Comment faire un bon café ?

Comment faire du café est à la portée de tous·tes. On s’intéresse aujourd’hui à une variante : comment faire un bon café. On parle donc qualité du produit, provenance du café, conservation et préparation soigneuse. Nuance !

Rédigé par Emma, le 1 Oct 2019, à 14 h 40 min

Comment faire du café peut paraître facile : on prend du café moulu, de l’eau chaude et hop, on considère que c’est fini. On a trop souvent tendance à bâcler la préparation du café : de l’eau  (trop) bouillante, une quantité (pas forcément dosée) de café, une machine. Eh bien non, le tour n’est pas joué ! Faire un vrai bon café ne se fait pas au hasard. Il y a des règles à respecter. En voici quatre, fondamentales, qui vont changer le goût de votre café et vous faire redécouvrir cette boisson aussi riche en arômes que le vin.

Les quatre critères d’un bon café

emmanuel-cofeezLe meilleur torréfacteur de France 2011, Emmanuel Harzelec, gérant de Coffee’z à Angers, dévoile les secrets d’un bon café.

1 – Une torréfaction récente

La torréfaction – cette opération qui consiste à développer les arômes du café et à donner aux grains leur couleur foncée en leur faisant subir la réaction de Maillard –  doit être la plus récente possible.

Lire aussi : combien coûte une heure de machine à café Nespresso ?

« C’est elle qui multiplie les qualités du café », insiste Emmanuel. Idéalement, le café torréfié devrait être consommé dans le mois suivant, voire même la semaine pour garder toutes ses qualités.

Comment faire pour avoir une torréfaction récente ?

comment faire un bon café

Comme souvent, on vous conseille de privilégier des produits de qualité : si vous le pouvez, passez par un torréfacteur pour acheter votre café. – © Igor Stepovik

Allez chez un torréfacteur ! Ou privilégiez les marques qui donnent cette information sur leurs paquets comme les cafés Richard.

2 – Une mouture au dernier moment

Comme la torréfaction, la mouture devrait se faire au dernier moment, juste avant la dégustation du café. « Il s’agit de ne rien perdre des arômes qui se dégagent lors de la mouture. Or ces arômes sont très volatils, explique Emmanuel Harzelec. Les bonnes odeurs qui se dégagent quand on ouvre un paquet de café tout prêt s’évaporent très vite. Si le paquet vient juste d’être ouvert et que le café est préparé tout de suite, on devrait pouvoir retrouver les arômes dans la tasse. Mais pas pour celui qui reste dans le sachet et qui sera utilisé plus tard ».

Deuxième problème pour le consommateur : la plupart des cafés sont aujourd’hui vendus déjà moulus. Pour plus de facilités d’utilisation ; mais pas pour plus de goûts, d’après ce que dit le professionnel du café.

Comment conserver le café déjà moulu ?

comment faire un bon café

Préparer un bon café dépend également de la conservation du café. – © Various photo

A défaut de ne pas moudre son café soi-même, au dernier moment, comment faire pour conserver au mieux le café déjà moulu dont on ne sert pas tout de suite ?

« Je déconseille de le mettre au réfrigérateur. Il se passe le même phénomène que pour un vin dont on sort la bouteille du réfrigérateur : il se forme de la condensation à la suite de la différence thermique. Résultat : le café est humide. Et il a horreur de ça ! L’idéal est d’entreposer le café dans un sachet dont on peut vider l’air après chaque utilisation », conseille Emmanuel Harzelec.

Une fois le café passé, vous pouvez par contre mettre le marc de café au réfrigérateur pour supprimer les mauvaises odeurs. Cela fait partie des astuces pour utiliser le marc de café pour la maison.

La boîte hermétique n’est pas la panacée non plus puisqu’elle se remplit d’air et le garde au fur et à mesure qu’on y prend du café. Et l’air, comme la lumière et l’humidité, ne fait pas bon ménage avec le café moulu.

comment faire un bon café

Si on le peut, on préférera moudre le café juste avant de le préparer. – © Przemek Kaczmarek

Un concentré d’arômes

« Le café est composé de 1 200 composés aromatiques. On y retrouve des notes de cacao, de fruits secs, d’amandes, de citron, d’abricot, de jasmin, de mangue, etc. », détaille Emmanuel Harzelec, intarissable et précis comme un sommelier quand il parle du café… dans une région de vin !

Lire page suivante : faire du café avec un juste dosage

Illustration bannière : Comment faire un bon café ne s’improvise pas complètement mais ce n’est pas difficile avec quelques principes. – © Aleksey Boyko

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

6 commentaires Donnez votre avis
  1. toujours

  2. bel article qui n’apprend rien (à si 60g de café par litre d’eau).
    le sujet de la mouture est soigneusement évité, de même que le type d’appareil (percolateur ou non etc …), on notera également l’absence de notion de tasser le café ou pas dans le filtre a café.

  3. Beaucoup de bla-bla mais rien d’efficace pour dire comment faire un bon café. Dommage !

  4. j’ai testé la qualité des produits du torrefacteur d’Angers cité par Emma et il est bien le meilleur.

  5. Permettez-moi d’ajouter que la cafetière à 350 euros, à part avoir une réserve d’eau de 3 litres, était une cafetière traditionnelle utilisant du café moulu !

  6. Je pense et suis certain que pour avoir un BON café, il faut aussi une bonne machine ! En 40 ans, j’en ai vu défiler des cafetières : les collectives dans les Etablissements scolaire où le café porte le nom, mais pas le gout, les familiales, où on s’efforce de croire à la publicité nocive du fabricant de la cafetière et du café ou de telle ou telle relation affirmant que tel café est le meilleur…
    En 40 ans, donc j’ai du voir défiler une bonne dizaine de cafetières d’un prix s’étalant entre 50 et 250 francs. Il y a 8 ans celle issue d’une grande marque m’avait coutait 350 euros…durée de vie 6 ans…Bref, j’ai acheté il y a 7 mois une Rolls Roy, après avoir roulé en 4 CV, 2 CV, XM…=une machine à café automatique Saeco de chez Philips (Delonghi en produit de semblables): la machine comprend un bac à eau, un bac de réception du marc de Café, la réserve (350 g) de café en grain et le moulin à café. Tout est automatique (sauf le remplissage ou vidage des bacs). Je bois mon café sans sucre ! Le gout du vrai café est là, présent, qui vous tient en bouche ! C’est un régal ! Meilleur que dans les bars ! Vous allez me dire 500 euros, c’est chère ! Non, j’aurai pu l’avoir depuis 40 ans !
    Visionnez le site
    Ils livrent partout en France ; je ne prends plus le café en grande surface ! Ils devraient être interdit de vente !

Moi aussi je donne mon avis