Camping nature : 6 astuces pour camper écolo

Cet été, vous prenez le chemin du camping ? Qu’il s’agisse de camping sauvage ou « en dur », voici quelques conseils pour camper écolo.

Rédigé par Pauline Petit, le 1 Jul 2019, à 14 h 25 min

Les vacances au camping sont un bon plan pour s’échapper dans la nature tout en maîtrisant son budget. En tente, en mobil-home, ou en bivouac sauvage, on a quand même une empreinte écologique… que l’on peut maîtriser ! Quels sont les bons gestes écolo à adopter au camping ?

Camper écolo : les gestes à adopter

Ce n’est pas parce qu’on est en vacances que l’on doit oublier les bons réflexes ! On pense donc bien sûr à économiser l’eau, trier ses déchets, éteindre les lumières ou encore privilégier les modes de transport doux pour se déplacer (vélo sur le camping, transports en commun…).

Bien choisir son spot de camping nature

Tout d’abord, pour camper écolo, il convient de bien choisir son camping : le camping 5 étoiles avec trois piscines en pleine garrigue, on oublie ! Pour choisir un camping écolo, on opte pour des établissements labellisés Clé Verte et Ecolabel Européen.

Ces campings doivent respecter certains critères de gestion de l’eau, de tri des déchets et d’aménagement du paysage pour être écolabellisés.

camping ecolo

Camping sauvage © Prostock-studio

Si vous optez pour le camping sauvage, attention à l’endroit où vous plantez votre tente : cette pratique est interdite dans les parcs nationaux pour respecter la faune et la flore. La plupart du temps, les terrains ruraux sont la propriété d’une personne : il vaut mieux demander l’autorisation en allant frapper à la porte la plus proche plutôt que de se faire déloger en pleine nuit.

Le matériel de camping écologique

En camping, même ecolo, il est toujours bon d’emmener les indispensables…

Penser aux éclairages solaires

Pour l’éclairage, qu’il s’agisse de la lampe de poche ou de la lampe tempête, toute une gamme de nouveaux équipements existent en format solaire. Ces lampes solaires permettent d’éviter les piles ou le gaz en utilisant l’énergie renouvelable du soleil !

La popote de camping écolo

Impensable de camper sans la traditionnelle popote ! On oublie les gobelets en plastique ou, pire, la vaisselle jetable, et on opte pour une popote « à l’ancienne » : assiettes, verres et couverts en inox, un matériau écologique et durable. On peut aussi opter pour des ustensiles et assiettes en bambou pour éviter le plastique.

Duvet, tente : quelles alternatives écologiques ?

Difficile de trouver des matériaux écologiques pour le matériel de camping, souvent high-tech. On peut trouver chez certaines marques engagées, des accessoires en matières recyclées : on pense par exemple à Patagonia qui propose des duvets en matières recyclées et un système de réparation de ses vêtements et accessoires.

En ce qui concerne les tentes, on peut opter pour des tentes écologiques qui ne contiennent par exemple pas de PFC : le site randoeco en offre une bonne sélection pour vous.

On peut également opter pour une tente d’occasion à chiner sur les sites spécialisés ou également pour… une tente en carton, qui peut même résister à la pluie !

Le zéro déchet en camping

En camping aussi, on peut adopter le zéro déchet : une nécessité même parfois, surtout en camping sauvage ou en bivouac où l’on sera amenés à transporter ses déchets… Bien entendu, le B-A-BA reste de ne laisser aucun déchet dans la nature.

On évite donc les produits suremballés, on privilégie les produits faits maison ou en vrac (ce qui permet également de ne prendre que de petites quantités).

Pour éviter d’avoir à utiliser des bouteilles en plastique, on pense à la gourde réutilisable que l’on remplira avec de l’eau du robinet (ou de la source).

Utiliser des savons solides

Du côté des cosmétiques, on privilégie les savons et shampoings solides, qui cumulent les avantages : ils ne possèdent pas d’emballages, ils ne coulent pas dans le sac et ils ne contiennent pas de produits chimiques toxiques !

Si vous êtes amenés à vous laver dans des douches extérieures, pensez aux savons biodégradables ou au savon de Marseille, qui en plus a l’avantage de pouvoir laver également la vaisselle.  Si vous vous lavez dans des rivières ou des lieux protégés, le savon biodégradable n’est pas non plus le bienvenu : il vaut mieux adopter le « no soap » : pas de savon : pendant quelques jours, ce n’est pas si grave !

Illustration bannière : Camper écolo – © Kokhanchikov
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis