Piqûre de méduse : risques et solutions

Rédigé par Consoglobe, le 6 Jul 2015, à 17 h 15 min

Voici une conséquence bien désagréable du réchauffement climatique : la reproduction des méduses qui pullulent sur nos côtes… Et leur piqûre, souvent douloureuse, peut gâcher quelques jours de vacances. Car désormais l’année des méduses, c’est chaque année.

  1. Quels sont les risques d’une piqûre de méduse ?
  2. Que faire en cas de piqûre de méduse ?
  3. Piqûre de méduse : les remèdes qui soulagent
  4. Les crèmes anti-méduses : arnaques ou solutions ?

Méduses : espèces en voie… de développement !

Les méduses s’adaptent redoutablement aux pollutions marines, profitent des excès de la pêche et conquièrent peu à peu nos mers. La gélification des océans est-elle inéluctable ? La méduse est l’une des rares espèces animales que les activités humaines ne menacent pas, au contraire :

  • la surpêche élimine les poissons concurrents qui se nourrissent de la même nourriture mais aussi ses prédateurs, comme le thon rouge ; autres grands mangeurs en voie de disparition : les tortues marines.
  • la pollution favorise le développement de sa nourriture préférée : le zooplancton.

piqure-meduse-mer-ocean

Les méduses prospèrent

Résultat :  les côtes méditerranéennes sont envahies avec une prolifération, qui a lieu non plus tous les douze ans, mais chaque année. 2014 est ainsi  la 14ème « année méduse » consécutive… Pire : de nouvelles espèces plus dangereuses font leur apparition, venues de mers traditionnellement plus chaudes, comme la Chironex d’Australie, très venimeuse. Et, si un millier d’espèces de méduses a été répertorié, de nouvelles sont encore identifiées !

Où sont les méduses ?

Chaque année, les méduses sont de plus en plus nombreuses. Ceci est dû à l’augmentation des températures de la Méditerranée. Selon une étude menée par des chercheurs de Météo France, de l’Université de Toulouse et de deux laboratoires espagnols, la température de l’eau méditerranée devrait augmenter de 2°C à 4°C à la fin du 21ème siècle(1).

On dénombre à hauteur d’une centaine par 1.000 m2 en Méditerranée, ce qui ne suffit pas à fermer les plages et à alarmer les touristes.

Comme l’explique M. Fabien Lombard, chercheur à l’observatoire océanologique de Villefranche-sur-Me au Quotidien La Provence : « Les méduses pelagia noctiluca, celles qui piquent, vivent au large, entre trois cents et sept cents mètres de profondeurs et ne remontent à la surface que la nuit. Quand, la nuit, souffle un vent soutenu mais pas trop fort, elles sont ramenées vers la côte avec les courants d’eau chaude. Et à Marseille par exemple, certaines ondes froides peuvent également ramener des méduses sur les plages.»

piqure-meduse-mer-ocean-2

Les proliférations de méduses sont très difficiles à prévoir car elles dépendent de trop de facteurs différents.

Piqûre de méduse : les risques

Ne cédez pas à la psychose tout de même :  les trois espèces de méduses principalement présentes sur les côtes françaises ne sont pas mortelles : les méduses Aurelia (Manche),  Rhizostoma (Atlantique), et Pelagia noctiluca (Méditerranée), de loin la plus urticante des trois.

Ce sont les tentacules de méduse qui piquent par l’intermédiaire de filaments urticants. La plupart du temps, la douleur est passagère mais violente, avec une sensation de décharge électrique puis de brûlure, qui peut aller jusqu’à la syncope du sujet. Apparaissent ensuite des lésions cutanées qui démangent et qui peuvent persister plusieurs jours.

Dans des cas heureusement mineurs, les piqûres de méduse peuvent provoquer de violents maux de têtes, des vomissements, voire des réactions allergiques, avec malaise, gène respiratoire, oedème de Quincke et/ou choc anaphylactique.

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




21 commentaires Donnez votre avis
  1. OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO mon dieux la mère de ma couz c fait piqué aussi mais elle a onné un coup que sa la lachée et elle c évanouie son mari a pleuré et l’ont emporté a l’hopital (au Sri-Lanka)

  2. Le venin des méduses est désactivé par la chaleur entre 40°C et 45°C, très efficacement ( thermolabile ) !
    Etant dans cette région du Var, à Bormes, j’ai été piqué par des méduses souvent depuis des années et en chauffant, il ne me reste aucune marque, alors que des cloques avaient bien commencé à se former, le temps de sortir de l’eau !!!
    Vous chauffez, soit avec un sèche cheveu ou un petit paquet de papier essuie tout, sur une plaque chauffante de cuisson réglée sur son minimum (1) et vous appuyez doucement ce papier sur les cloques de méduses, en sentant une chaleur douce (sans vous bruler, mais proche de la limite de brulure, en retirant le sèche cheveu ou le papier s’il est trop chaud et en le re-appuyant ), qui fait disparaitre les cloques avec un peu de patience, quasi miraculeux, car plus de souffrances et plaies pendant plein de jours après !!
    Avec cette méthode de chauffer, je peux être piqué chaque jour en me baignant, comme la semaine dernière !!
    Depuis des années je l’utilise.

    C’est vraiment miraculeux et c’est la seule méthode efficace !!

    Sans chaleur pour le détruire, le venin brule les cellules sous la peau pendant plusieurs jours et laisse de belles cicatrices !!
    Les produits usuels sont inefficaces alors que la chaleur est miraculeuse, au point que je me baigne avec ce risque de méduses !!! )

    Les sauveteurs ignorent que la chaleur détruit leur venin efficacement, pourtant bien connu par les scientifiques.

  3. Il y a quelques années en République Dominicaine j’ai soulage instantanément pour ainsi dire une brûlure très forte causée par une anémone de mer, on voyait le dessin des filaments sur la peau, avec du Bay Rhum un produit disponible dans les pharmacies et supermarchés la bas. C’est des feuilles de bay (un arbre) en decoction dans de l’alcool. Mais je ne sais si ce produit existe en France. En tout cas très efficace contre la douleur et aucune trace n’est restée sur la peau.

  4. L’humour n’a pas sa place dans les commentaires ???

  5. Bonjour, je me suis faite piquée par2 méduses hier ds le var et j’ai un beau tatouage à l’arrière du coude et a l’avant du bras; la douleur a été intense et je me suis précipitée vers la plage très rapidement de peur de faire une syncope et de ne plus pouvoir sortir de l’eau; malgré la présence de plagistes j’ai immédiatement uriné sur la plaie ( la chaleur a considérablement atténué la douleur et j’ai gardé le bras ds l’eau de la mer en essayant avec le sable de gommer les parties lésées du bras ); ensuite j’ai eue la chance de trouver a proximité un centre de secours qui m’a appliqué une couche épaisse de pommade Butix; et ayant un antihistaminique pour le rhume des foins ,j’en ai pris un par précautions: j’ai 52 ans et suis robuste et grande ce qui n’est pas le cas de tous et en particularité des enfants ;si cette expérience se solde pour moi par une peur et une douleur intense (et je sais de quoi je parle étant très très dure à la douleur, je n’ose imaginer les conséquences sur un enfant!

  6. Aube dorée ..

  7. Je ne suis pas sure que ce genre de remarque ait grand chose à faire ici.

  8. mon pote fais comme moi.valise,sac à main en peau de porc.là t’es trankil mimille

  9. JE vien de me faire piquer par une meduse sur la cuisse et sa me brule et c rouge et certain endroit bleu je souffre le martyr. au secour une solution.

    • Je me suis fait piquer par une méduse de grese est je suis plain de gourme.

    • normalement les meduses en france leurs piqures sont benignes.mais si c’est si atroce vite un medecin.

  10. Bonjour, ma mere ces fais piquer a tres tres mal mais je demande un remede svp pour que sa parte tres vite car nous sommes en vacances la piqure et au niveau du pied, elle a des brulures et des petits points sur ces deux pieds sa gratte beaucoup et aussi l’eau douce froide la soulage elle croiyer bien faire mauvais ou pas ?? Merci.

  11. Je ne crains plus les méduses car piqué, je chauffe la peau à 43°C environ, ce qui détruit le venin et supprime les cloques efficacement.
    Les sauveteurs ignorent que la chaleur détruit leur venin efficacement, pourtant bien connu par les scientifiques.
    Il est important d’utiliser cette méthode chaude et douce très efficace.
    On prend un petit bloc ou tampon de papier essuie tout, chauffé contre une plaque de réchaud ( réglé sur 1 au mini ) et on appuie sur la peau en dessous de la limite de bruler ( 40à45°C et la faible inertie du papier évite toute brulure, en retirant le tampon si on sent que c’est trop chaud ), pour sentir la chaleur douce pénétrer et apaiser la brulure du venin thermolabile, que cette chaleur détruit .
    C’est quasi miraculeux, les cloques se résorbent, en chauffant le plus vite possible, avec patience sur quelques minutes, ce qui évite l’action brulante du venin sur plusieurs jours. Même avec une heure de retard, on diminue encore fortement les brulures.
    Je peux ainsi être piqué par des méduses chaque jour, sans la moindre trace, comme la semaine dernière dans le Var !!

  12. je me suis fait piquer par une meduse au panama j ai aussitot nettoyer avec un tempon d alcool et mis du polysporin la douleur de brulure est parti mais cela a rester marquer ca fait 1 mois et cela n a pas changer

  13. En été passé, je souffrer d’une affreuse piqûre de méduse je ne vous décrit pas tout le mal que j’avais c’etait affreux et mes vacances étaient gacher, je soigner la brûlure a fur et a mesure avec des crèmes et maleuresement il me reste une cicatrice et on direr quelque chose qui est gonffler et mnt je ne sais pas quoi faire?!

    • Pour éviter des cicatrices à vie parfois, il suffit de chauffer à 45°C environ avec un sèche cheveu, ou tout autre moyen, papier chaud, sable très chaud au soleil, etc.. (autre que de l’eau chaude de mer qui elle si trop chaude brule trop facilement ce qui impose d’avoir un thermomètre précis pour mesurer T avant ), juste en dessous de 50°C, un peu en dessous de la température qui brulerait sans méduse (moins de 50°C ).

      Avant d’apprendre que le venin se détruit à la chaleur douce ( thermolabile scientifiquement ), j’ai été piqué autrefois et je garde 20 ans après une cicatrice ( tâche sombre pour toujours ) alors qu’il est très simple de chauffer et de supprimer toute douleur et cicatrices, même en chauffant une heure après.
      Depuis piqué à répétitions en chauffant à 45°C, plus rien, ni douleurs, ni cicatrices après.

  14. Cela brûle et provoque des crampes sur leembre touché, mais cela passe très vite.
    Enfin en tout cas là où je suis.

  15. salut ah!! c’est vraiment très dure sa fait 15 jours que je souffre des douleur au niveau du dos dus au brûlure de méduse couleur mouve et c’est la première fois que je rencontre cette créature (Algerie bejaia ouedasse rochet da mouhend )……j’ai rien fait espérons que sa passe sans infection .

  16. depuis un mois que je me suis piquer par une méduse et je soufre toujour des douleurs

Moi aussi je donne mon avis