Le soja : un allergène émergent

Rédigé par Emma, le 17 Jan 2013, à 15 h 27 min

Beaucoup moins présents dans les assiettes occidentales qu’en Asie, le soja est néanmoins inscrit dans la liste des aliments allergènes depuis 2003*. Même s’il ne représente que moins de 1 % des allergies en Europe pour l’instant, sa consommation en hausse le place en position d’allergène à surveiller.

Des allergies surtout croisées

sojaUne mise au point scientifique européenne récente sur le soja (1) fait le point sur l’augmentation à prévoir des allergies liées à ce légume, dont la consommation est en augmentation en Europe.

Elle rappelle d’abord que le soja est une des principales sources de protéines et d’huile pour l’alimentation humaine et animale.

Il est présent dans de nombreux aliments – surtout en Asie – que l’on trouve de plus en plus facilement sur les étals français, et sous des formes diverses :

  • produits non fermentés (jus de soja, tofu),
  • produits fermentés (miso, sauce soja),
  • produits industriels (farines, concentrés ou isolats de soja).

Des protéines responsables des allergies

yaourt au sojaLes allergènes du soja se trouvent dans ses diverses protéines :

– les protéines de stockage (prolamines), présentes aussi dans les fruits à coque sous d’autres formes : elles entraînent des crises d’asthmes sévères. Elles sont reconnues comme des allergènes professionnels.

– les homologues des pollens,

– les oléosines (protéines impliquées dans la formation des huiles) :  elles peuvent être responsable de réaction allergiques croisées à l’arachide.

 Des associations d’allergènes

Les réactions cliniques de l’allergie alimentaire au soja présentes diverses variations et plusieurs gradations.

Il est intéressant de constater que l’allergie isolée au soja – c’est-à-dire au soja seul – est exceptionnelle.

arachideLa grande majorité des réactions allergiques liées au soja sont toujours associées à un autre allergène :

Les plus fréquents :

  • l’arachide : 67 % des allergiques au soja sont aussi allergiques à l’arachide.
  • le pollen de bouleau : 10 % des patients polliniques au bouleau en Europe centrale seraient allergiques au soja par réactivité croisée entre protéines.

> Suite : l’allergie au soja, un seuil élevé pour le déclenchement des symptômes

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Vous oubliez qu’iln’y a pas que le problème d’allergie, mais que le soja n’est pas vraiment comestible et qu’on en consomme beaucoup moins en Asie qu’en Europe. Le soja utilisé en Asie est utlisé fermenté afin de détruire la toxicité de la plante, ce qui est rarement le cas du soja proposé en Europe. Et vous oublier les phyto oestrogènes présentes dans la plante, à ne pas donner à tout le monde. On peut consommer des produits à base de soja de temps en temps, mais pas en consommation courante. Cf Corinne Gouget et nombres d’études là-dessus

  2. On peut rappeler que la première source de soja pour les humains est le lait de… vache, puisque nos amies les vaches sont (très logiquement pour des herbivores…) nourries au soja (OGM).
    80 % du soja cultivé dans le monde sert à nourrir le bétail destiné aux Occidentaux.
    Si l’on est intolérant ou allergique au soja, la première chose à faire est donc d’arrêter de consommer des produits laitiers animaux.

    • et surtout à supprimer en premier le « lait de soja OGM » mot employé par erreur puisque c’est de l’eau de soja allergénique une vache est végétarienne alors pourquoi la maltraiter

Moi aussi je donne mon avis