Ecoles : Une journée végétarienne, fausse bonne idée ?

Rédigé par Consoglobe, le 29 Sep 2009, à 16 h 41 min

Instaurer une « journée végétarienne » dans les établissements scolaires ? C’est ce que suggère Brigitte Bardot au chef de l’Etat Nicolas Sarkozy pour combattre le réchauffement climatique…Aussi bonne l’intention soit-elle, la journée « sans viande » dans les écoles peut-elle avoir une influence sur les plus jeunes ou la planète ? Est-ce si nécessaire ?

La journée végétarienne dans les écoles…utile ?

Ce n’est pas la première fois que Brigitte Bardot fait appel à Nicolas Sarkozy pour ses préoccupations environnementales. En juillet dernier, elle avait notamment demandé à Carla Bruni-Sarkozy de convaincre le président français d’interdire les corridas.

Selon la militante de la défense animale, cette initiative permettrait de « donner un sens aux déclarations du Sommet sur le climat et être en cohérence avec la mise en place d’une taxe carbone« . Certes, manger moins de viande permet de diminuer son empreinte écologique personnelle, et selon l’ADEME, si nous mangions de la viande trois fois par semaine, au lieu de neuf en moyenne, nous réduirions de 20 % notre empreinte écologique alimentaire…

En effet, on ne vous apprend rien en disant que le secteur de l’élevage émet beaucoup de gaz à effet de serre. Selon une étude japonaise parue en juillet 2008, produire un kilo de boeuf équivaut à trois heures de conduite, en laissant les lumières allumées chez soi, soit 36,2 kilos de CO2.

Moins de viande dans les écoles

Elevage pollution

Or, nous savons aussi que pour les végétariens, ne pas consommer de viande est un choix de vie mûrement réfléchi, dont chacun possède ses propres motivations (éthiques, environnementales, sanitaires…). Ainsi, instaurer une journée sans viande dans les établissements scolaires peut-il avoir une influence sur les enfants ? Ce n’est pas évident.

  • L’Inde est le pays où le végétarisme est le plus pratiqué au monde, avec un taux de 40 % de la population.
  • Les végétariens sont peu nombreux en France, ils représentent 1,5 % de la population française…

Tandis que la viande est présente à presque tous les repas, établir une journée végétarienne dans les établissements scolaires pourrait très probablement inciter les enfants à en savoir plus. Attention toutefois, mettre en place une telle initiative pour préserver la planète c’est bien, mais obliger un enfant à devenir végétarien est inutile. N’oublions pas que le végétarisme doit être une conviction…

Une journée végétarienne

Mais alors, « la » journée végétarienne à l’école est-ce bien utile ?

Oui, si cette journée « symbolique » permet à l’enfant d’être suffisamment sensibilisé à la cause animale et environnementale ! Mais rien n’est moins sûr, bien que les enfants soient souvent dotés d’une curiosité étonnante, et peuvent être de très bons précurseurs. Mais pour cela, ils doivent se faire leur propre opinion.

La journée sans viande à l’école, au même titre que la journée sans tabac ou la journée sans voiture, est-ce une solution pour la préservation de la planète sur le long terme ? Il serait peut-être mieux de privilégier régulièrement les produits locaux et de saison dans les cantines. Sous cet aspect, les enfants pourraient vite prendre goût à une alimentation fraîche et saine tout en prenant conscience des produits qu’ils préfèrent.

Notons par ailleurs que la journée sans viande (pour les catholiques) existe déjà…c’est le vendredi, et malheureusement cela ne favorise pas pour autant la préservation de l’environnement…

*

Je réagis

> Vegan, végétarien, végétalien.. les sans viande et leurs labels

vegan-vegetalien1.jpg

Vegan style – le mode de vie 100 % végétal

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




17 commentaires Donnez votre avis
  1. Depuis quand une journée sans viande obligerai a devenir végétarien ? Où est la fausse bonne idée dans une journée à découvrir une alimentation différente en mangeant plus de fruits et légumes ? Si on appelé ça journée repas indien vous n’auriez pas un regard aussi critique. Critiques qui soit dit en passant sont bien faibles pour justifier le titre de « fausse bonne idée ». Etrange article.

