Manger sainement : les principes d’une alimentation équilibrée

Difficile parfois de s’y retrouver parmi les multiples informations et allégations de santé prêtées aux aliments dont on ne cesse d’être bombardé. D’autant que celles-ci se montrent versatiles et peuvent changer d’une année sur l’autre ! Alors finies les pizzas, les cornets de pâtes et les plats préparés en tout genre. Pour vivre mieux et longtemps, on le sait, il faut passer aux repas équilibrés et rassasiants. Mais sans pour autant se prendre la tête !

Rédigé par Sonia C, le 23 Mar 2018, à 11 h 30 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Il est des évidences qu’il ne convient plus de prouver : pour manger sainement, mieux vaut cuisiner soi-même. Un plaisir pour certains, un calvaire pour d’autres… Pourtant en gardant quelques principes de base, on peut se faire du bien mais aussi plaisir, sans passer des heures derrières les fourneaux…

Bien choisir ses aliments : la clé du manger sainement

Rien n’est en soi interdit, tout est question de modération, mais certains aliments sont tout de même à privilégier car ils ont une densité nutritionnelle élevée, c’est-à-dire qu’ils sont riches en vitamines et minéraux. Pour faire simple, on peut les classer en deux familles :

Ceux qui présentent, en plus, une forte densité énergétique

C’est-à-dire qu’un petit volume vous apportera beaucoup de calories (intéressant pour les sportifs, les petits mangeurs, les personnes âgées ou en convalescence) : fruits secs et oléagineux, céréales complètes, légumineuses…

Ceux qui présentent une densité énergétique faible

Soit la grande majorité des fruits et légumes frais.

Privilégiez les aliments non transformés et frais © Soloviova Liudmyla

Pour une cuisine saine, privilégiez les aliments bruts et frais

Essayez, autant que faire se peut, de fuir les aliments ultra-transformés, comme les plats industriels, les biscuits fourrés, les barres céréalières au chocolat etc. En effet, tous ces produits contiennent de nombreux additifs dont on peut se poser la question de l’innocuité pour certains. En outre, ils sont souvent trop riches en sel et en sucre.

Privilégiez les produits bruts, non raffinés pour profiter au mieux de leur intérêt nutritionnel, bio si possible, que vous cuisinerez vous-même. Ainsi, vous savez ce que vous ajouter à vos préparations.

Airfryer – l’appareil zéro transformation
Cuisiner n’est pas si compliqué qu’on le croit souvent, d’autant plus qu’il existe des appareils pour nous simplifier la vie, à l’instar de l’Airfryer de Philips pour concocter des recettes healthy en un tour de main !

L’équilibre sans prise de tête : pour manger sainement, misez sur la simplicité !

L’important est d’apporter quotidiennement à l’organisme tout ce dont il a besoin, c’est-à-dire de l’énergie sous forme de nutriments (protéines, lipides, glucides) et des micronutriments non énergétiques mais qui interviennent dans les réactions chimiques essentielles de nos cellules. Tous ces éléments sont absorbés au niveau de la barrière intestinale : pensez donc à chouchouter cet organe délicat et favorisez les aliments digestes et alcalinisants (légumes verts, algues, pommes de terre, agar-agar, citron…).

manger sainement

Le plaisir de manger sainement © Dean Drobot

Une alimentation variée, colorée et goûtue devrait permettre d’apporter en quantités suffisantes tout ce qu’il faut. Dès lors, nul besoin alors de recourir aux compléments alimentaires. Une cure de temps à autre, pourquoi pas ? Mais en aucun cas ceux-ci ne devraient pallier une alimentation déficiente de manière systématique.

Choisissez donc des aliments simples et à votre goût, et faites varier vos « recettes fétiches » en fonction des saisons et des découvertes culinaires.

La cuisson a aussi son mot à dire

Une cuisson maitrisée est très importante non seulement pour conserver les qualités organoleptiques des aliments, mais aussi pour la santé. En effet chauffer les aliments entraîne un ensemble de réactions chimiques qui peuvent aussi créer des molécules indésirables. Trop cuire a donc des effets toxiques et parfois même cancérigènes (réaction de Maillard).

Aussi, pour une cuisson saine, mieux vaut adapter la température et le temps de cuisson en fonction des aliments. Il faut également disposer d’ustensiles et d’appareils électroménagers adaptés, et bien-sûr éviter d’ajouter trop de matières grasses. 

L’Airfryer, par exemple, autorise des modes de cuissons variés et adaptés à tous type d’aliments. Peu imposant par la taille, il remplace à lui seul tous les autres ustensiles (four à chaleur tournante, poêle à frire, casseroles, friteuse…) dans la cuisine et offre une cuisson homogène pour des recettes rapides, saines et conviviales.

Et le plaisir, dans tout ça ?

