Cohabitat : la communauté durable et solidaire

Imaginez réaliser vos projets d’habitat avec l’aide d’un groupe de personnes solidaires partageant les mêmes valeurs que vous… C’est ce que propose le cohabitat : une communauté de porteurs de projets visant à concrétiser des plans immobiliers en créant un véritable réseau d’entraide. Encore très peu répandu en France, le concept du cohabitat ou habitat groupé n’est pourtant pas nouveau. Originaire du Danemark et très pratiqué dans les pays scandinaves, le cohabitat a de quoi faire de plus en plus d’adeptes…

Le cohabitat : entre réseau collectif et liberté

Le cohabitat consiste pour les cohabitants à participer à la conception et à la réalisation de A à Z  d’un ensemble d’habitations suivant une charte établie par leurs soins, évoquant les valeurs qu’ils partagent.

Le cohabitat vise ainsi à favoriser les échanges humains grâce au partage de valeurs et d’espaces de vie tout en concrétisant son projet immobilier personnel au sein d’un projet collectif.

Cohabitat : comment ça marche ?

cohabitat

Avant de vivre en communauté, il faut bien évidemment créer le groupe de cohabitants. Il peut s’agir aussi bien d’amis que de personnes inconnues partageant la même envie de mettre en place un projet selon les règles du cohabitat.

Puis, le groupe prendra soin d’établir la forme du projet selon les intentions, les idées, les compétences et les moyens des uns et des autres : rénovation d’un immeuble, construction d’une maison etc. Lorsque le site est identifié, on peut déterminer les espaces à partager, les surfaces et la fonction des pièces.

 

maisons

Ensuite, il faut décider des formes juridiques et du plan de financement avec l’aide d’un notaire pour identifier rigoureusement les avantages et les inconvénients d’un statut à l’autre. En parallèle, si le site n’a pas encore été identifié, la recherche peut être lancée (les partenariats avec les collectivités territoriales s’avèreront utiles).

Lorsque les cohabitants se sont mis d’accord sur un site, que les moyens sont quantifiés et que les espaces et les modes d’organisation sont définis, il ne reste plus qu’à établir les plans du cohabitat avec un architecte. A noter également que toute décision est prise par voie de plein consensus.

repas

Enfin, chaque cohabitant peut participer activement à la construction et la concrétisation du projet en partageant divers équipements et outils de bricolage, mais peuvent également faire appel à un maître d’oeuvre.

Lorsque le projet est abouti, chacun des cohabitants peut désormais profiter d’un espace de vie personnel tout en bénéficiant de biens collectifs et d’un voisinage chaleureux.

Le cohabitat et le développement durable

  • en décidant des caractéristiques de leur cohabitat, les cohabitants ont l’opportunité de s’informer des coûts-avantages en terme de choix des infrastructures. L’option des alternatives écoénergétiques leur est le plus souvent favorable.
  • Au sein du cohabitat, la notion de partage particulièrement forte favorise les démarches environnementales et économiques en développant divers éco-gestes au sein de la communauté :

- pratique du covoiturage, partage des ressources et achats, meilleure gestion des déchets, espace naturel davantage préservé, création d’une source locale d’approvisionnement (jardin bio etc), partage d’équipements divers etc.

***

Voir aussi

récupérateur-eau