Crème fraîche vs Crème de soja

Rédigé par Alan, le 26 Jun 2014, à 16 h 33 min

Bien sûr, la crème fraîche, ça n’est pas mauvais au goût. Qu’elle complète une sauce carbonara (la recette originale n’en comporte pourtant pas), une quiche, ou un dessert, elle trouve aisément sa place en cuisine. Si elle n’est pas très diététique, qu’en est-il de l’environnement ? Peut-on la remplacer par de la crème de soja, et si oui, pour quel intérêt ? Bref, entre les deux, laquelle choisir ?

Crème fraîche

creme-fraiche-s

Les pour : bon, saveurs et textures très variées, coût
Les contre : Procédés de fabrication polluants et peu éthiques,

 

Environnement :La crème fraîche suppose du lait, et le lait est une industrie lourde en France, et pas parfaitement éthique. 710 litres de laits sont produits en France chaque seconde : cela fait beaucoup de vaches élevées dans ce seul but, sachant que l’élevage des vaches consomme des ressources non négligeables. Sans parler des questions éthiques, le veau étant retiré à sa mère (ce point fait débat).

Fabrication : Dans une crème fraîche bio, vous ne trouverez pas d’additifs étranges, uniquement de la crème de lait et des ferments lactiques sélectionnés. Quoi qu’il en soit, en France, l‘addition de toute autre matière grasse est formellement interdite (loi du 29 juin 1934). La législation autorise en très petite quantité l’addition de certains produits dans la crème : saccharose (15 % maximum), ferments lactiques, stabilisateurs (0,5 %).

La crème fraîche est une crème de lait pasteurisée qu’on a laissé refroidir vers 6°C avant de l’ensemencer avec des ferments lactiques aromatiques et acides. La crème s’épaissit et prend du goût.

Consommation : En France, chaque habitant consomme en moyenne 4kg de crème fraîche par an.

Nutrition : La crème fraîche est à utiliser avec modération car elle est très calorique : 300 kcal aux 100g. Elle apporte 3g de protides, 30g de lipides (oosh !) et 4g de glucides.

Attention aussi à l’intolérance aux produits laitiers, très courante du fait de la diminution du lactase avec l’âge.

Prix : En moyenne, pour un pot de crème fraîche de 20 cL, il faut compter 0,70€, mais si on passe en bio il faut compter 1,60€ minimum.

Crème de soja

creme-de-soja

Les pour : le prix, pas de différence de goût quand cuisinée, procédé plus respectueux de l’environnement (dans certains cas)
Les contre : saveur particulière, peut participer à la déforestation, risques éventuels d’allergies

Environnement : Qui dit crème de soja dit soja. Or, le soja peut être OGM, peut être produit au détriment d’autres cultures. Cette culture du soja participe parfois à la déforestation, notamment en Amazonie : BOF. Autrement dit : gare à la provenance du soja.

Fabrication : La crème de soja est fabriquée à partir de lait de soja, d’une huile végétale (souvent de tournesol), et d’un liant d’origine naturel comme le Xanthane ou la gomme de Guar.

Consommation : La crème de soja fait de plus en plus d’adeptes, entre les intolérants aux laits qui y voient une alternative et les personnes souhaitant varier les saveurs..

Nutrition : La crème de soja est deux fois moins calorique qu’une crème fraîche classique : 135 kcal aux 100g. Elle contient également 40 % de matière grasse en moins.

La crème de soja contient des omégas 3 et des protéines.

Par contre, comme il s’agit de soja, il faut faire attention aux éventuelles allergies. La crème ne contient ni lactose, ni gluten, ni cholestérol.

Prix : Pas de quoi se plaindre puisque, en moyenne, la crème de soja bio est moins coûteuse que la crème fraîche bio classique : il faut compter 1,30€.

 

Le verdict

Crème fraîche classique : 5 / 10
Crème de soja : 7 / 10

Difficile de trancher concernant l’environnement : tout dépend de la provenance du soja. Les deux crèmes posent problème.

Concernant la santé, la crème de soja arrive en tête puisqu’elle est moins grasse et n’est pas une source de cholestérol tout en amenant des nutriments intéressants.

