Le cohébergement, l’hospitalité en mode collaboratif

Rédigé par Jean-Marie, le 27 Jun 2012, à 14 h 27 min

Si la France figure parmi les destinations préférées des étrangers, les Français eux-mêmes dépensent beaucoup pour voyager. Ainsi, au 26 octobre 2012, ils ont déjà dépensé plus de 72 milliards d’euros depuis le 1er janvier. Pourtant, crise financière oblige, ou parce que les hôtels impersonnels leur déplaisent parfois, les Français se tournent vers des modes d’hébergements alternatifs. Parmi ceux-là, le couchsurfing a ses adeptes. Un peu différent, l’idée de cohébergement commence à faire son chemin. Alors qu’est-ce que le cohébergement ?

Pour ceux qui n’ont pas de budget hôtel, il n’est pas toujours facile de trouver un logement à plusieurs centaines de kilomètres de son domicile. Il n’y a finalement que peu de solutions de logement permettant de passer une nuit à prix raisonnable. L’idée de d’aller chez un particulier, à l’heure du web communautaire, devait apparaître. Le cohébergement est une alternative à l’hôtel dont le but principal est d’aider les professionnels, les demandeurs d’emploi, les étudiants à trouver un logement pour quelques nuits.C’est fait avec plusieurs sites qui permettent de loger chez l’habitant.

La solidarité, valeur première du cohébergement

La solidarité est un des grands axes dans le cohébergement. La convivialité, la rencontre qu’on expérimente en cohébergement ou en Couchsurfing attirent ceux qui sont lassés la standardisation et de l’anonymat de certains hôtels. Mais il faut reconnaître que la co-location comme le co-hébergement sont des réponses particulièrement adaptées en temps de crise :

  1. Dégager de revenus additionnels quand le pouvoir d’achat est serré attire de nombreux propriétaires
  2. Mettre sur le marché de nouvelles possibilités de logement ne peut qu’aider à atténuer le stress que connaît le marché immobilier, où il y a plutôt pénurie de facilités de logements accessibles.

Le cohébergement, combien ça coûte ?

cohebergement gratuitLe cohébergement est gratuit ou payant. On peut vous proposer une chambre confortable contre une vingtaine d’euros au centre de Paris, ou un matelas dans la Mezzanine gratuitement. Le Couchsurfing est obligatoirement gratuit,  aucune somme d’argent ne peut être demandée.

L

Quelle est donc la différence entre le cohébergement et les Greeters ?

La différence entre le cohébergement et le phénomène Greeters est encore plus grande. Les Greeters sont des particuliers qui proposent leurs services pour faire visiter leur ville. Ils entrent dans la peau d’un guide touristique sans en avoir le statut. Cet échange entre particuliers est complètement gratuit, il est totalement lié au tourisme.

Cohabitat et cohébergement ont-ils des choses en commun ?

Le point commun est la cohabitation, pour le cohébergement c’est une cohabitation temporaire. Ces moments de vie commune sont créateurs de lien social (discussion, débat, convivialité, échange d’informations …). Dans les deux cas des parties privatives et communes existent. Dans le cohébergement, il faut souvent les organiser avant la venue de la personne hébergée. Dans le cohabitat, les lieux sont pensés pour vivre en communauté.

Comment fonctionne le co-hebergement

Un site de cohebergement comme chambrealouer par exemple fonctionne comme un site de troc ou d’entraide. C’est un site d’annonces avec des offres et des annonces de recherche. Il est possible de chercher une chambre chez un particulier.  Les offres proviennent de particuliers. Normalement,  les annonces ne proviennent pas de chambres d’hôtes, ni de gîtes, ni d’hôtels.

 

Chambrealouer.com propose à des Propriétaires d’un logement alternatif de publier gratuitement des annonces de location, et d’être contactés par des Locataires à la recherche de convivialité et de logements pas chers.

Le cohébergement, une menace pour l ‘industrie hôtelière  ?

