La langouste se prend avec des pincettes

Rédigé par Consoglobe, le 22 Aug 2013, à 16 h 12 min
La langouste se prend avec des pincettes
Précédent
Suivant

 

Consommation de la langouste

La langouste est en général pêchée au printemps et en été, mais beaucoup l’apprécient en hiver à la venue de Noël.

La langouste – Vivante ou congelée

C’est un crustacé qui est cuisiné vivant (comme le homard ou les langoustines), soit jeté dans de l’eau bouillante, soit découpé vivant et laissé au four. Dans le cas contraire la chair devient immangeable. Pourtant, l’association protectrice des animaux PETA1 condamne lourdement cette pratique.

D’un autre côté, un article paru sur le Courrier International2 fait part de recherches scientifiques sur le homard (autre crustacé cuit de manière similaire) qui serait un animal possédant un système nerveux développé. Son agonie durerait donc environ 40 secondes dans la casserole. L’acheter congelé ne changerait pas grand chose, puisque les langoustes sont gelées encore vivantes.

Consommer de la langouste, reste une pratique courante et mondialement autorisée, avec cependant des réglementations dans certains pays.

© CC Denise Chan

Mercure

Comme certains poissons pollués, la langouste vit plusieurs années et peut accumuler du mercure avec le temps. L’Afsa recommande une consommation modérée en particulier pour les enfants et les femmes enceintes.

Composition nutritionnelle de la langouste

La langouste est riche en vitamine B12, en zinc, en cuivre et en iode. Elle possède 191 calories, 26,41 g de protéines, 11,94 g de lipides et 13,12 g de glucides.

Conclusion

De nombreux stocks des langoustes sont en danger. La langouste est souvent vendue afin de la cuisiner vivante. Si la consommation est contestée par certaines associations protectrices d’animaux, cela reste marginal. La réputation de ce crustacé pour sa chair fine à souvent raison des chefs et des consommateurs gourmands. Notre avis : faisons de la langouste un plat fin, à caractère exceptionnel.

*

(1) Bannière © CC Min’s

Pour plus d’informations sur les poissons et la pêche :

(1) http://www.peta.org/issues/animals-used-for-food/lobsters-crabs.aspx
(2) https://www.lapetition.be/en-ligne/Non-a-la-vente-de-homards-vivants-3368.html

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




5 commentaires Donnez votre avis
  1. Personnellement je mange de la langouste une fois par an et encore car effectivement je deteste faire souffrir un animal quel qu’il soit et malheureusement avec la langouste nous ne pouvons pas faire autrement.

  2. pouce en haut pour Michèle Scharapan!
    Laissons les animaux libres, nous n’avons en aucun cas besoin de les manger, et à fortiori si cela leur génère des souffrances (inutiles!). Tout le monde condamne le fait d’infliger des souffrances ou la mort inutilement, mais la majorité des gens consomment des animaux!
    Soyez cohérents, devenez végétarien, et mieux encore : végétalien!

    • Oui, être végétalien ( ou mieux encore, vegan) est la seule façon de respecter la vie de l’autre.

  3. Quand je pense que l’on ne cesse de critiquer les asiatiques, qui ébouillantent vivants les chats et chiens, pour le plaisir des estomacs..
    En matière de cruauté envers les animaux ,nous n ‘avons n’ont rien à leur envier ..
    Notre société auto proclamée civilisée, torture et tue les animaux, juste pour le plaisir gustatif..et se justifie avec cette phrase: « Depuis l’ âge des cavernes, l’homme a toujours mangé de la viande »..Oui, mais l’homme des cavernes, était en survie, ne chassait que ce qui lui était nécessaire, et n’ industrialisait pas la vie et la mort ..

    • Très juste Michèle Scharapan ! Ces réponses toutes faites afin de se déculpabiliser sont monnaie courante ! Impossible d’argumenter avec eux puisqu’ils prennent ça sur le ton de la plaisanterie et ferment consciemment les yeux sur ces pratiques cruelles ! Faire évoluer les choses pour une meilleure humanité demande un changement dans notre mode de vie à tous les niveaux…Ce n’est plus une simple philosophie de vie mais un devoir, non pas de citoyen, mais d’habitant de notre planète, pour le mal que nous lui avons fait ces 150 dernières années !

Moi aussi je donne mon avis