Mais on ne l’oublie pas ! Déjà, une belle assiette bien faite, colorée et pleine de saveurs met plus facilement en appétit. Pas besoin d’être un grand chef pour se faire plaisir !

Pour cuisiner, laissez parler votre créativité et n’hésitez pas à jeter un oeil sur la toile pour y trouver des photos alléchantes, inspirez-vous des autres internautes pour réaliser des assiettes savoureuses et attractives visuellement, tout en réalisant des plats parfaitement équilibrés.

Faites aussi participer vos enfants à la confection des repas pour les habituer dès leur plus jeune âge à un panel de goûts et au plaisir de se concocter de bons petits plats.

Illustration bannière : Cuisiner pour manger sainement – © Rawpixel.com
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Sonia C., passionnée de biologie et de nutrition, j’aime l’idée de rendre les sciences accessibles à tous sans pour autant en édulcorer les grands...

14 commentaires Donnez votre avis
  1. Il faut avant tout éliminer les aliments qui apportent des molécules qui ne sont pa métabolisées par notre organisme et qui inexorablement encrassent notre corps, notre intestin, nos émonctoires puis notre sang et enfin notre cerveau: les produits laitiers animaux (lactose et caséine) les céréales modernes blé, orge, maïs (gliadines dont la plus connue est le gluten mais ce n’est pas parce qu’on n’est pas allergique qu’il ne faut pas les éviter ).
    Et manger cru ou à défaut cuisson basse température car la cuisson produit aussi des molécules non assimilées.
    Ce sont les bases de l’alimentation hypotoxique Seignalet.

    • intox. Les céréales sont excellentes pour l’organisme, le ségle le sarasin le blé, l’orge, . et pour le pain la facon normale de faire une baguette est de laisser la pâte reposer (eau + farine) pendant 3 jours.. au cours desquelle la levure se forme naturellement, et métabolise le gluten qui est alors digeste, et na pas les propriétées negatives qui lui ont été données. Donc pain fait maison selon methode ancienne ou utilisant de la levure et laissé a levé pendant 24 h. Le reste, c’est de la propagande écrite par de signares.

    • Que d’inepties… à ce rythme, on ne mange plus rien!Arrêtez de diaboliser la nourriture, ça devient pathologique à ce stade! Il faut se détendre, les extrêmes ne sont jamais bons…

    • Et là certains vont acheter des trucs sans gluten. Avez-vous déjà vu toutes les saloperies qu’il y a dans ces aliments? Additifs en tous genres…
      Et on remplace le beurre par de la margarine? La crème par cet immonde ersatz bourré d’additifs?
      Euh non très peu pour moi…
      Et la tristesse de tout manger cru? Il faut savoir varier les modes de préparations.
      Quant aux matières grasses, il y en a de très bonnes (pour la santé et au goût)
      Et puis faites ce que vous voulez finalement. Mais l’orthorexie alimentaire peut entraîner des carences…

  2. joli pub Phillips. bien joué ^^

  3. c’est un article parlant donc en avant l’équipe infatigable.

    Idriss

  4. Merci pour l’article, mais ce que je ne comprends pas c’est la photo de la fille qui mange des tomates, en plein hivers, non c’edt trop acide, et ce n’est pas de szison, mzis ce n’est peut etre pas vous qui l’avez mise?
    Annie Garnier

    • En effet, je ne m’occupe pas des illustrations qui accompagnent mes articles.

    • Non seulement des tomates mais surtout du saumon, sûrement d’élevage, qui pour le coup n’est absolument pas sain du tout ! Cherchez l’erreur par rapport au titre de l’article !!!

  5. Dommage pour le sponsoring absolument pas discret de cet article .. Qui dans le fond n’apporte pas beaucoup d’informations

  6. Article clairement sponsorisé. Merci de l’indiquer pour que le lecteur sache si on s’intéresse réellement à son bien être ou si on cherche à lui vendre la cocotte du siècle ou autre miracle technologique dont il n’avait jamais entendu entendu parler avant mais dont il a absolument besoin, évidemment.

    • Encore une fois, j’ai rédigé cet article sans aucune idée du sponsoring qui qui allait suivre, donc pour vous répondre, oui, clairement, je me suis attachée à délivrer des conseils de bien être. Si cela ne vous sied pas, ne libre à vous de naviguer sur d’autres sites.

  7. En l’occurrence, les publicités qui accompagnent mon article sont ajoutées après rédaction de celui-ci et quand bien même, ce qui compte, c’est de faire prendre conscience qu’il est facile de manger sainement, après, pourquoi ne pas proposer des applications qui donnent des idées? Chacun est libre d’adhérer!

  8. Par hasard, cet article ne serait-il pas subventionné par Philips et son fameux Airfryer ?

Moi aussi je donne mon avis