Intolérance ou allergie au lactose  ?

Rédigé par Emma, le 20 Aug 2013, à 15 h 56 min

Beaucoup de personnes pensent « ne pas digérer le lait « , ou encore « être allergiques au lait« . Ils suppriment alors toutes les sources de produits laitiers sans discernement, et surtout sans compenser les carences induites en calcium notamment.

CalciumIls s’exposent alors à des risques plus élevés de fragilité osseuse, et passé un certain âge, à l’ostéoporose.

Mais quelle est la différence entre intolérance et allergie, quelles sont leurs conséquences sur la santé, et surtout que faire pour les pallier ?

Lactose et lastase : l’association qui fait la différence

Le lactose, qu’est-ce que c’est ?

Le lactose est un sucre (ou encore un glucide) dit complexe puisqu’il a 2 composants : le galactose et de glucose. Le lactose est le principal sucre du lait.

Régime végétalienLe lactose se trouve dans le lait des mammifères, y compris celui de la femme. Normalement, le lactose est digéré dans l’intestin grêle par une enzyme : la lactase. C’est elle qui est chargée de décomposer le lactose en galactose et en glucose pour qu’ils soient digérés.

Le nouveau-né à un taux de lactase maximum. Ce taux commence à diminuer ensuite au cours de la vie, à partir de la diversification alimentaire. Chaque adulte se retrouve donc avec un taux de lactase qui lui est propre.

Certains ont un taux de lactase qui ne diminue presque pas (on les appelle les « lactase persistants »), et d’autres ont un taux très diminué – mais ils en ont quand même un peu ! – (on les appelle les « lactases non persistants »). C’est ceux-là qui peuvent parler d’intolérance au lactose.

Intolérance au lactose ou allergie aux protéines du lait de vache ?

Ce n’est pas du tout la même chose ! On ne les appelle d’ailleurs pas de la même façon pour mieux les distinguer.

  • L’intolérance au lactose = elle entraîne des signes cliniques de mal digestion. Elle concerne surtout les adultes et peut arriver à tous âges.

Lait animal

  • L’allergie aux protéines de lait de vache = elle entraîne une réaction immunitaire, beaucoup plus graves (eczéma, urticaire, des vertiges, des syncopes et des troubles de l’appareil respiratoire allant jusqu’à l’oedème de Quincke). 

    Allergies lait

  • Quelques signes rejoignent ceux de l’intolérance (les troubles digestifs) qui entretiennent une confusion entre les allergie et intolérance. Le traitement impose ici une prise de médicaments. Cette allergie concerne surtout l’enfant et arrive en 3e position des allergies, après l’oeuf et l’arachide.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

31 commentaires Donnez votre avis
  1. Plus ça va moins ça va sur consoglobe. Effectivement les pays les plus consommateurs de produits laitiers sont les plus touchés par le cancer du sein et L’OSTEOPOROSE. Si vous voulez du bon calcium, mangez du sésame, bien plus riche que le lait de vache, des brocolis, des amandes, des algues, de l’eau minéralisée, … Et laissez le lait de vache… aux veaux !

  2. J’ai 65 ans dans une poignée de semaines, j’ai eu très tôt une intolérance au lait étant BB qui s’est estompée en grandissant. Je mange aujourd’hui sans pb yaourts, crêpes, fromage, etc … mais très peu. Je m’en porte bien et n’ai pas d’ostéoporose, juste une toute petite réduction osseuse après un examen de DENSITOMETRIE il y a quelques mois, rien d’anormal. J’aimerais dire aussi car je ne l’ai pas encore lu dans vos remarques toutes très justes, qu’il FAUT ABSOLUMENT pour combattre l’ostéoporose, FAIRE DU SPORT, pas comme des fous mais surtout de LA MARCHE tous les jours si possible, un peu de vélo et de gym d’entretien et TOUT IRA POUR LE MIEUX !

