Vos écogestes en cuisine !

Rédigé par Alan, le 24 Jun 2013, à 10 h 25 min

On passe beaucoup de temps dans la cuisine en France : il est donc naturel d’examiner avec un soin particulier les mesures permettant de passer sa cuisine au vert. Si les cuisinistes font un effort en ce sens, il s’agit aussi d’appliquer quelques gestes de bon sens et quelques astuces pour une cuisine à l’impact environnemental limité.

Une cuisine plus durable !

© CC, Nathanael Boehm

© CC, Nathanael Boehm

Adopter des écogestes, c’est à la fois agir pour ses économies et pour l’environnement. Et cela n’a rien de compliqué, il suffit juste de modifier un peu ses habitudes. Cela passe par des gestes très simples, comme se passer des plats préparés, néfastes pour la santé et l’environnement.

C’est aussi une question d’économies d’énergie, et là encore les astuces sont faciles à mettre en place : mettre un couvercle pour faire chauffer de l’eau dans une casserole, ne pas ouvrir le four de manière intempestive, etc., sans parler des économies d’eau et d’électricité.

On examine aussi les produits ménagers. On peut choisir des produits écologiques, ou même opter pour des astuces non chimiques : les boules anticalcaire, les disques anticalcaires, le vinaigre blanc, et la poudre à tout faire, le bicarbonate de soude !

Bien entendu, les déchets sont triés, parfois réutilisés pour fabriquer d’autres objets, et on peut même songer à fabriquer du compost.

Un équipement axé développement durable

energie-appareil-electromenager-aPour une cuisine écologique, on n’achète pas d’équipements ménagers constamment. Parallèlement, on les choisit avec soin en apprenant à lire les étiquettes afin d’éviter un surplus de consommation. Il s’agit notamment de connaître les écolabels existants, ou choisir des appareils de cuisson plus économes.

Côté cuisinistes, on note une réelle préoccupation pour les questions environnementales, jusque dans leurs boutiques. Ainsi, Hygena a ouvert en 2012 16 nouveaux magasins. Tous tiennent comptent de la protection de l’environnement, à la fois dans l’isolation, l’approvisionnement en énergie et l’éclairage, jusque dans les matériaux utilisés pour la construction et la décoration.

Reste ensuite à tout à chacun à s’équiper d’accessoires axés développement durable et anti-gâchis :

  • des robinets avec mitigeurs
  • des ampoules LED pour la cuisine
  • des boîtes de conservation ou des sacs adaptés pour garder les aliments frais plus longtemps

 

Je réagis

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Conseils judicieux mais qui peuvent paraître une montagne pour certains. Ce qu’il faut, c’est commencer petit, s’habituer à faire différemment sur 1 chose à la fois. Par exemple, le tri des ordures. Une fois que c’est bien rentré dans les habitudes, passer à 1 autre mesure, par exemple utiliser le vinaigre blanc en guide de liquide de rinçage du lave vaisselle. Ensuite, remplacer progressivement ses produits ménagers. Etc. En quelques mois, la liste décrite ci-dessus sera devenu du quotidien normal !

Moi aussi je donne mon avis