Ferme géante – controverse sur Fair Oaks Farms

Rédigé par Eva Souto, le 30 Oct 2014, à 11 h 19 min

En France, la controverse autour de la Ferme des Mille vaches à Drucat, dans la Somme, ne cesse de croître. Mais aux Etats-Unis, où la course au gigantisme continue. Une nouvelle exploitation effare par ses proportions inconnues en France : Fair Oaks Farms, une exploitation laitière de 40 000 vaches. Plein phare sur le Disneyland de la vache, abomination animale ou dévoiement industriel de l’élevage laitier.

Fair Oaks Farms : une ferme qui bat tous les records

Située sur l’autoroute entre Chicago et Indianapolis, il est impossible de rater Fair Oaks Farms*. De vieux camions laitiers décorés de vaches ou autres cochons hilares servent de panneaux indicateurs.

Fair Oaks Farm

Et au milieu des champs de maïs, dans les plaines du Middle-West américain, Fair Oaks Farms bat tous les records, mais pas toujours pour le meilleur.

fleche-Après la ferme aux milles vaches, controverse sur Fair Oaks Farms Cette ferme laitière, unique au monde, est capable de fournir un verre de lait quotidien à 3,5 millions d’Américains grâce à ses 40 000 vaches. Ces dernières, alignées comme à la parade dans d’immenses bâtiments le long de l’autoroute testent un nouveau modèle de ferme.

Fair Oaks Farms : un écran de fumée à grand renfort de communication

Jed Stockton, directeur de communication de Fair Oaks Farms l’assure, le nouveau modèle qui y est testé est « intensif et respectueux de l’environnement. Nous sommes autonomes pour l’alimentation de nos animaux. L’énergie est fournie par une unité de méthanisation ».

Fair Oaks Farms a un objectif : se placer à la fois comme une exploitation agricole et un parc pédagogique.

Fair Oaks Farms 1

« Les consommateurs américains ne savent plus d’où vient leur nourriture. Ici, nous leur expliquons », ajoute Jed Stockton.

picto-etoile-paragraphe Après la ferme aux milles vaches, controverse sur Fair Oaks Farms Ainsi, à grands renforts d’écrans, de visites panoramiques de la salle de traite et de statistiques, on présente ce que ces pionniers imaginent comme l’agriculture du XXIe siècle.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. le seul moyen d’éviter cela c’est de payer le lait à un prix correct
    Actuellement c’est le même prix qu’il y 30 voir 40 ans
    Autre petite anecdote
    avant la guerre 39-45 mon grand père prenez un litre de lait et se faiser coiffer et raser à la ville voisine. je vous laisse faire le calcul aujourd’hui
    Amicalement

  2. Mon dieu. J’ai envie de pleurer. Être impuissants et regarder passivement me rend malade. Qu’est ce qu’on peut faire? L’Union fait la force en tout cas.

  3. Quelle désolation de voir ce que l.homme fait subir à la nature et aux animaux

  4. rentabilité rentabilité!
    et on vient nous dire de ne pas abuser des antibiotiques ,quant on vois cet amalgame de bétails il doit y en avoir d’administré des médicaments!
    quelle horreur

  5. Cet été j’ai lu le livre de Thierry Souccar « lait, mensonge et propagande », depuis je ne consomme plus de produits laitiers de vache, juste ceux de chèvres et de brebis. Je bois également de temps en temps du lait d’amandes.
    Fini pour moi le lait aux antibiotiques, au pus et on ne sait pas ce qu’elles mangent les pauvres bêtes ! 🙁
    Que les moutons de Panurge continuent de croire que « les produits laitiers sont nos amis pour la vie » !!

  6. Moi aussi je suis navrée du comportement de certains humains. Les plus avides d’argent mènent notre pays à la ruine, et ailleurs c’est aussi ce qu’il va se produire.
    Il est intolérable de voir comment sont traites les animaux pour l’enrichissement de quelques uns.
    Ne parlez plus de progrès, cela n’en est pas. C’est une déchéance de plus. Qu’est ce la VIE pour ces hommes quine pensent qu’à la rentabilité ? qu’au pouvoir ?

  7. Avec ce nouveau élevage de vache industriel , on a pas fini de manger de la merde .Les vache s’est fait pour manger de l’herbes .
    On sais tous, que l’élevage en batterie, les animaux doivent prendre des médicaments voir des antibiotiques que l’on retrouvera dans le lait et la viande.
    Nous avons des bonnes terres d’élevage avec des belles prairies qui est destiné aux herbivores laisser nos petite fermes faire leurs travailles .
    Ne copions pas sur la connerie de nos pays voisins .
    Je peux vous dire que le gigantisme s’est la mort des paysans ,l’environnement va subir encore un nouveau coup dure , la biodiversité il y en aura plus , déjà actuellement ou j’habite il ni y a plus biodiversité se son des grandes terres , ils ont arraché et bruler tous qui gène sur leur passage , un vrai désastre
    si nos morts revenaient a la vie ils pleuraient de voir que leurs descendances on fait .
    Faire des élevages intensif va perde de la valeur de notre label Français .
    On demande aux éleveurs de faire du bon de la qualité et on nous débarque l’élevage de vache industriel ; chercher l’erreur .

Moi aussi je donne mon avis