Les effets du manque de sommeil

Dans cette société de plus en plus active, se reposer devient un acte rare et l’inactivité est considérée comme un pêché capital ! Intéressons-nous de plus près aux conséquences du manque de sommeil, non seulement sur le plan physique mais également psychologique et social.

Rédigé par Nicole, le 3 May 2016, à 7 h 30 min

De nombreuses études sur le sommeil ont démontré que nous dormons en moyenne 25 % de moins depuis ces quarante dernières années.

Il est très courant d’entendre ou de s’entendre dire : « Je ne suis pas d’humeur aujourd’hui, j’ai mal dormi ! » ou bien se sentir avec le moral dans les chaussettes au lendemain d’une longue soirée, – le fameux « down » de l’après-fête -. Pas de panique car ce sont des réactions tout à fait normales, si l’on reste trop longtemps sans dormir. Mais quel est le réel impact du manque de sommeil sur notre vie quotidienne ?

Les effets immédiats du manque de sommeil

Ne pas dormir assez peut avoir des conséquences diverses sur la journée :

L’inattention

En effet, le manque d’attention est inévitable car ne pas se reposer suffisamment réduit la capacité à se concentrer sur une tâche de façon continue. Il va de soi, qu’après une nuit blanche, nous ne sommes pas très efficaces au bureau, plus lents et très tête en l’air.

Les trous de mémoire

Il est assez fréquent d’avoir la mémoire qui flanche en pleine conversation, sur des sujets aussi banals que récents, comme ne pas se rappeler ce que l’on a mangé avant-hier, où l’on a rangé un dossier la semaine dernière, ou le dernier film que l’on a vu au cinéma… Certes, la mémoire à court terme est affectée spontanément mais il ne s’agit pas d’Alzheimer pour autant !

L’irritabilité

Lorsque nous sommes fatigués par manque de sommeil, nous avons tendance à avoir les nerfs à fleur de peau et la moindre petite chose peut nous faire sortir de nos gonds. L’anxiété a tendance à monter en flèche et nous avons plus facilement un coup de cafard.

manque de sommeil fatigue

Fatigue au travail © Ollyy Shutterstock

Les effets à long-terme du manque de sommeil

Nous venons de passer en revue les principales répercussions visibles et observables à un niveau relativement superficiel, mais sachez également que ne pas dormir assez favorise le développement des maladies cardiovasculaires, l’obésité ou encore, le diabète.

La revue Science Translational Medicine a publié les résultats d’une expérience d’Orfeu Buxton, professeur en neurosciences à l’hôpital Brigham à Boston, réalisée sur 21 personnes durant six semaine :

Les trois premières semaines, les volontaires ne dormaient pas plus de cinq heures et demie par jour et avec des horaires rotatifs afin d’imiter une vie désorganisée ou les effets du décalage horaire. Ce train de vie a considérablement perturbé le rythme circadien des personnes testées.

Le rythme circadien

C’est le rythme biologique naturel : notre horloge biologique qui se charge de réguler la température de notre corps et de nous indiquer le moment de tomber dans les bras de Morphée.

Les résultats ont rapidement révélé une augmentation du taux de sucre dans le sang après les repas, frôlant celui des diabétiques, puisque le pancréas a cessé de sécréter l’insuline suffisante.

Pour comprendre ces différentes réactions qui peuvent paraitre quelque peu excessives, il faut savoir que l’être humain ne peut rester en état de veille plus de deux ou trois jours. L’anglais de 43 ans, Tony Wright, détient le record du monde pour être resté 266 heures, à savoir onze jours et deux heures, sans dormir. Les résultats observés par les six caméras qui l’ont filmés nuit et jour sont troublants.

Au bout du cinquième jour, il a commencé à être particulièrement irritable et à avoir des déficits modérés de la mémoire. Au fil des jours, les tests ont révélé que certaines fonctions comme le langage, l’attention ou la mémoire étaient visiblement affectés.

Daniel Cardinali, dans son oeuvre « Qu’est-ce que le sommeil ? » affirme qu’il suffit de 24 à 48 heures sans dormir pour augmenter la sensation de somnolence, avoir des trous de mémoire et des coups de blues.

Les 20-30 ans, avec une vie sociale plus active que les autres, sont indéniablement les plus concernés par ce manque de sommeil chronique.

Petite info pour la route, il est assez curieux de savoir que rester 17h éveillé diminue les réflexes et l’attention au même titre que si l’on avait 0,5 grammes d’alcool dans le sang.

Sieste

Alors doit-on pour autant adopter le rythme de vie de nos grands-parents ? Sommes-nous condamnés à refuser toute proposition de sortie après 20h ? Pas de panique… Il n’est pas nécessaire d’être aussi radical, cependant il faut être conscient des conséquences du manque de sommeil et minimiser les occupations nocturnes. Lorsque l’on se couche très tard ou que l’on fait une nuit blanche, inutile d’espérer « rattraper » le sommeil perdu avec une longue nuit de 14 heures d’affilée en se couchant à 19h.

En effet, quantité ne signifie pas qualité, il a été démontré que seul 1/3 du sommeil perdu est récupérable donc sachez qu’une petite sieste de 30 à 40 minutes possède des propriétés réparatrices qui vous remettrons sur pied d’un coup de baguette magique. Maintenant, vous n’avez plus d’excuse ! Dormir ou sortir, pas besoin de choisir. Mais pour les lendemains de soirées difficiles, on n’oublie pas le mémo ou la petite note dans l’agenda : « sieste » !

Illustration bannière : Réveil difficile – © nito Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de psychologie, je mets toutes mes connaissances au service du bien-être physique et émotionnel en général. De bien dormir à bien manger, en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Je suis très passionné par votre cite puis ce qu’il s’intéresse du fondement de la vie qui est la santé, donc merci infiniment et je vous souhaite pour vous et vos familles la bonne santé qui emmène au bonheur.
    A propos du sommeil Dieu dit dans le sain Coran : » nous avons fait du nuit repos et du jour vitalité  » malheureusement la majorité des gens ne respecte pas ces règles et c’est une cause importante des problèmes sociaux, financiers, aboutissant aux crimes, à la terreur, aux suicides et aux plusieurs maladies corporelles et mentales.
    Excusez moi enfin de suggérer de pratiquer après étude, une vaste sensibilisation des gens dans le monde, des effets dangereux irrattrapables du manque de sommeil et de ces malheurs.

Moi aussi je donne mon avis