Légumes et fruits d’été : le melon

Août marque la pleine saison du melon : il s’invite volontiers sur les étals des primeurs et parfume agréablement nos paniers et nos cuisines. Profitons-en pour faire le tour de tout ce qu’il faut savoir sur ce savoureux fruit d’été !

Rédigé par Consoglobe, le 16 Aug 2018, à 14 h 30 min

Rafraîchissant, riche en eau et source de vitamines C, le melon et ses qualités nutritionnelles sont un incontournable de l’été. Ce qui en fait le troisième légume le plus consommé par les Français, malgré une  saison concentrée sur seulement quelques mois !

Le melon : un fruit complet

Il serait originaire d’Afrique, et il est attesté que les Égyptiens le cultivaient déjà 500 ans avant J.-C. Sa culture se propage à la Grèce puis à Rome au Ier siècle. À l’époque petit et peu sucré, il était dégusté comme un légume, poivré et vinaigré…

Produits notamment dans le sud de la France, sur le pourtour méditerranéen, en Guadeloupe, en Martinique, les melons existent sous différents types dont les principaux sont :

  • Le Cantaloup charentais : sphérique sucré et parfumé à chair orange. C’est la variété qui domine les étals, donc la plus consommée.
  • Le Canari : ovale sucré à la chair blanche.
  • Le Galia  : sa chair est émeraude. Sa saveur est différente, c’est une variété moins répandue.
melon

Le melon Galia © Nedim Bajramovic

Les bienfaits reconnus des melons

Fruit antioxydant grâce à sa richesse en carotène, le melon est aussi composé essentiellement d’eau  : il fait donc partie des aliments qui ne sont pas sensés faire grossir.

Bon pour la peau mais aussi les artères, le fruit est aussi bien pourvu en fibres.

Valeurs nutritionnelles pour 100 g de melon

Calories     35 à 40 kcal
Eau     90 g
Glucides     10 à 12 g
Fibres     1 g
Vitamine C     25 mg
Carotène     0,1 à 2,5 mg
Potassium     320 mg
Calcium     20 mg
Sodium     18 mg
Magnésium     15 mg
Melons – Attention
  • Le melon peut être difficile à digérer et il a un effet laxatif certain. C’est pourquoi on déconseille formellement sa consommation aux mamans qui allaitent leur bébé car il pourrait leur donner la colique !

Comment bien le choisir et le conserver ?

Tous les sens doivent être mis en action pour choisir un bon melon :

Tout d’abord, il faut soupesez pour vérifier qu’il soit bien lourd, puis tâter l’écorce qui doit être souple. Plus, il est mûr, plus le fruit dégage un parfum sucré. Observer aussi le pédoncule qui se décolle quand un melon arrive à maturité : donc s’il y a une craquelure à la base du pédoncule, c’est surement la bonne pioche. Il est aussi souvent possible de goûter avant de choisir, autant en profiter.

melon

Sur les étals du marché, comment bien choisir les melons ? © Jayne Duncan

La taille n’a aucune incidence sur le goût et le taux du sucre du fruit.

Conserver les melons

Ces fruits, très savoureux, sucrés et parfumés, sont climactériques, c’est-à-dire qu’ils continuent de mûrir même après la récolte.

On peut les garder à l’air libre pendant 2 jours maximum. Ils se conservent mieux au frais (entre 8 et 12°C) – durant 6 jours -, dans un cellier, une cave, ou le bac à légumes du réfrigérateur. Mieux vaut le mettre dans une boîte hermétique pour ne pas que son odeur se propage aux autres aliments.

Peut-on cuisiner les melons ?

Traditionnellement le melon se mange cru, que ce soit à l’apéritif, en entrée ou en dessert : soupe glacée, brochettes ou salades rafraichissantes, sorbets… Il peut être aromatisé avec des herbes fraîches comme la menthe, le basilic, la verveine, la citronnelle, etc., ou mariné dans un vin doux avec des épices.