  3. il faut arrêter de faire croire aux gens que les produits laitiers sont indispensables pour notre santé. le calcium venant des végétaux est mieux assimilé que celui venant du lait, et oui ! en mangeant tout simplement des légumes verts, des choux, des oléagineux, des oranges ect…
    quand on voit les conflits d’intérêts flagrants de la part de ceux qui font les recommandations officielles (le programme national nutrition santé)j’ai juste envie de dire que c’est un gros fouttage de gueule… ce programme nous fait un lavage de cerveau avec leurs spots pub « manger 3 produits laitiers par jours » « les PL des sensations pures » et j’en passe, rien d’étonnant quand on sait que le directeur était conseiller scientifique pour Candia, et la moitier des membres sont ou ont été en relation avec Danone, yoplait, Nestlé…
    ils recommandent de consommer 900 a 1000mg de Ca/j tandis que l’OMS n’en recommande que 400 a 500mg…
    le centre de recherche et d’information nutritionnel, 100% financé par l’industrie laitieres…
    les études montrent que les pays qui consomment le plus de laits, et la France en fait partie, sont les pays ayant le + de cas d’ostéoporose, avec explications scientifiques a l’appuis.
    pour moi tout ca est en totale contradiction avec les discours qu’on nous rabâche depuis notre enfance.
    difficile d’avoir son libre arbitre quand on est dirigé par tous ces lobbys qui ne pensent qu’à une seule chose: faire du fric :/

  4. Bonsoir,

    J’ai lu avec attention votre article sur l’intolérance au lactose. Je souffre, enfin je souffrais d’une maladie auto immune de façon chronique(qui me laisse tranquille depuis plus de 15ans maintenant). Mon médecin, spécialisé en immunologie, m’a fait passé une batterie de tests sur les allergies et intolérance. Il en est ressorti que je présentais en plus d’une allergie aux crevettes, une intolérance sévère à tous les aliments contenant du lait de vache (sous sa forme liquide, fromage au lait de vache et yaourt au lait de vache, ainsi qu’au beurre mais moins fortement). Elle m’a expliqué que l’intolérance était différent de l’allergie. La seconde provoquant une réaction immédiate du système immunitaire. La première en cas de maladie chronique(je ne pourrais pas vous expliquer dans les termes scientifiques), contribuait fortement a un risque de rechute, si je continuais à absorber du lait de vache. Il se passe au niveau immunitaire des réactions qui favorisent sur le long terme une augmentation d’un type de lymphocyte responsable d’une crise.
    Donc tout ça pour dire que depuis que je ne prends plus de lait de vache, sous quelques formes que ce soit (et le lait est présent partout, il suffit de regarder les étiquettes des produits vendus), je vais beaucoup mieux. Je ne souffre d’aucune carence en Calcium (je fais régulièrement des bilans sanguins assez poussés)qui de plus se retrouve dans plein d’autres aliments.
    Il y a donc un lobby sur le lait de vache. Accepter que le lait de vache soit nocif pour la santé (pour un grand nombre de personnes) provoquerait une importante crise économique qu’aucune multinationale ne souhaite voir arriver. Donc ils mentent…(Cf : vous pouvez lire « Monsanto, une multinationale qui veut vous du bien » et vous verrez de quoi sont capables ces multinationales pour gagner de l’argent sans considération pour nous, l’environnement et notre santé…)

  5. Depuis mon enfance j’ai toujours consommé du lait et ses dérivées, mais pendant ma première grossesse et après l’accouchement j’ai eu de l’eczéma partout dans mon corps, mon bébé de 2 mois souffrait des troubles digestifs et présentait même du sang dans ses selles. Alors je peux vous dire que ce n’est pas drôle du tout 🙁
    Les médecins ne pouvaient même pas m’aider, seulement me prescrire de la cortisone. Alors en faisant mes propres recherches et expérimentations, je suis arrivée a la conclusion que la lactose était la source du problème.
    Alors, je ne veux pas polémiquer mais il faut que les médecins prennent en compte les effets néfastes de la lactose en informent mieux les patients au lieu de traiter a forces de médicaments, les symptômes.

  6. Ce qui me gonfle particulièrement, ce sont tous ces gens qui généralisent leur cas particulier et virent à dictateurs de la fourchette! Pas besoin de lobbies quand on a des soldats aussi dévoués que certains à empêcher les autres de faire ce qu’ils veulent: vous êtes intolérants au lactose ou allergiques, soit, c’est bien dommage mais ce n’est pas le cas de tout le monde et ça reste une MINORITÉ. Pas la peine de dégainer les arguments de l’incompétence de la médecine classique, des lobbies et autres théories du complot. Vous filtrez vos aliments et vous foutez la paix aux autres.

