La malbouffe invisible dans votre assiette (2)

Rédigé par Pauline, le 14 Nov 2012, à 16 h 00 min

Pesticides, PCB, perturbateurs endocriniens, … les substances chimiques toxiques remontent la chaîne alimentaire. Pour éviter le cancer, mieux s’informer pour mieux manger à long terme.

Les toxiques dans nos aliments

On ne fait pas que frôler l’indigestion… et ce n’est pas l’eau du robinet qui nous lavera l’estomac,  des traces de chloroforme (cancérigène possible) ou encore de nitrates ayant été retrouvés dans celle-ci ! Lancée en 2010, la grande enquête Menus toxiques examinait les substances présentes dans les aliments sans que nous en ayons conscience.

Substances toxiques Où ?

Dioxines, furanes

Beurre doux (France), steak haché (France), Saumon (Europe)
PCB Lait entier (France), beurre doux (France), steak haché (France), saumon (Europe), fromage fondu (France)
Pesticides Jus de raisins  (France), pain de mie (France), pomme
(Brésil), raisins (Italie), baguette (France), haricots verts (Kenya),
tomates (Italie), salade (France), smoothie, riz complet (Asie), citron
(Argentine), pêche (Espagne)
Retardateurs de flamme bromés Saumon (Europe)
BPA et phtalates Eau bouillie dans bouilloire, assiette en plastique
Métaux lourds Thon en boîte, chewing-gum, saumon (Europe)

Exemples de résidus de substances retrouvés dans les aliments

steakLe rapport concluait qu’« en 24h, un enfant est susceptible d’être exposé, uniquement par son alimentation, à des dizaines de molécules chimiques soupçonnées d’être cancérigènes ou encore soupçonnées d’être des perturbateurs endocriniens par des instances sanitaires européennes ou américaines !« 

Et encore :  toutes les substances chimiques possibles n’ont pas été recherchées mais seulement les plus « courantes ».

Une question de dosage, mais néanmoins

saumonL’étude précisait bien que « dans la quasi-totalité des cas, les limites légales pour chaque substance chimique prise individuellement ne sont pas dépassées« , c’est l’effet cocktail qui inquiète.

Même à faible dose, la totalité des substances nocives ingérées n’est pas anodine. Peut-on faire un lien direct entre l’ingestion de ces multiples contaminants, et l’augmentation du nombre de cancers dont ceux des plus jeunes ?

Où en est-on en 2012 ?

Developpement durable articleS’inscrivant dans la campagne « Environnement et cancer », cette étude « choc » lancée en 2010 argumentait également en faveur de l’interdiction de l’usage de pesticides au champ et des additifs possiblement cancérigènes ou perturbateurs endocriniens, ou encore des plastiques alimentaires contenant du Bisphenol A (BPA) et/ou des phtalates.
Deux ans après, on constate que l’interdiction du Bisphenol A n’est pas encore effective et que le système reste très lent.

*
Cela me donne une idée

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée d'écriture, toujours en quête d'idées pour répondre à vos attentes au niveau éditorial, fan de tennis et de sport en général, c'est elle...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. Mangez BIO , un leurre Je vous mets au défi de prouver un seul avantage sauf théorique … »Néanmoins, les pesticides a eux seuls sont loin d’expliquer la genèse de la maladie. « Il faut être très prudent, assure le professeur Yves Agid, chef de service de neurologie, hôpital Pitie-Salpetriere. L’expression d’une maladie est souvent liée a des facteurs génétiques modules par l’environnement. Il est fort probable que les pesticides jouent un rôle chez des personnes déjà prédisposées génétiquement. »  » on se dit et se dédit…. Mais en plus pas le courage et l’honnêteté de vous dire lesquels et pour cause : un est (était) employé UNIQUEMENT dans le ….BIO ! deux-pesticides-augmentent-le-risque-de-parkinson.php

    L’autre est interdit: Ce ne serait pas une …….désinformation !A mourir de rire si ce n’était proprement scandaleux: l’arroseur bien arrosé !!!!!les hommes et les femmes de la cohorte (agriculteurs) ont respectivement 27 % et 19 % moins de risque de décéder d’un cancer comparativement à un homme et une femme de la population générale du même département et du même âge.

    Donc le BIO et sa phobie des pesticides seulement ….beaucoup de vent ! Et encore faut-il savoir que pour les utilisateurs de pesticides, risques, il y a bien , mais pas en raison du pesticide lui-même et ne JAMAIS perdre de vue quand vous mangez beaucoup de fruits et de légumes (les produits les plus pollués en pesticides) vous avez un peu moins de cancers et pas plus …..faudra revoir sa copie , à tout le moins sa formulation et son ampleur ; Il serait temps de lutter contre les vrais problèmes: acides gras trans : l’huile de palme ET le BEURRE avec leurs acides gras saturés et le beurre son cholestérol en plus, particules du diesel, benzène, formaldéhyde , étude sérieuse des nanoparticules….. Un Lobby, fut-il vert reste un Lobby….. En vous braquant uniquement sur les pesticides ou peu s’en faut, vous laissez une voie royale pour d’autres produits bien plus toxiques En Allemagne, les pompes essences sont équipées d’aspiration depuis des lustres et nous : « Les stations-service existantes de plus grande taille, dont le débit est supérieur à 3 000 m3 par an, devront aussi appliquer la PVR – phase II d’ici à 2020. » Juste un autre LOBBY qui permet de vendre 10 fois plus cher … et actuellement le BIO bon marché est Made in INDIA ou …
    (ce commentaire a été modéré automatiquement car il contenait des caractères interdits)

  2. Informez-vous
    Votre site est uniquement commercial et très orienté les nitrates aujourd’hui, c’est:
    Cet article que vous publiez un comble :

    Même s’il faut combattre TOUTE pollution..

