Êtes-vous victime de sexomnie ?

« Chéri(e), arrête de me harceler la nuit ! »… « Comment, tu ne souviens pas de m’avoir fait l’amour cette nuit ? »… Vous vous réveillez parfois en plein sommeil, sexuellement excité(e) ou en train d’entreprendre votre moitié endormie, à demi possédé(e). Non, vous n’êtes pas forcément un(e) zombie du sexe. Mais peut-être victime de sexomnie.

Rédigé par Consoglobe, le 18 May 2017, à 16 h 40 min

Si vous êtes sexuellement actif sans vous en apercevoir la nuit, vous n’êtes pas forcément un obsédé sexuel hyperactif. Vous êtes par contre peut-être affecté par ce qui est désormais reconnu comme une maladie : la sexomnie, une sorte de somnambulisme sexuel.

La sexomnie, ou l’amour en dormant

La définition la plus simple du phénomène est : « Tout acte sexuel, de masturbation ou ayant pour finalité  d’obtenir du plaisir sexuel, initié durant le sommeil de l’un ou des deux protagonistes« .(4)

Comment est-il possible de faire l’amour en dormant, sans s’en rendre compte ? Cela arrive. Et parfois le partenaire du sexomniaque ne s’en rend pas vraiment compte. « La première fois que Stéphane m’a réveillée pour faire l’amour à deux heures du matin, je n’étais pas très active moi-même mais je l’ai trouvé bien silencieux, un peu comme un robot, pas expressif« , témoigne Amélie, une lectrice.

femme insomnie sexomnie

Sexomnie, contraction de « sexe » et « insomnie ».

Comme souvent, ce genre de témoignage se conclut par le même constat : « il ne s’en souvenait pas vraiment, voire pas du tout« .

La sexomnie diffère du somnambulisme par un réveil plus brutal et comporte des activités motrices réduites. Mais comme le somnambulisme, le malade dispose d’une forme de conscience onirique. Autrement dit, il s’agit d’un état où on peut être à la fois endormi et éveillé.(5)

Pilotage automatique et amnésie

Cela pourrait prêter à sourire, si parfois les conséquences de ce para-somnambulisme sexuel ne s’avéraient dramatiques. Certains cas de viol ou de harcèlement ont été portés devant la justice… et parfois les accusés ont été relaxés. Leurs avocats et médecins ayant démontré qu’ils étaient atteints de sexomnie, la justice les a reconnus non responsables. Les cas ne sont pas si rares : une étude canadienne affirme qu’une personne sur douze aurait déjà été touchée.(6)

Ainsi, depuis une vingtaines d’années, les sexomniaques ne sont plus considérés comme des monstres, mais plutôt comme des personnes plus érotisées que la moyenne.

La sexomnie et la responsabilité juridique

Les cas de sexomnie sont délicats d’un point de vue humain et juridique. Prouver la sexomnie n’est pas simple. Une partie du cerveau des sexomniaques est endormie, mais comme le montre l’imagerie médicale fonctionnelle, une autre partie est active. Les juges redoutent que des cas de perversité, de viols, d’attouchements avérés ne cherchent à être qualifiés de sexomnie.

Pour les conjoints, un signe qui permet de détecter la sexomnie est un comportement sexuel inhabituel : le partenaire force une position jamais pratiquée, veut vous étrangler, ne dit pas un mot, contrairement à son habitude, se masturbe sans se cacher mais sans jamais en parler, ne montre aucun signe d’affection pendant l’acte, n’embrasse pas, garde les yeux ouverts…

Astuces pour éviter la sexomnie

1. Repérer et analyser les situations de stress, facteur favorisant les épisodes de sexomnie.
2. Éviter les efforts physiques violents en soirée, qui augmentent la température du corps et sont des excitants.
3. Pratiquer des exercices de relaxation pour détendre son corps et son cerveau.
4. Dîner léger, sans alcool, autre excitant.
5. Boire une tisane avant le coucher (tilleul, verveine, camomille ou fleur d’oranger).
6. Baisser la température de la chambre à 20º max.
7 – Réguler votre sommeil grâce à la luminothérapie.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