    • lisez le livre du professeur Joyeux ; ce n’est pas un charlatan mais une sommité médicale ; lisez aussi celui de Catherine Kousmine : sauvez votre corps ; vous y apprendrez comment on a dénaturé les vaches pour qu’elles donnent du lait en toute saison

  7. Juste un témoignage pour éclairer ceux qui pourraient ce reconnaitre dans mon cas : Vers 38 ans j’ai commencé à avoir des symptomes variés qui n’avaient, pour moi et le corps médical, aucun lien : ballonnements, douleurs au bas ventre, aphtoses (joue, langue, palais), maux de tête, mucosités (mouchage excessif, glaires), herpès labial… qui ont crûs pendant 5 ans : régulièrement les douleurs au ventres et/ou les céphalés m’obligeaient à me coucher. Perte de poids. Batterie classique d’analyses sanguines, test d’allergènes : « Tout est normal, rentrez chez vous, merci, ce doit être le stress… » Puis une sinusite sphénoïdale avec nécrose de la paroi osseuse séparant le sphénoïde du cerveau. Opération chirurgicale : curage, débouchage, agrandissement de l’entrée du sinus, tartine d’antibio en couches épaisses…

    Mais, une fois la phase aigu passée, les maux chroniques s’installent à nouveau.

    Sur conseil je décide d’arrêter le lait de vache sous toute ses formes : en 3 semaines TOUS les symptomes décrits ont disparus !

    Ca fait maintenant 2 ans. Tout va bien, merci, mais je sens que mon métabolisme, trop longtemps agressé, est fragilisé.

    Après réflexion, des signes avant coureurs s’étaient manifestés, de ça et de là, dans les 10 années précédentes (ballonnements occasionnels, aphtoses, mauvaise haleine…) mais impossible de soupçonner le lait de vache ; personne n’en parlait et mon grand père était éleveur, alors, c’était quasi religieux.

    Les lobbies sont puissants, les pouvoirs publics ignorants deviennent complices, les habitudes alimentaires ancrées dans notre culture : nous ne sommes que quelques hérétiques…

  8. Merci pour vos articles variés et intéressants, mais je note un nombre croissant de fautes ou tournures incongrues qui nuisent à la qualité de l’ensemble. Exemples :

    « Testez-vous (si vous avez envie de ne pas vous privez de lait) ! »
    => plutôt : « si vous n’avez pas envie de vous priver de lait » ?

    « Inutile d’être jusqu’au-boutiste quand on est intolérant au lait : il n’est donc pas impossible de se priver de produits laitiers, et même de lait ! »
    => plutôt : « il est possible de ne pas se priver de produits laitiers, et même de lait » ?

  9. Daphné a presque tout dit de ce qu’il y à dire sur le sujet du lait.
    J’insiste sur le fait que tous les minéraux contenus dans tous les liquides (eau ou lait) ne s’assimilent que très mal, le surplus étant éliminé tant bien que mal, et ce qui ne peut l’être ira provoquer toutes sortes de problèmes de plus en plus graves….
    Pour ce qui est du calcium laitier c’est dans les pays les plus gros consommateurs de produits laitiers que l’on trouve le plus de cas d’ostéoporose et de fractures de col du fémur, sans compter d’autres maladies qui n’ont à priori rien à voir avec le lait….. mais qui disparaissent comme par enchantement lorsque l’on STOPPE TOUS LES LAITAGES, y compris ceux qui sont « cachés » dans les plats préparés. JE veux parler de bronchites chroniques, de rhumatismes divers, d’allergies de toutes sortes, pour les plus importants, mais la liste complète est très très longue….
    A ne pas oublier que le lobby laitier est quasi aussi puissant en France que le lobby pharmaceutique, et que le premier alimente généreusement celui de la maladie organisée (la pharmacie), tout comme l’ensemble de l’industrie agro-alimentaire. Le tout représente des millions d’euros et des centaines de milliers d’emplois.
    Raison du mutisme (au mieux) voire des dénégations, ou des radiations de l’ordre des médecins pour ceux d’entre eux, qui auraient l’outrecuidance de mettre en doute la version des « services officiels » qui se disent de santé, que j’appelle pour ma part celui de la maladie organisée.
    Pour les personnes qui sont intéressées par le sujet, voir ici les différentes catégories d’articles
    infoalternative.over-blog.fr/
    Bonne lecture

  10. Extrait des conseils anti-cancer, du professeur Henri Joyeux :

     » Laissez les produits laitiers aux veaux…

    Les sécrétions des mamelles de la vache sont bonnes pour le veau. Pour l’enfant, la nature a fait le sein maternel.

    Retenons que les produits laitiers contiennent trois familles de facteurs de croissance :
    les EGF : facteurs de croissance épidermique, les TGF : facteurs de croissance de transformation (squelette, articulations, muscles…), les IGF : facteurs de croissance de l’insuline.

