Avec la signalisation Flo, les cyclistes hollandais ne mettent plus pied à terre

Afin d’aider les cyclistes à optimiser leur vitesse à l’approche des feux, un système de signalisation innovant a été mis en place à Utrecht, aux Pays-Bas.

Rédigé par Anton Kunin, le 26 Apr 2017, à 11 h 35 min

Les Pays-Bas, vous le savez sans doute, sont le royaume des cyclistes. Ces derniers ont la priorité aux carrefours et même dans certaines rues où les voitures sont admises à titre exceptionnel. Mais voici qu’une nouvelle signalisation “intelligente” qui leur est exclusivement dédiée vient d’être mise en place dans une rue d’Utrecht.

Une aide précieuse pour de nombreux cyclistes

Quel cycliste n’a pas éprouvé l’inconfort de devoir freiner et s’arrêter lorsque le feu passe au rouge ? Non seulement il est regrettable de perdre sa vitesse, mais le démarrage et le début de l’accélération sont des étapes qui nécessitent beaucoup plus d’énergie que la circulation elle-même. Pour remédier à ce problème, une société néerlandaise a développé Flo.

Il s’agit d’un kiosque avec une caméra et un écran. Lorsque le cycliste s’approche, Flo calcule sa vitesse et le renseigne sur la meilleure stratégie à adopter en fonction du feu se trouvant plus loin sur son parcours. Si l’écran affiche un lièvre, cela veut dire qu’il vaut mieux accélérer pour passer avant que le feu ne passe au rouge. À l’inverse, une tortue signifie qu’il ne sert à rien de rouler à toute allure, il faudra inévitablement freiner et attendre au feu alors autant adopter une vitesse modérée. Et si la vitesse du cycliste est parfaitement adaptée et ne nécessite pas d’ajustement, c’est un pouce qui est affiché.

Découvrez le système sur cette vidéo (en néerlandais)

Flo : maakt fietsen leuker ! from Springlab on Vimeo.

Les Pays-Bas, le pays du vélo par excellence

Jan-Paul de Beer, l’inventeur de Flo, s’est basé sur un sondage concernant les plus grandes frustrations des citoyens en ce qui concerne l’utilisation du vélo. Les inévitables désagréments liés aux feux occupaient la première place du palmarès. Jan-Paul de Beer a déjà hâte de lancer des expérimentations similaires à Eindhoven et Anvers.

L’engouement des Néerlandais pour le vélo puise ses racines dans les années d’après-guerre. À l’époque, avec la généralisation de la voiture, la circulation faisait de nombreux morts. Un mouvement social réclamant une meilleure sécurité routière est né, dont un des volets était de convaincre un maximum de personnes à dire “non” à la voiture et acheter à la place un vélo. La tendance s’est encore accélérée dans les années 1970, lorsque le choc pétrolier a poussé une grande partie de la population à s’interroger sur le coût de la circulation en voiture.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Oui mais on a pas intéret a être sourd ou étourdi, croyer moi il y en a partout! Et si on ouvre pas les yeux, que l’on écoute pas, ils vous rentre dedans!

    • Une piste cyclable, c’est pour les vélos. Il ne vous viendrait pas l’idée d’aller marcher au milieu de la route.

Moi aussi je donne mon avis