Le miel de Manuka, nectar aux vertus exceptionnelles

Le miel est connu pour ses vertus thérapeutiques depuis des millénaires. Savez-vous qu’il existe un miel aux propriétés quasi miraculeuses ? Découvrez le miel de Manuka !

Rédigé par Annabelle, le 17 Mar 2016, à 8 h 30 min

Le Manuka est un arbrisseau, cousin d’une famille que l’on connaît mieux, celle du « tea tree », l’arbre à thé dont on tire la fameuse huile essentielle immunostimulante aux vertus antivirales et anti-bactériennes. Le Manuka pousse à l’état sauvage à l’autre bout du monde, en Nouvelle-Zélande. Les Maoris ont toujours considéré ce miel comme miraculeux et l’utilisent pour se soigner. Aujourd’hui, les scientifiques se penchent sur ce miel exceptionnel.

miel manuka Noubelle-Zélande

© patjo / Shutterstock.com -Manuka en fleurs et vue sur Queen Charlotte Sound, Nouvelle-Zélande

Les propriétés uniques du miel de Manuka

300 ans avant notre ère, Hippocrate prescrivait déjà le miel pour soigner les blessures, les ulcères et pour combattre la fièvre. Dans toutes les civilisations, le « nectar des Dieux » comme le nommaient les Grecs, était utilisé pour ses vertus thérapeutiques.

Cette méthode millénaire porte le nom d’apithérapie, autrement dit, le fait de soigner avec les abeilles et leurs produits : le miel, la propolis, la cire, le venin et la gelée royale.

Chaque miel possède des vertus qui lui sont propres car dépendantes des fleurs sur lesquelles le pollen a été prélevé. Le miel d’oranger par exemple aura des propriétés calmantes et facilitera le sommeil, le miel d’aubépine sera antispasmodique, le miel de bruyère pourra soulager les infections urinaires… Quant au miel de Manuka, il fait parler de lui, car il possède des propriétés uniques.

Ce qui rend le miel de Manuka unique…

Aujourd’hui, la communauté scientifique s’intéresse à nouveau de très près au miel de Manuka. On compte une vingtaine d’études récentes mettant en relief ses diverses actions : cicatrisantes, antibactériennes et même antioxydantes grâce à sa teneur en flavonoïdes.

Des chercheurs de l’Université de Waikato en Nouvelle Zélande ont également découvert que le miel de Manuka possédait une action bactéricide supérieure à certains traitements antibiotiques conventionnels. Ainsi, le miel de Manuka peut agir contre le staphylocoque doré, une bactérie à l’origine de nombreuses infections ou intoxications alimentaires.(3)

Comment est-ce possible ?

Tous les miels ont des vertus indéniables, mais dont l’action est moins efficace. Quelle est donc la différence entre le miel de manuka et les autres ? La réponse tient dans ces trois lettres : UMF pour Unique Manuka Factor, un composant supplémentaire original connu pour son activité non peroxydique.

« Non peroxydique » signifie que le miel de manuka a une efficacité « in vivo », c’est-à-dire qu’il est actif au sein de l’organisme vivant, quand la plupart des miels perdent leur efficacité lorsqu’ils entrent en contact avec des fluides ou tissus corporels. Ainsi, c’est l’action unique de l’UMF qui empêche cette perte et rend le miel de Manuka  si efficient.

D’autres études sont venues corroborer les résultats de Waikato, à l’instar de la Society for General Microbiology(2) d’Edimbourg en Ecosse ou l’Université technique de Dresde en Allemagne. Celles-ci ont mis en avant l’exceptionnelle action cicatrisante sur les plaies, les brûlures, les mycoses, les ulcères, les aphtes, etc. Le miel de Manuka améliore également la circulation sanguine et renforce le système immunitaire.

De plus, sa durée de conservation supérieure à la moyenne des autres miels, permet au miel de Manuka d’être utilisé toute l’année en cataplasmes pour des applications locales.

miel manuka fleur de manuka

© srekap / Shutterstock.com – miel et fleurs de manuka

Bien entendu, il est aussi délicieux donc, ne surtout pas se priver de le déguster dans ses boissons chaudes, ou plutôt tièdes sous peine d’en perdre les vertus, sur ses tartines ou dans son yaourt.

Des indices pour ne pas se tromper

Le terme désignant l’activité unique du miel de Manuka inventé par Peter Molan de l’Université Waikato, l’UMF, est devenu une marque enregistrée. L’étiquette commerciale donne des indications quant à la teneur en substances actives en mesurant l’activité non peroxydique. Ainsi, on trouve des miels de Manuka d’indices allant de 5+ jusqu’à 25+, ce dernier indiquant la plus forte concentration.

En parallèle, d’autres indices ont été mis en place, comme IAA® en France (Indice d’Activité Antibactérienne).

Les indices renseignent sur l’activité antibactérienne et antiseptique :

  • entre 5+ et 8+ : le miel sera utilisé pour la nutrition et en prévention de petits maux, pour le bien-être en général ;
  • entre 9+ et 16+ : le miel agit de manière ciblée, sur les voies digestives ou respiratoires ;
  • à partir de 17+ et au-delà  : le miel pourra être utilisé pour toutes les raisons précédentes et en usage externe, local et cutané.

Et aussi :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Il y a une erreur à propos du Manuka :
    Manuka : Leptospermum scoparium

    Classification
    Plantae
    Sous-règne
    Tracheobionta
    Division
    Classe
    Magnoliopsida
    Ordre
    Myrtales
    Famille
    Myrtaceae
    Genre
    Leptospermum
    Nom binominal
    Leptospermum scoparium

  2. Bonjour, Peut être, mais il y’a tout de même une part de vérité. Je test mon premier pot de manuka, et tout ce qu’il dit m’a traversé l’esprit.

  3. je demeure au canada ,ou acheter se miel

  4. J’ai une cheville enflée due apparemment à un problème circulatoire d’après le médecin et depuis une semaine, je prends une cuillère de miel et elle s’est désenflée alors que la température est en hausse et qu’elle était gonflée depuis plus de 8 semaines. Est-il responsable?

  5. vous oubliez lorsque vous dites de mélanger le miel à de l’eau chaude que celle-ci ne doit pas dépasser 38° sous peine de perdre toutes les vertus du miel et de n’en récupérer que le pouvoir édulcorant qui n’est pas ce que l’on recherche…38° est la température au coeur de la ruche là où se trouve la reine….

    • N’importe quoi, il ne faut pas le bouillir, mais je NE sais pas ce qui vous ous permet de dire qu’à 38 degrés,il perdrait ses qualités !

  6. encore des discours tout ce qui vient de l’autre coté du monde est meilleur
    en europe et en france on utilise le miel pour les mêmes raisons depuis des générations pour se soigner et par plaisir
    ARRETEZ nos produits sont au moins aussi bon si ce n’est meilleur que les autres surtout la nouvelle zélande qui pollue à tout va et nous vends de la viande de mouton plus que douteuse (hormones et tout le reste)

    • il n’a pas tout compris celui là…

Moi aussi je donne mon avis