    Ces trois facteurs de croissance sont dangereux pour l’être humain. Encore une fois, ils sont destinés au veau. Or un veau, un an après sa naissance, pèsera avec ce régime 350 kg quand un petit d’homme atteindra 5 kg…

    Ces facteurs de croissance ne sont pas détruits par le mode de conservation UHT, l’ultra haute température (consistant à porter le lait à 140° pendant 3 à 4 secondes) et vont attaquer notre foie, notre pancréas, nos muscles… Nos grands-mères faisaient mieux : en faisant bouillir le lait jusqu’à obtenir une crème de surface qu’elles évacuaient, elles éliminaient ces facteurs de croissance.

    Trois produits laitiers par jour : la voie royale vers la maladie chronique

    Se gaver de produits laitiers, c’est donc se gaver d’hormones de croissance inadaptées à notre organisme. Ce n’est pas un hasard si les nouveaux traitements en cancérologie passent pas des thérapies ciblées sur le tissu tumoral, des anti-angiogéniques, autrement dit des anti-facteurs de croissance.

    A quoi bon consommer ces facteurs de croissance pour se soigner après avec leurs antagonistes ?

    Et que penser des recommandations du Programme National Nutrition Santé 2011-2015 qui impose encore 3 produits laitiers par jour pour les enfants comme pour les adultes ?

    Pour le calcium ? Les produits laitiers nous en apportent 3 fois trop. Sachant que le calcium n’est absorbé qu’à 35% par notre métabolisme, le reste va aller calcifier notre squelette, nos articulations, irriter notre côlon. Avec arthroses, maladies auto-immunes et cancers à la clé.

    Pour le sucre ? Le lactose entraîne de « lactolisme » pour reprendre l’expression d’Henri Joyeux !

    (ce n’est pas écrit par n’importe quel lambda qui ne rapporte que ce qu’on lui a inculqué…)

  11. Je n’ai pas vraiment fait attention jusqu’à maintenant, mais c’est vrai que lorsque vous donnez du lait à un chat adulte par exemple, il ne va pas bien.
    l’industrie laitière est très puissante il suffit de regarder les rayons en grande surface.
    On sait depuis longtemps que l’on ne peut plus faire confiance aux médecins et scientifiques, mais comment compenser réellement le calcium sans lait?

    • Jeankyou, prenez la peine de lire les autres posts vous aurez une réponse à votre question :

      l’algue Lithothame est une pourvoyeuse de calcium, on la trouve sous forme de poudre ou de comprimés – moins souhaitables – ou dans les « laits » végétaux : avoine, riz, soja.. auxquels elle est ajoutée.

      le sésame, les graines : amandes, surtout, noix, noisettes etc…les œufs, le poisson,les fruits de mer, les crustacés,le chocolat, les légumes secs, les légumes comme les épinards 210 mg aux 100 gr, les choux 150 mg aux 100 gr, le cresson etc… etc.. la nature y pourvoit grandement

      Mes petits enfants n’ont jamais bu de lait, hors le lait maternel, ne mangent pas de fromages ou de yaourts, bref aucun produit laitier depuis toujours, ils sont végétariens et maintenant à 30 et 25 ans sont splendides et en pleine santé !

  12. Ce lait qui menace les femmes
    de Raphaël Nogier

    Présentation de l’éditeur
    De nos jours, une femme sur dix a eu, a ou aura un cancer du sein. On dénombre 23 000 nouveaux cas chaque année. Dans vingt ans, on en comptera 116 000. Pourquoi une telle recrudescence ? Le docteur Nogier avance aujourd’hui une thèse qui remet en question l’état des recherches : les maladies du sein constitueraient chez certaines femmes l’aboutissement d’un processus organique beaucoup plus général et insidieux, l’intolérance alimentaire au lait de vache. Grâce à des arguments épidémiologiques sur la relation entre la consommation de laitages et le taux de cancer, des observations cliniques et des tests biologiques spécifiques, il ouvre de nouvelles perspectives. Il a mis au point un portrait type des femmes concernées qui permet d’ores et déjà une prévention efficace.

    Biographie de l’auteur
    Raphaël Nogier, praticien à Lyon, consultant auprès de l’Organisation mondiale de la santé, enseignant et chargé des relations internationales auprès du groupe lyonnais d’études médicales, donne régulièrement des conférences dans une quinzaine de pays. Il a publié de nombreux articles à l’étranger.

    (Alors mesdames qui défendaient le lait et les laitages parce que l’on vous a bourré la tête, à vous de voir ce que vous voulez.

