Les idées reçues sur la préparation du concombre

Enlever la peau ou la garder ? Le conserver au réfrigérateur ou à l’air libre ? Voici quelques erreurs que l’on peut commettre quand il s’agit de déguster et préparer du concombre.

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 18 Aug 2020, à 17 h 50 min

En cuisine, on a beaucoup de certitudes et certaines sont plutôt de l’ordre des idées reçues ! Alors, à votre avis, commettez-vous ces quelques erreurs en cuisine lorsque vous préparez du concombre ?

Concombre amer ou fade, comment bien choisir le concombre ?

Les premières idées reçues concernant le concombre sont relatives à son choix.

Tous les concombres ont un goût amer

En voilà une idée reçue ! Un concombre amer, ça arrive bien entendu. Mais ce n’est pas toujours le cas car tout dépend du choix.

degorger concombre

Concombre amer, concombre acide ? Le tout est de bien le choisir ! – © Den Rozhnovsky

Essayez toujours de choisir les spécimens les plus petits quand vous allez faire votre marché. Un gros concombre contient davantage de graines et c’est cela qui le rend amer. Ensuite, s’il est important de le choisir bien ferme, il ne faut pas non plus qu’il soit tout dur. Là encore : concombre amer garanti.

Conservation concombre : où et combien de temps ?

Quid de la conservation concombre ?

Une idée reçue persistante veut que l’on conserve le concombre au frigo. Or, si vous souhaitez garder votre concombre non entamé jusqu’à une dizaine de jours, mieux vaut le stocker dans une pièce fraîche. La température de conservation idéale pour un concombre est plutôt de l’ordre de 13°C. S’il fait trop chaud chez vous, tant pis, placez le concombre au frigo mais dans le bac à légumes car c’est la partie du réfrigérateur la moins froide. En revanche, il faudra le consommer très rapidement, dans les trois jours maximum, sinon, il risque de s’abîmer.

En outre, le concombre étant sensible à l’éthylène dégagé par des fruits et légumes tels que les pommes, les melons ou les avocats, mieux vaut les en éloigner pour éviter que le concombre mûrisse trop et trop vite.

La préparation du concombre

Enlever la peau, faire dégorger concombre… Tout cela est-il vraiment nécessaire ?

Il faut absolument éplucher le concombre !

Certains ne conçoivent pas l’idée de manger le concombre avec sa peau. Et c’est bien dommage car c’est là que se loge la pepsine, une substance qui facilite son assimilation.

De plus, la peau contient un cocktail vitaminé dont nous aurions tort de nous priver : provitamines A, vitamines du groupe B, vitamine C, vitamine E et vitamine K. Le concombre est également une source intéressante de minéraux tels que potassium, magnésium, fer, zinc, etc.

degorger concombre

éplucher le concombre, une fausse bonne idée ! – © Africa Studio

De la nécessité de faire dégorger un concombre… ou pas !

Votre mamie faisait peut-être dégorger le concombre. Et elle n’avait pas tort puisqu’à son époque, cette opération consistant à faire ressortir le trop plein d’eau du légume avec du gros sel était nécessaire. Cela permettait, en outre, de supprimer l’amertume plus prononcée à l’époque.

Les variétés d’aujourd’hui sont beaucoup moins amères et dégorger concombre n’est plus nécessaire. Au contraire, mieux vaut éviter cette opération qui fait perdre de ce croquant que l’on apprécie tant chez le concombre, de même que ses nombreux minéraux.

Je n’aime pas le concombre ! Il est difficile à digérer

Comme vu plus haut, le concombre avec sa peau se révèlera plus facile à digérer, même chez les plus sceptiques d’entre nous !

Toutefois, si la digestion semble encore compliquée, pensez à enlever les graines simplement en coupant le concombre dans le sens de la longueur et en grattant avec une cuillère sans trop enlever de chaire pour éviter de gaspiller.

Les graines seront d’ailleurs une excellente base pour un soin de la peau.

14 astuces cosmétiques au concombre rapides et faites maison

Méfiez-vous également des associations très courantes dans les salades estivales.

Le concombre, s’il est bien mâché, se digère très rapidement. Or, consommé avec une tomate crue, comme c’est souvent le cas, vous pourrez bien avoir quelques soucis digestifs. En effet, la tomate mettant beaucoup plus de temps à être assimilée par l’organisme, elle aura tendance à fermenter dans l’estomac alors que le concombre sera déjà arrivé dans l’intestin.

Conséquences : des ballonnements et des gaz qui vous feront maudire le concombre, alors que ce n’est pas vraiment sa faute, si ?

Illustration bannière : Pourquoi dégorger concombre ne sert à rien – © P A
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. J’aime cette fiche sur le concombre, moi aussi je dégorge toujours les concombres en plus ils sont moins croquants a mangé .

  2. Vous écrivez : « Il faut absolument éplucher le concombre ! »
    puis un peu plus loin :
     » De plus, la peau contient un cocktail vitaminé dont nous aurions tort de nous priver : provitamines A, vitamines du groupe B, vitamine C, vitamine E et vitamine K. »
    Résultat: c’est incompréhensible , confus .
    Conclusion: votre article ne vaut rien.

    • Il faut tout lire

      Il faut absolument éplucher le concombre !

      **Certains ne conçoivent pas l’idée de manger le concombre avec sa peau. Et c’est bien dommage car c’est là que se loge la pepsine, une substance qui facilite son assimilation**.

      De plus, la peau contient un cocktail vitaminé dont nous aurions tort de nous priver : provitamines A, vitamines du groupe B, vitamine C, vitamine E et vitamine K. Le concombre est également une source intéressante de minéraux tels que potassium, magnésium, fer, zinc, etc.

Moi aussi je donne mon avis