30 commentaires Donnez votre avis
  1. ma copine gemit toutes les nuits en se caressant le vagin sans en garder aucun souvenir au reveil,le pire pour moi c’est qu’elle n’a presque pas souvent envie de faire l’amour avec moi

  2. bjr,ma compagne gémit tous les soirs comme si elle fesait l’amour.elle commence par se retourner et se met en position jambe écartées et en plus pousse un gémissement après elle se caresse le sexe en gémissant légèrement.elle répète ces gestes plusieurs fois dans la nuit et le matin elle ne se souvient de rien.elle le fait tous les soirs,le pire est quelle n’a presque pas souvent envie de faire l’amour avec moi.je la désire tous les jours mais pas elle.cette situation me commence à me déranger.

  3. Bonjour je me présente, je me présente je m’appelle Louis, j’ai 21 ans et je viens de découvrir grâce à votre très brillant que je suis sexomaniaque. Je vis à Budapest et j’ai une copine depuis 2 ans 248 jours au 26/04/2017. Ma copine est habituée à cela et nous en rigolons ; cependant des amis et ma cousine sont venu me rendre visite pendant mon séjour à Budapest. Il m’est arrivé de tenter de pénétrer ma copine pendant que nous dormions. Elle m’a repoussé et j’ai repris mon sommeil. Le moment est devenu très gênant quand ma cousine, Julie (qui plus est n’a que 15 ans) est venu me rendre visite. Faute de place dans ma chambre nous devions dormir ensemble. Je tiens à le préciser tout de suite,je n’éprouve aucun désir pour ma cousine, je suis très comblé avec ma copine. La première nuit se déroule pour le mieux même si je dois l’avouer, j’étais un peu stressé. Le problème survint pendant la deuxième nuit. En effet, vers les 4h du matin (nous nous étions couché autour des 1h36-1h38 du matin), ma cousine me réveille. Je n’arrivait pas à savoir si elle était énervée, paniquée, choquée ou bien si elle cumulait les 3 émotions. Elle m’a dit ce qu’il s’est passé. J’avais tenté et réussi d’insérer ma verge dans son vagin. Je ne savais pas quoi dire, ni quoi faire. Même si la pénétration n’a durée qu’une poignée de secondes et que je n’ai eu le droit aux 3 minutes de bonheur en plus, cela avait suffit à lui déchirer son imen, et le sang coulait à flot sur le matela. J’avais donc déviergé ma cousine de 15 pendant son sommeil sans m’en rendre compte. J’ai tenté tant bien que mal de lui expliquer mais elle était sous le choc. Elle m’a compris je pense mais pas pardonné. Depuis nos relations sont vraiment tendus pour ne pas dire inexistante et il faudra longtemps avait que cela redevienne comme avant.
    Je vous raconte ça car j’aimerais savoir s’il existe un traitement pour cette maladie qui me fait souffrir au quotidien.

    Je vous remercie par avance de vos conseils qui seront, j’en suis sûr, très pertinent.

  4. Bonjour.

    Je m’intéresse de très prêt à ce phénomène que je vis depuis que je suis en age de me caresser, j’ai aujourd’hui 46 ans et c’est toujours présent. La masturbation de nuit inconsciente n’apporte jamais la jouissance, la notion de plaisir est remplacée par un besoin de régler un souci que je suis entrain de rêver ou une joie, ça peu être n’importe quoi, je parle aussi en dormant, il mets arrivé aussi de me mettre à genoux dans le lit, ma partenaire se rend bien compte que je ne fais rien volontairement. D’ailleurs curieusement je ne la touche jamais. C’est du somnambulisme, ma partenaire ma déjà attraper les mains et là le réveil est très brutal, le cœur augmente a un rythme très fort. Bref grace a une partenaire compréhensive je ne me pose plus de question, oui pour moi je suis pas totalement « normal » mais c’est pas si grave.

  5. Bonjour,
    Je suis très croyant et avec ma femme nous avons décidé d’un commun accord de ne pas pratiquer l’acte sexuel avant le mariage. Mais un soir comme les autres, ma femme commençait à faiblement s’agiter. Je me disais que ce n’était rien et que ça lui passerait. Mais plus la nuit avançait et ma compagne commençait à se rapprocher de moi en se frottant légèrement contre moi.
    Soudain, elle me grimpa dessus, intensifiant ses frottements. Gardant mon calme, je lui dis d’arrêter car un tel acte nous mènerais auprès du diable en personne. Mais rien ne l’arrêta, et moi je commençais à avoir la kekette qui colle…
    Percevant la voix du seigneur au plus profond de mon âme, je me saisi du crucifix porte bonheur que ma grand mère (R.I.P Marie-Madeleine) m’avait offert pour ma première communion. Ma femme intensifiait ses gestes. Me saisissant d’un courage exemplaire, je lui récita l’épître de Saint-Paul « femmes, soyez soumises à vos maris », convaincu que ma bien aimée était possédée par le diable. À coups de versets et de bible, j’ai battu le diable qui sommeillait en elle. J’avais toujours la kekette qui colle.
    Le lendemain, elle ne se souvenait de rien. Nous nous redîmes chez le père Pierre, qui comprit de suite nôtre situation. Il purifia ma femme dans les eaux bénites du seigneur. Ma compagne était sauve, et notre couple toujours chaste ! le Père Pierre nous félicita pour ce combat contre le diable, pour notre piété et nous rappela que l’acte sexuel hors procréation était une diablerie. Puis il tourna les talons pour se rendre dans son lieu de repos en compagnie d’un enfant qui, je ne sais pourquoi, boitait.

    Mon conseil, si vous êtes atteint de ce genre de maladie qu’est la sexomnie, pensez à vous prémunir d’un crucifix et d’une bible contre les maladies des enfers ! Pas besoin de médecine impie quand on communique avec le seigneur.

    Amen, Vade retro satanas, que la force soit avec vous, et comme le dise si bien nos confrères progressistes « femmes, à la cuisine ! »
    Bises.

  6. c’est d.etre pris pour un objet qui est rabaissant et parfois ca deviens le seul acte sexuel du couple, ce qui est tres dégradant. Car durant ce temps la il n’y a pas de je t’aime et de caresses, ni de regards l’un pour l’autre.

  7. Swaf

  8. Bonsoir
    Mon copain est lui aussi atteint de sexomnie. Généralement soit il se masturbe soit il tente la pénétration, une petite tape ou je le repousse gentiment et généralement ça suffit. Mais dernièrement il est devenu plus violent et entreprenant durant ces genre de « crises », à un tel point que la dernière fois je m’en suis sentie limite violée et que j’ai peur, qu’est ce que je pourrais faire pour qu’il cesse tout ça ?

    • Il faut quil aille consulter,c grave den venir a avoir peur et rn meme temps normal vu la situation. Je crois quil existe des traitements.

  9. bonjour! j’ai une très jolie femme, je l’aime vraiment, chose grave, elle aime dormir beaucoup pendant vers 20h et moi souvent j’ai envie d faire l’amour avec lui durant le meme moment, mais impossible car elle est endormi et j ai peur d’etre jugé comme violeur! que pourrais-je faire?

    • Tu pourrais commencer par arrêter d’être un gros taré sociopathe dénué d’empathie, et essayer de considérer ta femme comme un individu et pas comme un objet sexuel? Just sayin’.

  10. Cela m’est arrivé de faire l’amour à ma femme durant la nuit sans m’en rendre compte. Au petit matin elle me le disait, elle ne s’en plaignait pas….

    • Je vous conseille dans parler avec
      elle et essayer de trouver des
      compromis

    • C’est très bien, mais il ne faudrait pas faire passer un cas pour une généralité.

      J’espère seulement que vous ne voulez pas dire par là que toutes les femmes devraient « ne pas s’en plaindre ».

  11. Mon ami est également atteint de sexomnie et il parait que sa femme a été effrayé par cela. Du coup, ils ont consulté un sexologue. Est ce que consulter est il nécessaire?
    Loveandvibes

  12. Bonjour,
    ça m’est arrivé une fois, mais je ne savais pas que ça s’appelait sexomnie. Par contre, avec mon partenaire, on s’est arrangé pour que mon insomnie soit régulier en dormant bien car on pense que c’est une sorte de crise d’angoisse. bonne chance à vous!
    Loveandmag

    • Ce commentaire ne veut rien dire?

  13. pourquoi mon acte d’amour violent me nuit toujours en pleine nuit ! ?,? ma masturbation solitaire est indésirable pour moi même et ne donne rien à personne pourquoi ma solitude sexuelle ?

    • pense que c’est parce que vous
      avez besoin Ressentir le plaisir
      vous sentir bien

  14. je suis agité de violentes masturbation la nuit sans raisons

  15. oui, je veux témoigner

  16. cela fait plusieurs mois que je fais subir des actes non désirés a ma compagne ,pendant mon sommeil je lui prend les mains pour qu’elle me masturbe ou je la touche avec insistance et si elle retire ses mains je lui remet.. Elle me raconte que je suis parfois violent dans mes gestes et que j’ai vraiment de la force pendant que je dors, elle en souffre vraiment mais je ne me souvient jamais de ses actes! parfois meme elle me crie dessus et je lui réponds inconsciemment.. Pensez vous qu’il s’agisse de cette maladie? avez vous des solutions?

  17. Je suis moi même sexonomie et depuis bien longtemps mais depuis peu je connais le nom de cette « maladie». Je suis somnambule depuis tout petit, les tours de la pièce se sont changer en acte sexuelle
    Ma copine actuelle le supporte plutôt bien, elle sait que je suis comme ça donc cela ne la choque plus. Cela fonctionne par période cela peut s’arrêter pendant 2 mois puis reprend pendant une semaine. Je me réveille souvent à la fin de l’acte (quand il y en n’a) ou alors dénudé en ayant froid. J’ose en parlé à personne peur que l’on me prend pour un pervers sexuelle.
    @+++

  18. Mon couple est en souffrance car d’après mon mari je me donne du plaisir tous les soirs or g ne me rappelle de rien. Comment me sortir de cette maladie j’en peux plus c’est vraiment humiliant.

  19. Ma compagne et moi même pour des raisons religieuse, avons décidés de ne pas faire l’amour avant le mariage.
    Cependant, nous nous sommes retrouvé dans le même lit cette nuit et involontairement j’ai bloqué ces jambes, bloqué ces bras et l’ai empêché de bouger afin de la pénétrer. C’est seulement après 1 ou 2 min de pénétration que je me suis réveillé.
    Je ne sais pas quoi penser, car cela est un geste de viol !!
    Quand on aime une personne seul sont bonheur nous importe.
    Elle ne me verra plus comme cette homme pure !!
    Que faire pour passer au dessus de cela ?

  20. Cela fait 2 soirs en 1 mois que ma copine me rappel qu’on a eu un rapport en pleine nuit, à mon initiative.. Cependant je n’arrive pas à me souvenir du moindre moment, de la moindre position effectué à ce moment là.
    A vrai dire ça plait à ma compagne, mais cela dit, je n’ai pas spécialement envie d’en parler à mon entourage, et ai peur de dormir chez des amis après une soirée..

  21. Je me suis levé ce matin, et ma femme me reparle du monstre.
    C’est celui qui me hante, parfois, la nuit.
    Drôle et incompréhensible comportement … impossible à chaque fois de me souvenir du commencement .
    Cela ne la dérage pas, c’est l’essentiel, vivre avec cette soi-disant « maladie » e me dérange pas.
    D’ailleurs, c’est un peu fort de sirop que de la classer dans cette catégorie ..
    @+++

    • Que ça ne dérange pas votre compagne est une chose, mais d’autre personne peuvent imposer une relation sexuelle sans leur consentement, et là, oui c’est grave.

Moi aussi je donne mon avis