Vegan style : le mode de vie 100 % végétal

Le veganisme s’inscrit dans la continuité du végétarisme, c’est un mode de vie qui va au bout de ses idées. Parfois qualifié d’extrémiste ou de hippie, le vegan est un végétalien qui bannit de sa vie cuir, laine et produits incluant de la souffrance animale. Son slogan ‘go vegan’ ou ‘cruelty free’ (sans cruauté) se retrouve sur les murs de nos rues ou sur le packaging de certains produits écolos.

Rédigé par Flor, le 11 Sep 2013, à 13 h 49 min

Son amour pour la nature et les animaux, fait du vegan un utopiste. Mode ou prise de conscience ? Voici ce qu’est le vegan style !

Vegan – tout végétal

En français, il y a en général deux types de non-mangeur de viande : le végétarien et le végétalien.

Le premier refuse de manger de la chair, tandis que le second va plus loin, il ne se nourrit d’aucun produit animal. En anglais, on dit vegetarian et vegan. Cependant le mode de vie vegan, va un peu plus loin.

Le vegan est une personne qui refuse d’exploiter les animaux en général. C’est à dire qu’elle refuse d’utiliser les animaux dans son alimentation, mais aussi dans sa façon de vivre.

Par exemple, le vegan ne mange pas de viande, mais pas non plus d’oeufs, ni de miel. Le cuir et la laine sont également banni de ses placards et il les remplace par des alternatives végétales. Les cosmétiques qu’il utilise ne doivent pas non plus avoir fait l’objet de test sur les animaux.

vegan

Élevage intensif de poules © Guitar photographer Shutterstock

Une palette d’argumentaire

Beaucoup diront que ce mode d’alimentation est extrêmement restrictif, ce qui est la réalité car les produits animaux se trouvent partout. Alors quelles sont les raisons qui poussent les personnes à changer à ce point leurs habitudes alimentaires ?

En réalité, il existe une dizaines de raisons évoquées par les concernés, en voici quelques exemples :

  • contre l’exploitation des animaux : élevage intensif ou non, les animaux sont des êtres sensibles et dotés d’émotions. Une vache doit, par exemple, se séparer de son veau pour fournir du lait ;
  • favoriser l’écologie : élever des animaux c’est aussi utiliser de l’eau, produire du méthane et utiliser des hectares de pâturages ;
  • lutter contre la faim dans le monde : par exemple, les champs de soja cultivés au Paraguay pourraient servir à nourrir correctement la population plutôt que le bétail en Europe.

Il existe encore de nombreuses autres raisons, comme l’antispécisme (aucune hiérarchie entre les êtres vivants).

Lire page suivante : la cuisine et l’alimentation vegan

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rêvant de voyages aux quatre coins du monde, je me consacre actuellement à l'alimentation et aux sciences sociales. Je m'intéresse en particulier aux...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. Je suis végétarienne et je n’ai rien contre les vegans qui bien sûr sont très engagés dans de nobles causes. Je partage presque tous ces points de vue, écologiques et basés sur l’égalité entre tous les êtres vivants. Mon opinion, juste pour la faire partager est que la consommation de produits laitiers et oeufs bio issus d’une élevage qui ne tue pas les animaux est équilibré. il y a une symbiose entre l’homme et l’animal quand le premier gratifie le deuxième de ce qu’il lui donne pour vivre (en quantités raisonnables). Les animaux y trouvent leur compte, on s’occupe d’eux, on les protège, on les nourrit, on les aime quoi !!
    J’achète de temps en temps du lait de soja et j’avoue que la composante du produit me fait peur : modification industrielle et ajouts divers pour que ça ressemble à du buvable….n’oublions pas que le local et le fait maison sont aussi la clé à une meilleure consommation, une meilleure santé et la protection de son environnement !

  2. C’est un article fort bien réfléchi qui essaie de combattre un peu les attitudes stereotypes de la plupart des français. Au lieu de rabaisser l’idée de végetarisme, mieux vaut essayer un peu ce que ça peut offrir, si ce n’est que abstenir un jour par semaine des produits animaliers (viande, poisson, crustacés, produits laitiers) et de favoriser ces jours-là les légumes, fruits, féculants, graines, céréales, simili-carnés, laits et crèmes végétaux (soja, amande, riz, avoine). Je suis végétalien (“végan”) depuis 10 ans déjà, et je n’en souffre pas. Au contraire, ma santé est mieux à 62 ans que ce n’était à 50 ans. Ce n’est pas dangereux, surtout parce que les carences possibles (B12 et autres) sont très facile à combler et on vit sans exploiter les animaux. Voilà un pari que vaut bien l’effort!

  3. Pas de graisse animale dans le vrai savon de Marseille !
    Chacun de nous vit comme bon lui semble et même si on ne partage pas totalement le Vegas style nous pouvons consommer intelligemment et ainsi limiter la souffrance animale comme bannir les œufs de poules élevées en batterie, se méfier des prix vraiment bas qui cachent souvent un mode d’élevage intensif – une horreur pour les animaux.

  4. Je ne suis pas d’accord sur l’utilisation de la FECULE DE MAÏS,Qui peut provoquer des allergies allant jusqu’à l’oedeme de Quinck pour certaines personnes (j’en ai un cas dans mon entourage). De plus la culture du maïs est très consommatrice d’eau et l’on devrait essayer d’en réduire la production plutôt que d’en recommander l’emploi.

    • ben le soja est aussi un allergène ! franchement y’a des produits plus allergène que d’autre et on en fait pa tout un flan ! le lactose c’est pas nn plus toléré par certaines personnes !

  5. lol grave!!! Celle qui a écrit l’article ne colle pas du tout d’étiquettes aux autres.. Merci a Flor d’etre aussi impartial et de VALORISER ce MODE DE VIE EXOLOGIQUE 😉
    Au passage, si tu n’es pas capable d’en faire autant, ou même que tu ne comprends pas l’enjeu, évite de rabaisser les autres qui en font plus et qui s’engager des causes nobles!!

    • eXologique ???

      et le régime crudivore c’est dangereux ça ?

  6. Merci de tout coeur pour cet article dénué de cynisme, comme on peut en trouver souvent!

  7. La vitamine B12 des comprimés alimentaires proviendrait de fruits pourris si elle ne provient pas d’animaux ?

    • La B12 est produite par de bactéries que l’on trouve dans la terre.
      Pour les animaux il faut savoir que ceux issus de l’élevage industriel sont supplémentés soit en b12( poulet, porc) soit en bore pour qu’ils synthétisent eux même la b12 ( bœuf, mouton ).
      Pour plus d’info:
      vegetarisme.fr/_pdfs/FicheVitamineB12.pdf

    • mais nooon ! elle est synthétique !!!!

  8. Et ben voilà un excellent article! Bien informé, sans jugement hâtif, merci!

Moi aussi je donne mon avis