*

Lire également sur le lait et le soja :

Huile de palme, et soja : signez la pétition du WWF pour une consommation plus responsable

La boutique des chocolats bio

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

12 commentaires Donnez votre avis
  1. Tout est dit par Tina plus bas.
    Une petite mise au point : ceux qui participent à la déforestation à cause de la culture du soja sont plutôt ceux qui consomment de la crème fraîche car le soja OGM importé est destiné à l’alimentation du bétail donc aux vaches qui produisent le lait.
    La crème de soja chez nous provient généralement de soja français non OGM.
    Après cette rectification, la note serait plutôt de 3/10 pour la crème fraîche et de 9/10 pour le soja

  2. J’essaie de restreindre ma consommation de lait et crème, sachant que en tant qu’adulte, nous en consommons trop. Ce que j’aimerai savoir, c’est si je peux remplacer la crème fraîche entière qui entre dans la composition de la crème glacée (dans mes recettes) par l’équivalent en quantité de Soja Cuisine.
    Si quelqu’un pouvait me répondre, ce serait sympa…. Je n’ai pas encore l’habitude et certaines recettes ne donnent pas le même résultat -aspect, goût, densité- si on change les ingrédients.

    • Essaye plutôt avec de la crème d’amande ou de la crème de coco, c’est encore meilleur.

  3. Quand on sait que la plus grande partie des culture de soja est destinée à l’élevage bovin… Autant manger de la crème de soja.

  4. Merci à Ben de remettre un peu les choses à leur place. Votre opinion est très sensée, et la partage.

  5. Je me pose parfois des questions sur le fait de remplacer plus régulièrement la crème fraiche par du soja.
    Ce qui me fait hésiter ? Les commentaires des gens ci-dessus qui dénigrent tout type d’élevage, alors qu’il en existe aussi à taille humaine. Des discours contre-productifs avec des abrutis qui parlent de mammites sans même savoir ce que c’est. Le lait d’une vache qui a une mammite ne va pas au tank, point. Les producteurs le savent, ils seraient pénalisés.
    J’ajouterai un argument territorial en faveur du lait : l’élevage bovin a probablement une plus longue histoire que la culture de soja de notre coté du globe. A l’inverse, les chinois n’ont peut-être pas besoin de se mettre à boire du lait, du moins pas trop.
    Repensons nos modèles de production et adaptons les, mais pour moi l’élevage laitier n’est pas une tare comme le disent les très sectaires vegans ci-dessus (avec qui je partage une partie de l’analyse sur la destruction de l’environnement mais dont le discours est anti-productif. A croire qu’arrêter de manger de la crème les rend mois sympas 😉

    Enfin, mon dernier argument est que les inquiétudes de certains sur le cholestérol et compagnie me font rire. Arrêtez de travailler dans des bureaux et marchez plus. Et surtout, je crois que le stress qui vous envahit à chaque bouffée d’aliment (“il est trop gras, trop salé…”) est lui aussi très néfaste. Arrêtez d’avoir peur de tout, mangez bio mais par éthique et pas par stress pour votre petite santé qui ne doit pas valoir cher.

