, Blaye, Libourne, Saint-Émilion et Cadillac, avec des étapes en vélo entre Pauillac et Blaye, La Sauve et Bordeaux ou encore le Cap Ferret et Arcachon. Des visites de vignobles et de châteaux (Villandry, Azay-le-Rideau, Brissac) sont également au programme. Pendant la croisière, les vélos sont transportés à bord du bateau.

Et si votre voyage n’inclut pas d’étapes en bateau, les berges de canaux sont d’excellents supports d’itinéraires cyclables. 3.500 kilomètres de berges sont actuellement aménagés et se prêtent à la circulation en vélo. À terme, le réseau devrait être porté à 8.000 kilomètres.

Illustration bannière : Vélo-tourisme – © bepsy
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Villandry et Azay-le-rideau ne se situent pas en Gironde mais en Indre et Loire, sur l’itinéraire de la Loire à vélo !

Moi aussi je donne mon avis