    N’oubliez pas que les vaches sont élevées en batterie, que leur alimentation n’est plus ce qu’elle était au temps anciens quand elles n’avaient que l’herbe de champs et un peu de foin l’hiver, et que leur lait était sain ! maintenant elles sont bourrées de tellement d’aliments qui n’ont rien à voir avec leur nourriture essentielle, sans compter les antibiotiques etc…!
    N’oubliez pas non plus, si vous êtes des mères vous le savez, que ce que mange une mère, ou une vache, passe directement dans le lait…)

  13. Au sujet du livre dont je parlais hier  » le lait une sacrée vacherie  » :
    Biographie de l’auteur
    Thierry Souccar est journaliste et écrivain scientifique. Chargé des questions de nutrition pour Sciences et Avenir, il est membre de l’American College of Nutrition. Isabelle Robard, avocate, chargée de cours en faculté de droit est spécialisée en droit de la santé, docteur en droit.

    « Un livre precieux et précis dénonçant les rouages des institutions sanitaires les complots et les relations de complaisance faites au détriment de la santé des citoyens(on s’en doutait un peu)
    Cet ouvrage reste aussi une mine d’information sur l’alimentation bénéfique à notre santé, faisons du préventif en mangeant mieux.
    A savoir ce livre est une référence pour certains médecins (Souccar est reconnu dans le domaine médical)mais la lecture et la compréhension reste accessible à tous!
    Il est peut-être tant de nous comporter en citoyen responsable. »

  14. Je viens de lire ceci, un témoignage :
    «  »Voilà maintenant 5 ans que mes enfants et moi ne mangeons plus de produits laitiers tout en gardant un taux de calcium optimal (grâce à une alimentation équilibrée bien sûr). Résultat : ma fille n’a plus de cholestérol, plus de surcharge pondérale. Mon fils a un bien meilleur comportement et apprend mieux. Plus d’asthme et une réduction étonnante des allergies pour ma fille et moi. Plus d’eczéma pour mes deux enfants. Finies également les infections ORL à répétition pour nous trois. Le résultat a été spectaculaire en 3 semaines de temps et c’est le seul changement apporté à notre vie à ce moment. Nous avons également arrêté la consommation du gluten 6 mois plus tard avec de nouveaux résultats : concentration et attention accrue chez mes deux enfants, plus de fatigue inexpliquée pour moi. Nous avons récemment réduit également notre consommation de sucre (en bannissant le sucre raffiné) et nous sommes tous trois beaucoup plus calmes en ayant découvert de nouveaux produits délicieux. Ce n’est pas facile dans ce monde où chacun est sûr que sans produits laitiers et sans céréales la vie s’arrête !!! Essayez et vous verrez… Cette hygiène de vie vaut la peine d’être tentée, les résultats sur de nombreuses pathologies sont parfois étonnants, c’est une piste à ne jamais négliger. Bravo pour ce livre qui devrait faire partie de toutes les bibliothèques car la vérité doit être entendue ! »

  15. Je lis dans votre article « allergie aux protéines du lait de vache ».Le sigle utilisé par le corps médical est IPLV donc intolérance. Les tests de sensibilité faits par les allergologues mesurent cette allergie/intolérance.
    De quoi entretenir la confusion, non?

  16. Depuis que j’ai arrêté les produits laitiers, à part un peu de fromage de brebis et de chèvre, suite à l’avis de mon mèdecin, mon ostéoporose s’est stabilisée. Bien sûr, je compense par du lithothame,de la prêle, des amandes, noisettes, foie de morue, sardines…

  17. Ils n’ont pas encore fini ces lobbies de vouloir nous faire avaler des secrétions mammaires bovines par les trous de nez!!

    Dehors le lait animal! Stop à l’exploitation animale, au viol des femelles, à l’enlèvement et l’assassinat des petits veaux (chevreaux, agneaux), et à la mort quand les animaux deviennent trop épuisés par les grossesses et lactations successives…

    Il existe des sources excellentes de calcium dans le monde végétal, nous pouvons désormais laisser les animaux tranquilles!

  18. Le lait n’est pas indispensable ! Je pourrais même dire qu’il peut être délétère à la santé de certains.. Je ne rappèlerais pas les arguments bien détaillés par certains, mais moi depuis que j’ai arrêter le lait mes douleurs articulaires ont quasi disparu et mon ostéoporose c’est stabilisée.. Je trouve stupide que l’on croit encore que le calcium laitier est le meilleur car toutes les études portant sur le sujet nous disent que le meilleur calcium assimilable est celui provenant des végétaux ..

