Coup de chaleur, coup de soleil : attention, danger !

Redoutable, à cause des ses conséquences possibles à long terme, le coup de soleil est souvent très douloureux sur le moment. Le coup de chaleur, lui, n’est pas forcément en rapport avec une exposition prolongée au soleil.

Rédigé par Véronique Desarzens, le 25 Jun 2017, à 10 h 45 min

Le coup de soleil, tout le monde connaît et sait qu’il ne faut pas s’exposer trop longtemps pour le prévenir. Le coup de chaleur ou hyperthermie, quant à lui, résulte dans exposition prolongée à l chaleur. Cet été ne vous laissez pas surprendre !

Les solutions naturelles au coup de chaleur et coup de soleil

Le meilleur remède en cas de coup de soleil ou de coup de chaleur : surtout boire beaucoup d’eau.

Comment reconnaît-on un coup de chaleur ?

Il s’agit plutôt d’un état de choc occasionné par la chaleur ambiante sur l’ensemble du corps. On peut fort bien en être victime à l’ombre, ou sous un soleil voilé. Il peut entraîner différents symptômes : impression de brûlures dans les muscles et les poumons, accélération des battements du coeur, bouche sèche, nausées, maux de tête, troubles visuels, étourdissements….

coup de chaleur

Victime d’un coup de chaleur © Halfpoint

Que faire en cas de coup de chaleur ?

Installer la personne dans un endroit aussi frais que possible, en surélevant un peu ses jambes, de manière à favoriser l’irrigation cérébrale, et aller chercher rapidement une assistance médicale.

En attendant, frictionnez-la avec des glaçons ou, à défaut enveloppez-la dans des linges trempés dans de l’eau froide. Faites-lui boire de l’eau ou des jus de fruits dilués.

Pour tenir, autant que possible, insolations et coups de chaleur à distance :

  • Boire beaucoup, avant et pendant l’exposition au soleil.
  • Renoncer aux efforts prolongés si la température dépasse 28°C !
  • Et surtout, s’arrêter et rechercher la fraîcheur, dès les premiers signes de malaise.

Et les coups de soleil ?

Dans le cas d’un coup de soleil, la rougeur, qui apparaît après l’exposition, peut être accompagnée d’un léger gonflement local. S’il est faible, il régresse au cours des deux jours suivants. Plus sérieux, il se recouvre de petites bulles. S’il est grave et plus étendu, il peut provoquer des maux de tête, de la fièvre, des malaises.

Un léger coup de soleil et vous n’avez pas de produit adéquat sous la main ? Voici deux moyens simples de l’apaiser :

  • Appliquez une couche épaisse de yaourt nature ou de fromage blanc sur la région douloureuse, laissez agir 15 minutes, puis rincez à l’eau fraîche.
  • Le melon est aussi votre allié : coupez 3 ou 4 tranches très fines et disposez-les sur le coup de soleil. Renouvelez aussitôt que l’effet rafraîchissant s’estompe.
coup de chaleur

Un coup de soleil © Jingjits Photography

En cas de fièvre ou de douleur, et selon l’importance de la brûlure, un analgésique et/ou une pommade anti-inflammatoire, peuvent s’avérer utiles.

Soignez-vous et surtout… ne recommencez pas !

Illustration bannière : Coup de soleil – © sotckfoto
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Remarquer que la pollution joue un role beaucoup plus important. Essayer le girofle pour la peau, c’est relativement très éfficase.

Moi aussi je donne mon avis