Présidentielles : les programmes écolo des candidats passés au crible

À l’approche de l’élection présidentielle, le Réseau Action Climat (RAC) a analysé les programmes des candidats visant à lutter contre le réchauffement climatique.

Rédigé par Stéphanie Haerts, le 21 Mar 2022, à 11 h 25 min
Présidentielles : les programmes écolo des candidats passés au crible
Précédent
Suivant

Transports, industrie, agriculture, logement ou encore énergie, que proposent les candidats à la présidentielle 2022 pour protéger l’environnement ? Une trentaine d’ONG ont évalué les différentes propositions des candidats qui ont été publiées dans le Journal du Dimanche.

Quels candidats sont le plus en faveur de l’écologie ?

Les ONG, Action contre la faim, Fondation pour la Nature et l’Homme, France Nature Environnement, Greenpeace, Oxfam, Secours catholique, WWF ont passé au crible les propositions écologiques des candidats à la présidentielle 2022 dans leur rapport « Présidentielle : Que valent les candidats sur le climat ? ». Le candidat écologiste Yannick Jadot est celui qui est le plus en faveur du climat avec six feux verts et un feu orange. Le candidat est en effet plutôt vague en ce qui concerne l’international et notamment « l’arrêt du financement des énergies fossiles à l’étranger ». Le RAC note un programme « résolument ambitieux » concernant les transports. Le programme de Yannick Jadot est également « complet et précis » en ce qui concerne l’alimentation et l’agriculture. Le Réseau Action Climat note une « feuille de route claire » sur les énergies renouvelables. Le candidat veut notamment sortir progressivement du nucléaire. Il propose une baisse de la TVA sur les produits bio mais aussi la suppression de la dette des paysans en allouant différemment les aides de la Politique agricole commune qui s’élèvent à 9 milliards d’euros.

De son côté, Jean-Luc Mélenchon offre des propositions satisfaisantes pour le RAC. Le candidat souhaite « diminuer le recours à la voiture individuelle ». Le rapport indique qu’il est « le seul candidat à proposer un objectif de réduction de 50 % de la consommation moyenne de protéines animales ». Jean-Luc Mélenchon a lui aussi un feu orange pour l’international puisque son programme ne mentionne rien concernant le changement climatique dans les pays du Sud. Le candidat souhaite toutefois inclure une « règle verte » dans la Constitution qui obligerait la France à « ne pas prendre plus à la nature que ce qu’elle peut reconstituer ». Jean-Luc Mélenchon propose notamment un plan d’actions pour parvenir aux 100 % d’énergies renouvelables et créer 300.000 emplois agricoles.

Fabien Roussel 3e, Pécresse, Le Pen et Macron mauvais élèves

élections présidentielles 2022 programmes climat

Les marches pour le climat ont montré les préoccupations des Français pour la question climatique – © Sandor Szmutko

Fabien Roussel arrive en troisième position en donnant accès à une mobilité moins polluante. Selon le RAC, « Fabien Roussel ne s’attaque qu’à une partie du problème posé par la réduction des émissions du secteur des transports ». Selon l’analyse du RAC, le candidat ne fait aucune proposition pour réduire les émissions du secteur aérien ou encore en ce qui concerne l’interdiction de la vente de véhicules neufs diesel, essence et hybrides. En revanche, ses mesures pour promouvoir la transition agroécologique « vont dans le bon sens ». Fabien Roussel entend développer « un nouveau modèle de développement pour nous libérer des dégâts sociaux, écologiques et climatiques du capitalisme » en allouant 140 milliards d’euros grâce à un fonds écologique et social.

Les propositions écologiques de Valérie Pécresse ne sont pas à la hauteur d’après l’analyse du RAC. Ses propositions sont peu détaillées que ce soit sur les rénovations énergétiques des logements ou la décarbonation de l’industrie. Elle propose toutefois 200.000 bornes de recharge électrique. Emmanuel Macron n’est pas bien classé non plus évoquant très peu l’environnement lors de sa conférence de presse destinée à présenter son programme. Selon le RAC, son programme est « incomplet ». Il est principalement « tourné vers le véhicule électrique ». Les propositions sont également parcellaires du côté des rénovations des logements. Marine Le Pen présente un programme « incompatible avec les objectifs nationaux de baisse des émissions de gaz à effet de serre » dans le transport selon le RAC. La candidate ne fait aucune présentation pour « accélérer la transition agroécologique et fournir une alimentation saine ». Le RAC est également réticent à sa volonté de « démanteler » les éoliennes et uniquement se tourner sur le nucléaire. Éric Zemmour reçoit sept feux rouges puisque son programme manque de propositions en matière d’écologie et le programme d’Anne Hidalgo est « trop imprécis, » la candidate souhaitait simplement une écologie « plus sociale et plus juste ».

Illustration bannière : La question climatique au coeur des élections présidentielles 2022 – © MikeDotta
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Je ne suis pas du tout étonné par ce classement. Cela renforce mes convictions

Moi aussi je donne mon avis