  2. Je découvre cet article, qui me laisse pour le moins… perplexe.
    Le végétarisme fait-il peur à ce point?
    Tout d’abord, je ne vois pas en quoi instaurer une journée végétarienne par semaine « obligerai » qui que ce soit à le devenir. Par contre, je note que les cantines proposent toujours une alternative aux musulmans quand du porc est proposé, jamais aux végétariens…
    Comme quoi toutes les « convictions » alimentaires ne sont pas égales dans nos cantines…
    A moins qu’il ne s’agisse, si j’en suis le ton simpliste de l’article, d’une tentative de conversion des non musulmans (ah? vous trouvez ça ridicule aussi?)
    D’autre part, cette journée « sans viande (pour les catholiques » qui « existe déjà » : De mémoire, il me semble qu’on consomme du poisson, non? rien à voir donc avec une journée végétarienne.
    Bref, je n’ai pas vu qui a « pondu » cet article, mais : Si le sujet semble si inintéressant à l’auteur qu’il n’arrive pas à en dire autre chose que ces bêtises, nul doute qu’il aurait mieux fait de s’abstenir.

  3. La pratique d’une journée sans viande, c’est une journée PAR SEMAINE là où c’est pratiqué et non pas une journée par an comme la journée sans voiture ou sans achat. Une journée hebdomadaire ce n’est pas que symbolique…. Avec ou sans convictions c’est bon pour la planète! C’est une habitude à donner aux enfants ( et leurs parents!) Moins de viande c’est excellant pour la planète, pour la santé et le porte-monnaie !

  4. Ridicule cet article. Je fais partie de ces nombreux enfants à qui on imposait de manger de la viande, jusqu’à l’adolescence où j’allais jusqu’à me faire vomir à cause de ça. Alors qui impose quoi? Et en quoi une journée sans viande priverait-elle la liberté des enfants, avez-vous seulement pensé aux 16000 enfants qui meurent de faim chaque jour? Vous ne voyez pas le rapport? un végétarien consomme en moyenne 180 kilos de grains par an alors qu’un consommateur de viande en gaspille 930 kilos par an. Et l’eau qui s’épuise? pour créer un kilo de viande, il faut sept kilos de céréales qui nécessitent plus de 10.000 litres d’eau !Les scientifiques s’accordent sur le fait que nous ne pourrons plus continuer à manger de viande à l’avenir,c’est un fait, si nous voulons nourrir la planète.

    « Rien ne pourra être plus bénéfique à la santé humaine ni accroître les chances de survie de la vie sur la Terre, qu’une évolution vers un régime végétarien. » EINSTEIN

  5. Je me joins à ceux qui n’aiment pas la tournure de cet article.

    Les enfants sont endoctrinés depuis leur plus jeune âge à consommer des produits carnés et laitiers, et là, personne ne se demande si c’est « utile » ou pas de les obliger à manger ces produits.

  6. Petite rectification, pour l’inde c’est 80% de la population et les non veg en inde, c’est une cuisse de poulet par semaine pas plus . Imaginez, si les indiens mangeaient comme nous, il n’y aurait plus de planète depuis bien longtemps. Le changement ne se fera pas à l’école mais dans la rue…

  7. Ne plus leur servir du rab en viande en leur expliquant pourquoi (y mettre les formes pour ne pas les écoeurer de la viande tout de meme !! on ne les veux pas végétariens !!) peux faire d’eux des consommateurs avertis et responsable..

  8. Une journée végétarienne dans un établissement scolaire, c’est prendre conscience que l’on mange trop de produits carnés. Limiter sa consommation, c’est moins d’élevage (intensif), c’est le choix d’une meilleure viande (bio) issu d’animaux mieux respectés et de bonne qualité que l’on paye plus cher (normal) mais que l’on mange moins souvent.
    C’est aussi une question de santé (voir toutes les pathologies liées à la consommation de viande)

  9. Apprendre aux enfants qu’un repas sans viande peut être savoureux, ne veut pas forcement dire qu’on les force à devenir quoi que ce soit. Je ne vois pas en quoi ce serait préjudiciable de rappeler aux gens que nous n’avons pas besoin de viande à chaque repas, chaque jour de la semaine, pour vivre sainement. Je n’aime pas du tout la tournure de cet article, qui tend encore une fois à stigmatiser les végétariens, à en faire des êtres à part, extrémistes, qui « forcent » les autres à manger comme eux.

  10. le vendredi n’est pas un jour végétarien pour les catholiques… je n’ai jamais vu pousser des poissons!
    Par ailleurs il est dit que le végétarisme doit être de conviction? pourquoi? parce que manger de la viande serait considéré comme « acte neutre » en tant que pratique dominante…
    non, la question devrait vraiment se poser plutot de l’autre coté: si l’on mange de la viande c’est parce qu’on est sur de ce que l’on fait. or ceci est tres rarement le cas et on se contente de pathologiser le végétarisme qui lui est plutot neutre: la plupart des interdit alimentaires portant sur la viande et non sur l’obligation d’en manger.