Toutefois, il faut reconnaitre que les sites sont encore très peu fournis en annonce et que ce mode de logement est encore loin d’avoir le succès du covoiturage. Cependant, il est certain que si le cohébergement devait se développer fortement, les professionnels de l’hôtellerie devrait en tenir compte. Mais ce ne sont sans doute pas les Cinq étoiles ni les palaces qui seront menacés. Mais les hôtels parisiens hors de prix et d’entrée de gamme auront sans doute du souci à se faire.

Le co-hébergement, ce n’est pas du couchsurfing

Le Couchsurfing est une marque, une société, ce qui explique que Couchsurfing s’écrit avec une majuscule. Le cohébergement est une pratique de consommation collaborative, comme le sont l’autopartage ou le covoiturage.
Le co-hébergement et couchsurfing ont des finalités différentes : le cohébergement  est plutôt destiné à ceux qui qui travaillent et se déplacement pour motif professionnel… Le Couchsurfing concerne plutôt le tourisme et le loisir. Les couchsurfeurs sont des voyageurs qui utilisent ce mode d’hébergement pour découvrir un pays. Le confort n’est pas leur recherche tandis que la valeur d’une rencontre est primordiale. Aller chez l’habitant pour rencontrer celui-ci est le moteur et l’intérêt du Couchsurfing. Avec le cohébergement, même si le contact avec l’habitant est très important, il s’agit avant tout de se loger pas cher ou bien de faire un peu de revenus en accueillant quelqu’un.

 

*

Témoignages de personnes pratiquant le cohebergement*

Sophie : « Je suis de nature sociable et j’aime bien avoir des contacts avec de nouvelles personnes d’horizons différentes. Pour l’instant je n’ai accueilli que 3 étudiants qui étaient en recherche d’un logement, mais ils étaient très courtois. C’est un bon moyen de rendre service et puis cela permet de mettre un peu de beurre dans les épinards »
Marion : « Je me suis inscrite sur ce site, car je suis de nature confiante, et pourquoi ne pas aider quelqu’un ! De plus cela fait peu de temps que j’habite la région nantaise, je connais peu de monde, et j’espère me faire des amis ».

*

Je veux témoigner

Sur le thème du tourisme alternatif :

  • Les sites de cohébergement : dormir-pas-cher.com, chambrealouer.com

 

* source : http://www.mopnantes.fr/pratique/

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour. Quelqu’un sait ce qui se passe avec COHEBERGEMENT.COM ? Impossible d’accéder au site alors que récemment encore ça fonctionnait. J’espère que c’est TRES TRES TEMPORAIRE !

  2. Je suis inscrite sur chambrealouer.com depuis un moment en tant que propriétaire.
    Je loue une chambre dans mon appartement parisien, et mon affaire marche plutôt bien depuis que j’ai souscrit au pass premium, ce qui permet à tout le monde de vous contacter.
    J’ai déjà logé des étudiants, des pieds à terre et des touristes !

  3. Je suis déjà conquise par le covoiturage, j’en suis une fervente adepte. J’adopte le cohébergement et j’espère pouvoir aider celui ou celle qui aura besoin d’un lit pour quelques nuits.

  4. Belle initiative, je viens d’ajouter une chambre d’ami qui sert peu. Ce genre de « plan » m’aurait été d’un grand secours du temps de ma jeunesse. Bonne continuation.

  5. Bonjour, Je ne suis pas d’accord avec votre définition du Greeter : nous ne sommes pas des guides mais des gens qui veulent accueillir, mettre de la convivialité dans les relations entre touristes et habitants. Nous travaillons aussi sur des projets Greeters pour tous pour nous rapprocher du tourisme social et des personnes en situation de handicap. La solidarité est un des grands axes des Greeters également. Un conseil en communication : Il vaut mieux dire ce que vous faîtes plutôt que dire ce que ne vous faîtes pas.

Moi aussi je donne mon avis