Le tacaud, poisson méconnu à la chair fine et délicate

Afin de compléter le guide, le poisson à l’honneur cette fois-ci est le tacaud. Une espèce pas très connue qui se pêche pourtant en France et n’est pas menacée.

Rédigé par Flor, le 26 Sep 2017, à 14 h 20 min

Le tacaud est un poisson qui n’est pas encore très connu des consommateurs en France. Pourtant, il se pêche sur les côtes françaises mais, de par sa fragilité, doit se consommer très rapidement. Cette nécessité en fait un aliment toujours très frais, avec un circuit de vente assez court. Pour autant, peut-on consommer le tacaud est un poisson tout en préservant la biodiversité ?

La description du tacaud

Le tacaud commun, ou Trisopterus luscus de son nom scientifique, mesure entre 20 et 30 cm et peut aller jusqu’à 45 cm. Il vient de la famille des Gadidées et se caractérise par sa couleur beige légèrement cuivrée et ses bandes verticales foncées, qui ne s’observent que quand il est dans l’eau.

tacaud

On reconnaît le tacaud le plus souvent à son barbillon mentonnier qui lui donne l’air d’avoir des moustaches ! © Citron via Wikimedia Commons

Ce poisson est un prédateur, il vit en bande et se nourrit de crustacés, de mollusques et de petits poissons. Il atteint sa maturité au bout d’un an, mais peut vivre 4 ans, et se reproduit pendant le printemps, entre mars et avril.

L’habitat du tacaud

Il peuple en général les mers peu profondes, jusqu’à – 300 mètres, du nord-est de l’Atlantique, le long de la Mer du Nord et de la Manche. On peut le trouver quelquefois dans l’ouest de la Mer Méditerranée. Il aime se cacher dans les recoins, grottes ou épaves. Son cousin, le tacaud norvégien, vit dans les mers un peu plus au nord, au bord du Danemark, des Pays-Bas et de la Norvège.

Le Tacaud – État des stocks et pêche

Comme le tacaud est un poisson peu connu, à priori son stock n’est pas en danger.

Ressource : FEU VERT

Cependant les limites de sécurité de la biodiversité n’ont pas été suffisamment étudiées pour annoncer l’état actuel du stock comme définitif. Pour l’instant, l’espèce reste consommable. Et même s’il est conseillé de le cuisiner à la place des poissons dont la population diminue, il faut rester vigilant pour le consommer sans nuire à la biodiversité.

Taille minimale de capture : NON

Officiellement, il n’y pas de taille minimale, mais il est conseillé de pêcher le tacaud quand il mesure environ 25 cm. Ainsi, il aura déjà atteint la maturité et se sera donc reproduit au moins une fois.

Mode de pêche

Les pêcheurs font généralement usage de chalut ou trémail pour pêcher ce poisson. La pêche au chalut reste cependant connue pour ses effets destructeurs sur les fonds marins. Le trémail est un peu moins destructeur car il permet d’utiliser un filet à la taille de l’espèce recherchée et de repousser les espèces plus grosses. Le tacaud reste un poisson dont le stock n’est pas menacé, mais la technique de pêche est un critère à surveiller. Il peut également être pêché à la ligne, pour moins de dégâts.

Depuis une dizaine d’année, les captures françaises de tacauds sont stables : 5.000 tonnes par an environ (sans compter les 20 % supplémentaires en moyenne rejetés morts en mer). En effet, n’étant pas géré par quotas ou taille minimale, ce poisson n’est pas soumis à l’obligation de débarquement en Europe et les pêcheurs peuvent continuer à le rejeter en mer.

Lire page suivante : consommation du Trisopterus luscus

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rêvant de voyages aux quatre coins du monde, je me consacre actuellement à l'alimentation et aux sciences sociales. Je m'intéresse en particulier aux...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. vous pouvez pas foutre la paix aux animaux !? pour votre égoïsme d’humain nuisible, combien de crimes allez vous encore commettre ?
    Au lieu de conditionner vos gosses à se comporter en monstres qui bouffent des cadavres, apprenez leur la compassion, cela fera une société moins nuisible !

  2. OK pour les filets de tacaud que je recommande volontiers pour les jeunes enfants. En effet, ce poisson n’a pas d’odeur et sa chair est très tendre, ce qui permet de faire manger du poisson aux jeunes enfants sans qu’ils en soient dégoûtés. Si j’étais responsable des cantines scolaires, je ferais tout pour en servir aux enfants, au moins une fois par semaine.
    A recommander donc, en particulier aux personnes qui veillent à ce que les odeurs de poisson frit n’envahissent pas leur appartement. Et enfin, ce poisson est particulièrement bon marché, ce qui ne gâte rien par les temps qui courent.

  3. J’en ai peché et c »était bien

  4. Bonjour, je suis assez d’accord avec ce qui a été dit plus haut, mais Phil exagère un peu quand il dit qu’il doit se consommer dans la journée… En effet, tous les tacauds que vous « trouverez » sur les étals de poissonneries ne sont pas pêchés du jour, mais de la veille, par des petits bateaux côtiers; Tout est question de chaîne du froid. Sur un petit bateau, le poisson est aussitôt trié, étripé, lavé à l’eau de mer puis descendu dans la cale réfrigérée, donc le lendemain votre tacaud sera tout à fait délicieux! Tout le monde n’a pas la chance d’habiter sur la côte et encore moins d’avoir un bateau ! Sinon question chair: OK… Rien à envier à celle du bar ! Bon appétit!

  5. bonjour,le tacaud,est un poisson très fin,et apprécié par mes petits enfants.Mais comment être certain de sa fraîcheur au magasin?

    • Flor

      Le tacaud est un poisson qui se conserve très mal. Il est en général vendu dans la journée, selon les pêcheurs bretons. En achetant du tacaud, vous avez donc très peu de chance d’en trouver des non-frais.

  6. Un poisson très présent autour des épaves et cimetières de bâteaux en Bretagne. Sa chair est particulièrement fine et délicate, il peut facilement rivaliser avec le bar d’un point de vue gastronomique. Heureusement pour lui, il ne se conserve pas et doit être consommé dans la journée, trisopterus luscus a encore de beaux jours devant lui.

Moi aussi je donne mon avis