  19. Il est vrai que nous ne somme pas « obligés » de boire du lait absolument, le conseil de fractionner les prises et de voir la quantité que l’on tolère laisse entendre qu’il faut par tous les moyens essayer de boire du lait quand même, je lit ces derniers temps de plus en plus d’articles sur les méfaits du méfaits pour la santé, notamment sur le très bon blog « dur à avaler » qui résume bien la situation avec une série d’articles très intéressants !

  20. Ne pas oublier que nous sommes le seul mammifère adulte a consommer du lait !! le lait est bon pour les enfants seulement !! Pour compenser le sésame est très riche en calcium !! un régal, bio bien sur .. pas OGM ! lol !! qui peut s’inclure dans pratiquement tous les plats !!

  21. Je suis plus que d’accord avec Savonette, daphné, anonyme et Aurélie 87 ; la Suède, pays européen où l’on consomme le plus de produits laitiers est aussi celui où l’on constate le plus d’ostéoporose ; par contre à Okinawa île du Japon,où les habitants d’ailleurs quasi végétariens, n’en consomment pas cette maladie ainsi que bien d’autres n’existe pas ! Mais je crois que nous prêchons dans le désert ; dans nos pays européens, ce sujet est tabou car il nuit gravement aux industries laitières qui nous bourrent le crâne via le prêt à penser qu’est la télé

    • comparer l’alimentation de deux pays ( France et japon ) ce serait comme comparer l’alimentation d’un vache et d’un lion complètement aberrant
      et la croissance de l’ostéoporose est du aux personnes de plus en plus nombreuse qui ne consomme plus de lait
      (surtout les personnes agées )et comme dit dans l’article le gruyère ne contient pas de lactose ou très peu

    • Suzanne tu dis la vérité ,Janrie doit travailler ou avoir des affinité avec les vaches pour tenir un tel propos ..

  22. et que dire des pays où les produits laitier ne sont pas consommés par tradition et où la population ne souffre pas d’ostéoporose (les pays asiatique par exemple).
    Ma mère qui toute sa vie a suivi les conseils de la médecine conventionnelle en mangeant du gruyère a souffert d’une ostéoporose sévère, avec en prime 2 prothèses de hanches et les os du bassin comme du gruyère.

  23. Lisez le rapport Campbell, nouvellement l’enquête Campbell. Il y est démontré les méfaits des produits laitiers (et animaliers en général). Il y est démontré aussi que la consommation de produit laitier augmente les risques d’ostéoporose, contrairement à ce que l’on pourrait croire.

    • Exact ,je l’ai lu ,pourtant Mr Campbell est issu du monde agricole US .De tout façon la nature a prévu notre seuvrage passé l’enfance ..C’est Pierre Mendès France qui a introduit,sinon fait la promo du lait apres la deuxième guerre mondiale…

  24. tout le monde sait, ou devrait savoir, que, si effectivement le lait contient beaucoup de calcium,celui-ci n’est absolument pas assimilé par notre intestin, au contraire, il forme une sorte de « colle » qui s’agglutine sur les parois empêchant toute assimilation dudit calcium, entraînant par là-même, une décalcification conduisant à l’ostéoporose. Ce n’est pas pour rien que dans les pays consommant le plus de lait et laitages divers le nombre de personnes décalcifiées et ostéoporotiques et énorme !
    Le calcium, assimilable cette fois, se trouve dans les noix, noisettes, amandes surtout, et les végétaux, vous pouvez en trouver les listes sur Internet pour peu que vous vous intéressiez à cela.
    Ayant une très forte ostéoporose, j’ai vu mon taux de calcium remonter depuis que je ne prends plus aucun laitage, sauf un petit peu de fromage de chèvre ou de brebis, de temps à autre pour mon plaisir.

    l’algue Lithothame est une pourvoyeuse de calcium, on la trouve sous forme de poudre ou de comprimés – moins souhaitables – ou dans les « laits » végétaux : avoine, riz, soja.. auxquels elle est ajoutée.

    Aurélie a répondu avant moi, je vois que nous sommes sur la même longueur d’onde !

    • +1 avec daphné, moi aussi j’ai arrêté les produits laitiers à base de lait de vache je prends juste un peu de fromage de chèvre ou de brebis de temps en temps.

  25. il y a du calcium dans bien d’autres aliments: les sardines, les épinards, les amandes, les figues séchées, etc.

Moi aussi je donne mon avis