Il est aussi original et délicieux en sucré-salé !

S’il se consomme essentiellement cru, le melon peut aussi se faire cuire : il accompagnera à merveille le poisson et la volaille. Il suffit de le faire griller ou poêler en tranches, très brièvement pour pas qu’il ne rende trop d’eau.

melon

Avez-vous déjà penser à faire griller du melon (ou de la pastèque) ? © AS Food studio

On peut aussi le faire réduire à la casserole pour des compotes, des confitures… et même en faire des beignets !

Le saviez-vous ?

  • L’huile extraite des graines de melon est comestible.
  • Les Espagnols et les Portugais mangent 3 fois plus de melons que nous !

Le melon au potager

Ce fruit de la famille des cucurbitacées est assez facile à cultiver au potager à partir du moment où il peut jouir de beaucoup de soleil (pas facile pour ceux qui habitent au nord de la Loire, mais possible avec certaines variétés moins connues) et qu’il a de l’espace (pour ramper). Il faudra tout de même s’en occuper un peu…

Il faut donc choisir un endroit chaud et ensoleillé, avec un sol riche et profond (enrichi en compost si besoin). Le melon se sème de mars à juin, sous tunnel au départ ou en intérieur, et se récolte de mi-juillet à mi-octobre. On peut aussi semer en pot à partir de février et mettre en place de mi-mai à juin (selon les régions et l’ensoleillement). Dans le sud, on peut semer directement en pleine terre.

L’arrosage doit être régulier mais limité, afin de maintenir le sol frais mais pas inondé. Ne pas mouiller les feuilles pour éviter la propagation de maladies ou de champignons. Étaler un paillage sous les plants pour éviter le contact des fruits et des feuilles avec la terre, autre facteur favorisant les maladies.

melon

Une première fleur sur un jeune plant de melon © oticki

Les jardiniers qui cultivent le melon doivent pincer (tailler) la tête durant tout le temps de la pousse du jeune plant : dès que 4 feuilles se sont formées, il faut pincer (avec les ongles ou des ciseaux désinfectés à l’alcool) la tige pour n’en laisser que 2 pour favoriser l’apparition de nouvelles ramifications. Cette opération doit être répétée 3 fois avant que les fruits ne commencent à apparaitre.

La période de récolte varie selon les régions et intervient généralement entre juillet et septembre, soit 4 mois après les semis. Cueillir les fruits bien formés et colorés, de préférence le soir après une bonne période d’ensoleillement (après la pluie, ils pourraient être fades).

Régalez-vous et belle fin d’été !

Illustration bannière : Melons – © margouillat photo
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




6 commentaires Donnez votre avis
  1. bonsoir très chèr(es) je me sent très ému de poser ces interrogations sur les éléments nutritionnels de la papaye.quelle différence existe t-il entre l’iode du sel de cuisine et l’iode retrouvé dans les fruits?quel est l’effet nocif de l’écume de la mer?

  2. Bonjour le melon est un légume !

  3. Je rejoins l’avis précédent : melon oui, fruits oui, légumes oui mais produit localement. Arrêtons de transporter sur de longues distances ces produits. Mangeons local. Nature Corner

  4. Le melon c’est super bon! par contre, attention aux combinaisons alimentaires : le melon se digère en 15-20 min et doit être manger seul avant le repas, en ne mangeant rien derrière avant son temps de digestion. Sinon, attention aux problèmes digestifs (gaz, ballonnements, etc…).

    • c’est tout-à-fait vrai ; le melon n’est pas indigeste ; quand c’est le cas c’est parce qu’il a été mangé en dessert ; tous les fruits et toutes les crudités, salades etc. devraient être mangés en début de repas ou en dehors, car comme ils se digèrent plus vite, s’ils sont mangés en dessert, ils se trouvent coincés et ça provoque des fermentations mais c’est très difficile n’est-ce pas de changer des habitudes ancestrales ?

  5. Melon oui mais produit en France

Moi aussi je donne mon avis