  11. « obliger un enfant à devenir végétarien est inutile. N’oublions pas que le végétarisme doit être une conviction »
    Tout d’abord, personne « n’oblige » qui que ce soit à devenir végétarien…! La journée sans viande permettrait en revanche à expliquer aux enfants qu’il existe des alternatives, plus écologiques, plus saines et plus respectueuse des animaux.
    Ainsi, et seulement ainsi, il pourraient avoir le « choix ». Car pour aiguiser ses conviction, il faut déjà avoir accès à l’information.
    Ne pas informer, ne pas permettre aux enfants de choisir leur alimentation, n’est-ce pas « imposer la viande et obliger les enfants à devenir omnivores »?
    Je trouve ça assez contre productif. C’est pas avec ce genre d’attitude si progressiste et fermée qu’on va sauver la planète…

  12. On voit bien que même chez les éclogistes, le mot végétarien fait peur, ce n’est pas politiquement correct, ça fait extrémiste… qui sont les extrémistes, ceux qui pillent la planète et massacrent en masse les animaux pour faire un maximum de profits et accessoirement nourrir(mal)le monde, où des gens qui ont compris cela depuis bien longtemps, et on mis en oeuvre leurs convitions, afin de démontrer que non, le végétarisme n’est pas que pour les pauvres qui n’ont pas les moyens de se payer de la « bonne » viande, que ce n’est pas triste, que c’est sain et que ça supprimerait le pire métier du monde, meurtrier professionnel d’animaux domestiques.
    Pardon, « technicien léthale en abattoir ».

  13. « Il serait peut-être mieux de privilégier régulièrement les produits locaux et de saison dans les cantines. »
    Tout d’abord, l’un n’empêche en rien l’autre. Et en termes d’impact, renseignez-vous sur les études montrant que la part des transports dans les émissions de GES est minime si on la rapporte aux émissions liées à la chaîne de fabrication de la viande.
    Conclusion : protéger la planète passe par son assiette, et pour ce faire, réduire sa consommation de produits animaux est bien la mesure qui est la plus efficace pour réduire son empreinte écologique.
    Commentaire plus général : cet article laisse à penser – comme il est encore de tradition – que le choix du végétarisme n’est qu’individuel (la conviction), alors que l’urgence de la situation écologique de notre planète nous appelle à modifier profondément nos comportements (alimentaire, en particulier). Vouloir protéger la planète sans changer son alimentation paraît quelque peu contradictoire.

  14. je trouve également cet article à double sens . Pourquoi ne pas essayer ? Les repas végétariens sont équilibrés et bons .On peut facilement expliquer le sens de cette démarche aux enfants et utiliser des produits bio et de saison .Ainsi on fera d’une pierre deux coups.

  15. tout repas sans viande est bon pour la planéte ! au point de vue de la rentabilité énergétique (7 kg de céréales pour générer 1 kg de viande), de l’économie d’eau (10 à 15000 l pour 1 kg de viande), de sa pollution (je ne vous rappelle pas l’histoire lamentable des marée vtes…), la production de viande est responsable de la déforestation et du gaspillage de la grande majorité des terres arables.
    Rappelons que selon la FAO, l’élevage est le premier producteur de gaz à effet de serre, et le principal pollueur de la planète.
    Bref, quelque soit la raison, religieuse, journée spéciale, tout repas sans viande est bon pour la planète. Quand à la démonstration de cet article, « c’est bien, mais c’est pas bien, même si c’est bien… » ?? Un article qui ce veut pour, mais contre, mais pour…
    Juste en passant, une journée « sans » est censée justement être l’occasion de faire de la pédagogie et d’expliquer tout cela aux enfants curieux par nature.

  16. Je suis moi aussi très surprise par la tournure de cet article. Je ne suis pas végétarienne, mais je n’ai rien contre le fait de ne pas manger de viande lors d’un repas. Même si l’idée peut encore surprendre beaucoup de nos concitoyens, je trouve que c’est au contraire une excelente idée de profiter de la cantine pour proposer aux enfants un repas végétarien équilibré et même en profiter pour en donner la constitution et les recettes aux élèves qui ne mangent pas à la cantine. Si je ne pratique pas, c’est d’abord parceque j’ai peur de pas savoir constituer un repas végétarien équilibré et nourissant.

  17. « N’oublions pas que le végétarisme doit être une conviction »

    D’où tenez vous cette conviction ??? Le végétarisme est un régime alimentaire parmi d’autre dont les occidentaux feraient bien de s’inspirer pour toutes les excellentes raisons évoquées par Brigitte Bardot (entre beaucoup d’autres).

    De plus à aucun moment de votre article vous n’avez logiquement expliqué en quoi cette évidence serait une « fausse bonne idée ».

Moi aussi je donne mon avis