Prévenir naturellement la cellulite

Seule une femme sur dix n’a pas à s’en plaindre et peut s’offrir le luxe d’ignorer les tracas liés à la peau d’orange et autres capitons. Vous n’avez pas cette chance ? Passez en douceur mais avec fermeté à l’action…

Rédigé par Véronique Desarzens, le 5 Apr 2016, à 11 h 22 min

Si vous aviez vécu au 19e siècle, qui faisait la part belle aux rondeurs et autres excès de féminité, vous n’auriez même pas eu à vous en soucier. Mais aujourd’hui, mode moins habillée et maillots de bain toute l’année obligent, tout a changé ! Enfin presque… Une exception, aussi criante qu’injuste, subsiste : la cellulite, elle, continue à s’en prendre aux femmes, exclusivement. Le phénomène dépend en effet de l’activité hormonale.

Alors que chez l’homme la testostérone, hormone mâle, modifie la taille des cellules graisseuses et fait plutôt disparaître la graisse, chez la femme, les oestrogènes, hormones femelles, favorisent au contraire une augmentation du tissu graisseux.

Avec pour endroits de prédilection, le ventre, les hanches, les fesses et les cuisses, mais parfois aussi la nuque, les bras, les genoux, les chevilles, les mollets… elle peut s’infiltrer partout. Ajoutez-y le fait que d’autres facteurs viennent aggraver la situation et vous comprendrez mieux que l’on soit si nombreuses à en être plus ou moins affligées.

Les chiffres ne laissent aucun doute à ce sujet : 9 femmes sur 10 en sont atteintes, et en souffrent un peu, beaucoup ou, plus rarement… pas du tout ! Ce qui n’est pas une raison pour la subir sans rien dire, ni surtout sans rien faire.

Quels sont les ennemis ?

Point numéro un de la lutte anti-cellulite : connaître les ennemis pour mieux les déjouer. Quand l’hérédité est en cause, pas de prévention possible, il faudra passer directement aux traitements locaux.

Peau d'orange

Vous pouvez en revanche vous occuper des facteurs aggravants. À savoir : la sédentarité, une mauvaise circulation sanguine, le stress et surtout une alimentation déséquilibrée, souvent trop riche en graisses et en sucres.

Comment ? D’abord, en établissant vos menus de manière à ne laisser aucune chance à d’autres surcharges de graisse de venir se greffer sur celle que l’on ne peut éviter.

Premiers réflexes à acquérir pour cela :

  • Veiller à ce que le total des graisses ne dépasse pas les 30 % de l’alimentation quotidienne. Pour y parvenir sans frustration – point très important ! – , privilégiez le cheval, le lapin, le porc ou le poulet si vous aimez la viande, ainsi que le merlan, la daurade, le cabillaud et le saumon, côté poissons.
  • Ensuite, ne pas hésiter à augmenter sensiblement la consommation générale de glucides lents. Pain, légumes secs et pommes de terre, notamment, assurent à l’organisme une énergie « longue durée » qui évite les fringales subites, si souvent comblées à coups de sucreries.
  • Enfin, faire bonne place aux fibres. Présentes en quantité appréciable dans les céréales complètes, les légumineuses, les noix et les amandes, ainsi que dans les fruits et les légumes, elles n’ont pas leur pareil pour lutter contre la constipation, laquelle favorise, elle aussi, la formation de cellulite.

Le mouvement, c’est la ligne !

Autre grand allié, tant pour éviter que la graisse ne s’installe que pour compenser une trop grande sédentarité : l’exercice physique, de toute manière indispensable à une bonne hygiène de vie.

Grâce au massage doux et permanent qu’elle occasionne sur tout le corps, la natation est le sport anti-cellulite par excellence. Marche, gym aquatique et danse du ventre sont aussi de grandes alliées. Quelque soit le sport choisi, l’essentiel est de s’y adonner de façon régulière, c’est-à-dire au minimum une demi-heure, trois fois par semaine.

Bon à savoir : se dépenser physiquement est une condition sine qua non pour que l’énergie nécessaire à l’effort, soit fournie par les réserves graisseuses, et non par les glucides. Ce n’est pas compliqué, alimentation équilibrée et dépense physique suffisante sont les deux mesures les plus efficaces dans le combat contre la disgracieuse.

Lire la suite :

massage et soin local

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis