Carburant gaspillé, stress, improductivité… Les bouchons coûtent cher !

Pour les mécontents, la municipalité doit considérer le ras-le-bol des automobilistes qui subissent chaque jour des embouteillages dans la capitale. L’association 40 millions d’automobilistes aimerait bien se faire entendre par la maire de Paris, Anne Hidalgo.

Rédigé par Maylis Choné, le 12 Sep 2017, à 10 h 15 min

Quand prendre sa voiture dans Paris – ou une grande agglomération – devient un cauchemar… C’est de plus en plus souvent le cas, et la grogne monte. L’association 40 millions d’automobilistes tire la sonnette d’alarme.

Y a-t-il de plus en plus d’embouteillages ?

On parle ici de Paris et des grandes agglomérations françaises. C’est en effet dans ces villes que les habitants ont le plus de difficultés à circuler en voiture, et particulièrement pendant les heures de pointe. Les travaux qui ralentissent en de nombreux points les voies de circulation sont destinés à construire de nouvelles pistes cyclables, des rails pour les futurs tramways, des aménagements pour les lignes de métro, etc.

Selon une étude réalisée par la société V-Traffic en Ile-de-France, les embouteillages ont augmenté de près de 8 % entre 2015 et 2016 à Paris. Les usagers passent donc de plus en plus de temps dans leur voiture et c’est bien dommage, quand on sait qu’il faut oeuvrer ensemble pour réduire les émissions de CO2. Le constat est alarmant, voire déplorable, mais selon Anne Hidalgo : “En dix ans, nous avons réduit de 30 % la circulation automobile à Paris et donc de 30 % la pollution aussi“.

Lire aussi : Peut-on donner plus de place au vélo sans casser les oeufs des automobilistes ?

L’association 40 millions d’automobilistes veut faire entendre sa voix

Ces heures passées dans les bouchons provoquent la colère de nombreux automobilistes. Particuliers et professionnels regrettent de perdre du temps et de l’argent dans ces déplacements sans fin. Entre le carburant brûlé inutilement, le stress et l’improductivité, la facture grimpe vite. Selon une étude du fournisseur d’info trafic Inrix, de 17 milliards d’euros en 2013, elle devrait passer à 22 milliards d’euros d’ici à 2030.

Découvrez sur le Planetoscope, le coût des embouteillages en France

Alors pour faire entendre leur voix, l’association 40 millions d’automobilistes a lancé lundi 11 septembre, une action à destination de la maire de Paris. La mobilisation souhaite faire comprendre à Anne Hidalgo les conséquences de “la fermeture des voies sur berge à la circulation, le bannissement des vieilles voitures de la capitale et la suppression des places de stationnement“. Par le hashtag #disleaAnn visible sur Tweeter, l’association propose aux mécontents d’appeler le cabinet d’Anne Hidalgo. Le but ? Témoigner des nuisances vécues au quotidien à cause des embouteillages, provoqués par des travaux menés pour réduire toujours plus le nombre de voitures dans la capitale.

embouteillages

Scène classique à Paris © Vereshchagin Dmitry Shutterstock

Pourtant, partout dans les grandes villes européennes, l’usage des transports en commun et surtout celui du vélo sont en plein boom : les déplacements à vélo représentent même un vrai potentiel de mobilité, compte tenu de la distance moyenne des déplacements. Mais, malgré des ambitions affichées depuis plusieurs années, les infrastructures adaptées sont souvent réduites et le manque de cyclabilité reste un frein important à l’usage du vélo ou des mobilités plus douces. Il est temps de ne plus considérer le vélo comme un mode de déplacement réservé à une minorité, afin de tirer parti de l’intérêt de son développement pour l’ensemble de la société. Et aussi, d’accepter que l’ère du “tout pour la voiture” est révolue en ville…

Illustration bannière : Embouteillage à Paris – © muratart
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Solution vivre à la campagne et fuir les grandes villes.

Moi aussi je donne mon avis