La conférence qu’il ne fallait pas manquer : Le monde de Demain

Accueillie à la mairie de Sceaux dans les Hauts-de-Seine, la dernière Up conférence intitulée « Le monde de Demain » a convié 3 invités engagés.

Rédigé par Julie Bertille, le 4 Jun 2017, à 8 h 00 min

Véritables ambassadeurs des initiatives citoyennes, en les personnes de Anémone Berès, Cyril Dion et Maxime de Rostolan à nous partager leurs solutions pour construire un monde meilleur ainsi qu’à s’interroger sur la nécessité et la capacité de l’innovation sociale à intégrer durablement nos sociétés.

L’essor de l’économie sociale et solidaire : des réponses concrètes aux maux de la société

«En 40 ans, 40 % des animaux sauvages de la planète ont disparu ». « Si on arrête la PAC, 60 % des exploitations agricoles françaises mettraient la clé sous la porte ». Par ces deux interventions aux propos volontairement alarmants, Maxime de Rostolan dresse le constat d’une société où notre environnement de vie est menacé et où nos activités économiques manquent de sens. En effet, force est de constater qu’après des décennies de production et de consommation effrénées peu soucieuses de leurs répercussions, les conséquences nous rattrapent et on ne peut plus les ignorer davantage.

Que ce soit dans les domaines de l’agriculture, l’énergie, l’éducation, l’économie ou encore de la démocratie, les invités de cette conférence font partie de ceux qui s’interrogent sur la situation et s’investissent en proposant des solutions concrètes non seulement pour en stopper les dégâts mais également pour redonner une place adéquate à l’Homme au sein de son milieu.

L’économie sociale et solidaire, qui se définit comme étant un ensemble de structures qui reposent sur les principes et valeurs communes que sont l’utilité sociale, la coopération et l’ancrage local et dont les activités ne visent pas avant tout l’enrichissement personnel mais le partage et la solidarité pour une économie respectueuse de l’Homme et de son environnement, représente le socle fédérateur de nombre de ces projets. Les chiffres sont porteurs d’espoir puisque selon le Figaro, entre 2010 et 2015, l’emploi dans l’économie sociale et solidaire a progressé de 26 % quand l’emploi privé n’augmentait que de 7 %.

Quelques exemples d’initiatives

Montrer l’exemple n’est pas une solution, c’est la seule.
Gandhi

Commençons avec l’agriculture où Maxime de Rostolan, en rupture totale avec un modèle intensif qui au-delà d’appauvrir nos sols, n’est rentable que grâce aux aides financières attribuées par la Politique agricole Commune, défend le renouveau de notre modèle agricole avec le développement d’une agriculture raisonnée et rentable en symbiose avec l’environnement.

Après un voyage autour du monde sur la thématique de l’eau qui lui ouvert les yeux sur l’urgence d’agir, cet ingénieur de formation a décidé d’expérimenter le modèle de l’agro-écologie dans la ferme de Montlouis-sur-Loire en Touraine. Convaincu de la pertinence de ce modèle pour l’avenir, il a alors créé Fermes d’avenir, un réseau d’agriculteurs innovants répondant à ses valeurs puis, our les soutenir, il a appuyé sa démarche de Bluebees, la première plateforme de financement participatif -et depuis peu de prêt- destinée à accompagner des projets sélectionnés en lien avec l’agriculture, l’agro-écologie et l’alimentation responsable.

En ce qui concerne le recyclage, Envie est pionnière dans l’économie sociale et solidaire puisque depuis 30 ans, elle transforme les déchets en ressources tout en ayant un impact social positif. Pour ce faire, Anémone Berès, sa présidente, nous explique qu’Envie fédère un réseau d’entreprises engagées dans le recyclage de l’électroménager tout en permettant à des individus éloignés du monde l’emploi de gagner en compétences et de retrouver un lien social par le travail. 80 % de leurs salariés suivent un parcours d’insertion, ce qui représente 2.000 personnes.

Puisque les nouvelles technologies répondent idéalement à la nécessité de rendre accessible au plus grand nombre toutes ces initiatives, la fin de la conférence a été marquée par la présentation et le lancement de Hactiv-sceaux, un remarquable projet de géolocalisation des initiatives citoyennes dont Nicolas Goudy est le fondateur. De nombreuses villes françaises disposent déjà de leur réseau Hacktiv, retrouvez comment agir dans la vôtre ici : https://www.hacktiv.org/

Sensibiliser et agir : une nécessité pour accélérer la transition

Comme l’exprime Cyril Dion : « La solution est en chacun de nous, on a la capacité de s’engager au lieu d’attendre que d’autres résolvent les problèmes ». Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, il est l’un des co-fondateurs du mouvement Colibris impulsé par Pierre Rabhi. Il a également réalisé le film Demain qui a connu un réel succès auprès du grand public et a été récompensé par le César du meilleur documentaire en 2016. Son film naît de deux convictions. Tout d’abord, afin d’opérer un réel changement, on ne peut pas se contenter d’échanger et d’agir entre personnes déjà convaincues. Par ailleurs, « notre monde a besoin d’histoires, de récits qui vont permettre de changer les mentalités ». C’est ainsi qu’à travers le monde, Cyril et son équipe ont suivi les expériences les plus abouties capables de sauver la planète dans tous les domaines.

Selon nos invités, il est nécessaire que nous nous impliquions tous. Non seulement nous, citoyens, mais également les entreprises et les collectivités. Mais comment ? En mettant par exemple en place de nouvelles politiques fiscales pour encourager les circuits courts, produits reconditionnés et limiter la pollution. En informant que l’on peut manger local et sain pour un budget équivalent grâce à une consommation de viande réduite. En faisant attention à nos gestes de la vie quotidienne (eau, transport, recyclage…). Ou encore en choisissant un emploi qui a du sens pour le bien être de la société et la préservation de la planète.

A notre échelle, nous pouvons tous agir pour changer le monde alors commençons maintenant !

Découvrez l’intégralité de la conférence Le Monde de Demain :

Illustration bannière © Facebook Up Conférences

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis l’auteure du blog Une campagne à vivre. Curieuse à la soif inextinguible, je me passionne pour de...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Ne plus adresser vos infos

Moi aussi je donne mon avis