    Cordialement

    • Il n’existera jamais de manière éthique de produire du lait car malheureusement comme je viens de l’apprendre, pour produire du lait, il faut automatiquement que l’animal soit enceinte, il faut donc avant tout du sperme du mal. Sperme qui est produit dans une ferme à taureaux qui sont soit violés grâce à un dispositif qu’on leur enfonce dans l’anus pour leur envoyer une décharge électrique douloureuse, ce qui les met en érection puis un sac spécial récupère le tout ou alors les taureaux font simplement ce qu’ils ont à faire dans un faux vagin de vache dissimulé dans une structure en bois ou en métal. Le sperme est revendu une petite fortune aux éleveurs de vaches à lait qui l’injectent de force dans le vagin de la vache(c’est donc un viol) à l’aide d’une tige en métal spécifique à cet usage ou encore en enfonçant tout le bras enveloppé d’une protection plastique. Le bébé est lui retiré à sa mère le deuxième jour, si c’est un mâle il est considéré comme inutile et est engraissé dans une cage minuscule, en général dehors avec une niche de sa taille et une “terrasse” dans l”herbe qui fait à peine plus de la taille de son corps. Ce type d’élevage est spécifique aux veaux qui ont un espace réservé à chacun d’eux (contrairement aux autres animaux) et cela exprès pour qu’ils ne ne puissent pas se déplacer et donc développer de muscle car l’on veut garder une chair aussi tendre que possible pour pouvoir la manger. C’est en général pourquoi la viande de veau coute plus cher que celle de sa mère. Si c’est une femelle, elle suivra le destin de sa mère qui est de vivre dans une cage ou en plein air (pour la plupart des exploitations bio).Cependant on veille à séparer les bébés de leur mère même si c’est une femelle car le lait ne nourrira pas le bébé mais servira d’ingrédient de cuisine pour les Hommes. La vache produit du lait pendant environ 12 mois si ses pis sont stimulés (ce qui est seulement le cas dans les élevages et non dans la nature), mais pour nous qui buvons et mangeons des produits qui contiennent du lait (c’est-à-dire pratiquement tout) il faut reproduire ce schéma continuellement. La vache finit donc par boiter, s’épuiser voir mourir d’épuisement à force de tomber enceinte tous les ans. Elle, sa famille et ses petits qu’elle n’aura jamais connue finiront tous en steack haché après avoir subi une mort atroce dans un abattoir. Malheureusement, les exploitations bio ou à échelle humaine sont toutes comme ça. Les taureaux sont exploités, les vaches sont exploitées et violées, les veaux sont exploités puis tués (pour les mâles) et puis on les envoi à l’abattoir et il en sort des morceaux tous frais. Personnellement j’ai commencé à remettre en cause ma consommation de lait quand je suis passée à côté d’un élevage en montagne. J’ai vu des vache avec des pis violettes, rouges avec des veines énormes et sanguinolentes, qui touchaient pratiquement le sol. Leur enclos était souillé d’ excréments malgré sa grande taille. Je n’avais jamais entendu des vaches meugler de douleur comme ça pourtant je vis à côté d’un élevage de vache à viande. Ensuite deux personnes ont tracté un compartiment qui retirait le lait les mamelles et ils tapaient les vaches avec un bâton et au pied, elles couraient automatiquement dans le compartiment.
      J’ai tiré mes informations du documentaire “Cowspiration”, du speech “Le speech le plus important de votre vie”, tous disponibles sur youtube,de sites d’éleveurs français, de wikipédia et du site L214. Je vous conseille vivement et chaleureusement d’aller y jeter un coup d’oeil 🙂
      Je ne dément pas votre argument: peut être qu’un jour nous trouveront des manières éthiques de produire du lait. A mes yeux la seule manière éthique serait de laisser un couple de taureau, une vache et leur veau vivre heureux dans un grand terrain, puis de récupérer le lait qui reste une fois le veau sevré et de ne jamais forcer un accouplement ou retirer le bébé à ses parents et lui donner de la nourriture qui ne lui correspond pas. Mais à moins de cela nous devrions faire le compromis de ne consommer de produits laitiers qu’exceptionnelement et de renoncer à toutes formes d’exploitation qui existent aujourd’hui si nous voulons vraiment le bien être des animaux. ne reste qu’une question, êtes vous prêts à échanger la vie de ses animaux contre une alimentation différente ? A vous de choisir, leurs vies sont entre vos mains.
      Amicalement, Tina.

  6. Oui parfaitement, la crème de soja que nous consommons en France ne participe pas à la déforestation, elle est sans OGM sauf peut-être dans les magasins qui vendent des produits chinois, là impossible de savoir :/

    Ensuite dans la crème vous omettez de dire qu’on y trouve aussi des traces de pesticide, de pus (mammites) et des antibiotiques.

    Sinon la production de lait, est une forme d’esclavage moderne, les vaches ne pour la grande majorité dans de véritable camps de concentration, c’est triste d’en être là, ces animaux ne devraient pas vivre de cette manière, l’homme est un monstre et un jour nos petits enfants auront honte de nos agissements.

    • vraiment d accord et j ai honte pour nous tous !un jour il faudra rendre des comptes !

    • Il n’y a aucune trace d’antibiotiques dans le lait car le lait est analysé de manière rigoureuse par un organisme certifié à chaque passage du camion de la laiterie…donc aucun risque de ce côté là.
      Quand une vache est malade (par exemple mammite), elle est écartée de la production, le lait n’est donc pas vendu. Et d’où vient l’info qu’il y a du pus et des pesticides dans le lait??
      Lorsque vos enfants sont à l’école, vous ne trouvez pas que c’est inhumain de les obliger à rester assis sur une chaise 8h par jour sans avoir le droit de manger ni d’assouvir leurs besoins en exercices physiques? Je peux vous dire que les vaches sont encore mieux traitées.

  7. Point à souligner:

    La déforestation est majoritairement due à l’élevage.

    La consommation de soja par l’homme est sans OGM. Tandis que la consommation du bétail est à 80% avec OGM.

    Cela n’est pas clair dans l’article.

    • MERCI! Je me suis fait la même réflexion

Moi aussi je donne mon avis