  3. Bonjour Edouard,

    Vous avez raison quand vous dites « vous vous trompez de cible » puisque le consommateur au final a très peu de marge de manœuvre. En réalité c’est même pire que ça. Vous citez les députés mais leur pouvoir est bien faible en vérité. Tout se passe à la commission européenne qui est
    de notoriété publique le paradis des lobbys. En l’absence de peuple européen (il n’en existera jamais faut pas se leurrer) nous n’aurons jamais de contrepoids efficace. Cette vérité est mauvaise à dire et pourtant elle explique tout. Mais vous comprenez, ça remettrez tout en cause.

  4. Vous vous trompez de cible. Les consommateurs convaincus ou non n’ont aucun pouvoir. La discrimination permanente est impossible en pratique à moins d’emporter un laboratoire de biochimie dans un sac à dos toutes les fois qu’on entre dans un marché qu’il soit super ou rural. C’est aux producteurs que vous devez vous adresser, éventuellement aux vendeurs et pourquoi pas à nos députés qui font tant de lois inutiles. Pour l’occasion ils pourraient en faire d’intelligentes.

  5. Bonsoir,
    En attendant de trouver mieux, mangez BIO si possible produit en France et n’achetez pas n’importe où.

  6. Mangez BIO vous courrez moins de risques !

  7. Lilou a fait un tour d’horizon a peu près complet de la triste situation dans laquelle la chimie nous a menés : dans un cul-de-sac duquel il semble bien qu’il est trop tard pour vouloir faire demi-tour.
    A force de vanter le développement à tout pris, puis lorsqu’on s’est rendu compte que nous sommes sur une planète « finie » dont les ressources et la surface n’augmentent pas indéfiniment, on a parlé de développement « raisonné » : une belle ânerie de plus, en attendant de nous taper la tête dans le mur.
    L’hyper-productivisme en Espagne a « pourri » les terres au point que les cultures des beaux fruits et légumes « distribués » par nos hyper-marchés se font maintenant hors-sol avec un tuyau d’arrosage qui contient les engrais et pesticides chimiques nécessaires pour atteindre la production (donc le profit) désirée.
    D’un autre côté, lorsque l’on regarde l’origine de la plus grande part des produits « bio » dans les magasins du même nom, on constate qu’ils viennent AUSSI d’Espagne ….. pour ma part, je les boycotte….aussi longtemps que c’est possible.
    Notre civilisation est en train de creuser sa fosse avec se dents, avec sa pétrochimie, son industrie pharmaceutique et son nucléaire….. Ça ferait vraiment beaucoup de lobbys à neutraliser sans délai pour avoir une toute petite chance de s’en sortir….
    Pour se faire une petite idée des manipulations de toutes sortes, voir ici :Mais notre bonne vieille Terre en a vu d’autres, et ce n’est pas quelques milliards de parasites à sa surface qui vont avoir raison d’elle…. Elle renaîtra de ses cendres, où, quand, et comment … mystère….. Mais ne dit-on pas que l’espoir fait vivre ?

  8. je pense comme lilou

  9. Les nitrates, vous avez fait un article il y a peu pour vanter leur bénéfices pour la santé..
    Sinon, sans vouloir vous offenser cet article ne sert pas à grand chose. Tout est contaminé. Le PCB n’est pas que dans le saumon. Tous les poissons sont touchés. Les fleuves (le Rhône étant le pire si je me souviens bien) sont pollués au PCB et ces fleuves se déversent dans les mers et océans. Actuellement, les transformateurs contenant du PCB sont en train d’être changés pour mettre des transformateurs qui n’en ont pas. Mais le mal est fait depuis longtemps maintenant. Les pesticides, y en a partout. Et quand on voit avec quoi les espagnols traitent leurs fruits et légumes.. C’est même pas autorisé en France et pourtant leurs produits viennent dans nos supermarchés. C’est comme les OGM, y a les produits sans ou avec… C’est « marrant » finalement puisque les abeilles ne vont pas réfléchir à se dire « tient ce maïs est OGM, je vais pas y aller » non les abeilles prennent et dispersent le pollen de toute fleurs donc un maïs qui n’est pas censé être OGM finira par l’être. Ils ont découvert récemment que le riz contenait beaucoup de cyanure. J’en passe et des meilleures. On peut toujours faire attention à ce qu’on mange en matière de qualité de vie (pas trop gras, pas trop salé ni sucré) mais pour le reste c’est quasiment mort. L’Homme aime scier la branche sur laquelle il est assis. Bon courage et bonne chance aux générations futures qui vont récupérer une Terre pourrie par les magouilles. Sur ce, bonne journée.

    • La France est le 1er consommateur de pesticide en Europe [si ce n’est dans le monde (à vérifier)]… Alors, vous pensez qu’ils en mettent beaucoup moins que les Espagnols ?

    • J’ai pas dit qu’ils en mettaient moins, j’ai dit que les espagnols utilisent des produits interdit en France

Moi aussi je donne mon avis