Ton thé t’a-t-il oté… tes os ?

Rédigé par Emma, le 24 Apr 2013, à 11 h 58 min

On connait les vertus du thé pour la santé. Pourtant, et comme pour tout aliment, il ne faut pas en abuser. Une Américaine en a subi des conséquences fâcheuses. Son cas a été rapporté dans plusieurs revues scientifiques.

 Le thé en quantité peut ne pas être bénéfique

Quel thé naturel pour ma santé ?Consommer du thé en quantités trop importantes peut causer des ennuis de santé. C’est un article du Daily Mail, publié en mars dernier qui  raconte l’incroyable histoire d’une Américaine de 47 ans dont les dents se sont détériorées et ont du être retirées… à cause du thé.

Il faut dire que cette thé-maniaque y allait fort avec 1 pichet de 100 à 150 sachets de thé chaque jour depuis 17 ans !

the-noir-tisaneElle s’est présentée à l’hôpital Henry Ford de Détroit aux États-Unis pour des douleurs et des raideurs dans le dos, dans les jambes, les bras, et les hanches.

Le docteur Sudhaker D. Rao pensait avoir affaire à un cancer. Mais la radio du squelette de notre buveuse de thé montrait une densification anormale des os dans certaines de ses vertèbres. Une calcification des ligaments de ses bras était également visible.

  Trop de fluorure dans l’eau et le thé

the-the-feuillesLes taux de fluorure (la forme ionique du flour) quatre fois plus élevés dans le sang de l’Américaine ont fait penser les médecins à une fluorose squelettique. Cette maladie rare des os a entrainé la chute de ses dents.

Selon le ministère de la Santé de l’Ontario au Canada, cette pathologie se serait déclenchée parce que la thé-maniaque a consommé quotidiennement plus de 10 mg de fluorure en avalant le thé (et l’eau).

Le New England Journal of Medicine, dans lequel le médecin américain a exposé le cas double même le taux de fluorure présent dans le thé et l’eau bus par cette femme, en l’estimant à  plus de 20 mg.

«L’excès de fluorure est généralement éliminé de l’organisme par les reins, indique le Dr Sudhaker D. Rao à Livescience. Mais s’il est consommé en quantités excessives, comme l’a fait cette patiente en buvant du thé, le fluorure forme au fil du temps des dépôts de cristaux sur les os.»

the-tasseQuelques autres cas de fluoroses squelettiques causées par une ingestion de thé en quantités trop importantes ont été rapportés aux États-Unis, note Livescience. Cette maladie est courante en Inde et en Chine, où l’eau est naturellement riche en fluorure, ajoute le Daily Mail.

Les médecins ont conseillé à l’Américaine de cesser de consommer du thé. Selon le Dr Sudhaker D. Rao, cet arrêt devrait suffire à guérir la femme.

L’avis de la diététicienne

Ce cas très extrême est intéressant pour 2 raisons :

1- il montre bien que tout ce qu’on ingère à des conséquences sur notre organisme. Rien de ce qu’on mange, pendant des années, n’est anodin. Ce qu’on mange détermine notre santé, c’est encore vérifié ici.

2- il renforce les notions de modération et de variété, indispensables dans toute alimentation bonne pour la santé. Le thé doit rester une boisson à boire avec plaisir, en petites quantités au quotidien, pour garder tous ces bienfaits.

*

Je veux témoigner

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

9 commentaires Donnez votre avis
  1. Je suis un fan du thé! Je consomme tout au plus 3 sachets /j, de thé vert à la menthe parce que je suis conscient que tout excès nuit à la santé. Je conseille aux consommateurs comme moi d’utiliser de la bonne eau pour faire leur thé afin d’éviter les rajouts de radicaux libres dans le produit!

  2. Si je puis me permettre par rapport à l’article.
    Je pense que le titre est mal choisi. Même s’il est vrai que tout abus de toutes choses est de toutes façons nuisible, le problème dans ce cas présent ne vient probablement pas du thé mais plutôt du fluore. Le fluore est en effet nocif pour les enfants (comme pour les adultes dans une moindre proportion) et les USA sont réputés pour rajouter du fluore dans l’eau de ville. Ce qui pose un problème de santé publique surtout pour les enfants, nouveau né et foetus (type fluorose et bien pire). Problème que nous n’avons heureusement plus chez nous. Je pense donc que le problème de cette pauvre dame vient du fluore et non du thé. Cordialement.
    (PS : un lien pour plus d’infos amessi.org/Danger-du-Fluor)

  3. Qu’est-ce qu’on denonce ici: le fluorure dans l’eau ou le the lui-meme !? le sujet prete a confusion des le depart…

    (Niveau quantite: Pour ma part je bois regulierement 4 a 5 the par jour: 1 noir, 2 verts, parfois un blanc, parfois 1 rouge (Rooibos))..selon moi c’est pas enorme au fil d’une journee bien que ce soit a mon gout le “maximum” sur du long terme, ca l’est encore moins en Angleterre, Inde, ..ces pays ou l’on en consomme beaucoup)

    il serait bon par ailleurs d’en faire un sujet special sur le fluorure: dans l’eau, les dentifirces, etc…

    Merci!

    • ..en complement a ma precedent reponse:

      Je serais interesse aussi de savoir quels sont les produits rajoutes sur/dans ces sachets de the (pour leur conservation, gouts rajoutes, etc..) et leur toxicite (sur une longue periode entre autres)

      ..pour ma part je ne le prends qu’en vrac mais j’ai aussi mes doutes la-dessus (de plus qu’il me faut utiliser un filtre -en plastique dans mon cas- par la suite)…au travail, merci!

  4. Comme en toute chose, l’abus tue.
    Sans se priver, la restriction est un autre abus, la modération est une bonne règle d’hygiène alimentaire, sanitaire et intellectuelle.

    • Excellent JLG47 Je n’aurais su dire mieux Bravo je reste cependant un peu sur ma faim ca je pense que ce commentaire demande “mérite” d’être un peu plus développés même si pour les intellects développés cela semble suffire. il me manque la notion de diversité.

  5. L’article n’indique pas ce que l’on entend par “consommation normale” : 0,5 l, 1 l, 1,5 l / jour ?

    • Réponse à ADK,

      Bonjour,

      je ne suis pas experte mais il me semble que 1 litre de thé ça commence déjà à faire beaucoup. De plus cela dépend de la concentration du breuvage, en effet, je pense qu’il vaut mieux évaluer la consommation journalière en sachets ou en grammes de thé et faire attention à la qualité de l’eau qu’on y ajoute.
      Peut être faut-il diluer un peu plus, de façon à boire son litre mais à consommer moins de thé? Je pense faire ainsi.

      Certaines régions ont des eaux qui ne pas fluorés du tout, il faut juste se renseigner. Dans tous les cas il est très difficile de consommer 100 à 150 sachets par jour comme la femme mentionné ci-dessus. Et le fluorure, il en faut un peu dans notre organisme, c’est pour cette raison qu’on en trouve dans le dentifrice, qui lui nous apporte cet élément qui serait en carence pour beaucoup de personnes sans cela.

  6. Ici encore on confond “corrélation” et “lien de cause à effet”, car s’il s’agissait d’un lien de cause à effet, toutes les personnes qui boivent du thé dans de telles conditions souffriraient de ce problème d’os. C’est une erreur couramment présente même dans les expérimentations dites scientifiques : “l’effet cigogne”.

    Il faut en fait aller en AMONT et elle est psychobiologique (cf. http://www.psychobiologie.eu)

Moi aussi je donne mon avis