La climatisation : une menace pour la santé

Choc thermique, coup de froid, grippes : les idées reçues sur la climatisation sont courantes. Quels sont les risques réels liés à la climatisation et comment les éviter ?

Rédigé par Alan Van Brackel, le 27 Jun 2019, à 13 h 10 min

Climatisation, santé, voilà une drôle d’association. Qui n’a pas entendu la phrase : « ah non pas la clim, je vais tomber malade ! » Vous avez peut-être déjà entendu les termes de « choc thermique » ou de « coup de froid ». D’autres risques s’ajoutent néanmoins.

Des infections au choc thermique : un panel d’effets secondaires possibles à la climatisation

La climatisation consomme de l’énergie mais elle a également des effets très concrets sur la santé. Ce n’est pas la peine de paniquer : quelques informations et quelques précautions vous éviteront bien des soucis.

Dans un premier temps, peut-on se passer de climatisation ? Il existe bien des astuces naturelles pour rafraîchir sa maison sans climatisation, mais la nécessité est propre à chacun·e. Dans l’habitacle d’une voiture surchauffée, il sera peut-être vraiment tentant de mettre la clim, et une température trop importante augmente aussi les risques de malaise et les problèmes de vigilance chez un·e conducteur·ice.

Si vous ne pouvez pas vous en passer, il faut alors utiliser son climatiseur avec raison et l’entretenir correctement. Passage en revue des risques.

Climatisation : attention aux infections !

Les agents infectieux sont un risque très courant. Un climatiseur mal entretenu peut conduire à ce qu’on appelle le syndrome des bâtiments malsains. Ce syndrome regroupe en réalité tous les effets secondaires liés à une climatisation malsaine : troubles de la vue, maux de tête (céphalées voire migraines), troubles des voies respiratoires, problèmes de peau.

Il ne s’agit pas de prendre ces symptômes à la légère et si vous les observez, spécifiquement sans autre facteur extérieur qui pourrait les expliquer, il est temps d’examiner le climatiseur.

Attention aux climatiseurs à eau !

Les risques sont encore plus importants en présence d’une climatisation à eau. L’entretien de ces climatiseurs doit être rigoureux. Les eaux stagnantes favorisent en effet la prolifération de virus : on pense bien entendu au rhume ou à la grippe, mais également à la gastro-entérite.

Un autre risque est la diffusion de bactéries telles que la légionellose.

climatisation santé éviter le coup de froid et choc thermique

Il est nécessaire de vérifier régulièrement le climatiseur pour éviter les problèmes de santé – © Andrey_Popov

La solution est simple : vérifier soigneusement l’entretien du climatiseur ou le signaler s’il s’agit de votre lieu de travail ou tout autre lieu partagé.

Climatisation : attention aux allergies

Cela peut paraître moins grave mais également générer des rhumes et autres problèmes ORL. L’air vif de la climatisation et les écarts importants de température peuvent agresser les muqueuses nasales. Les conséquences ne sont pas dangereuses mais gênantes : la rhinite allergique est probable.

La solution est vraiment simple : ne pas régler la climatisation trop fort.

Le choc thermique, un vrai danger de la climatisation ?

C’est peut-être l’idée reçue qui revient le plus souvent. Le choc thermique, ou coup de froid, serait courant. De la même manière que pour les baignades, il faut bien entendu rester prudent mais les cas sont rares. Les conséquences du choc thermiques sont par contre vraiment graves, allant d’une perte de connaissance (le plus courant) à un arrêt cardiaque.

Si vous ressentez un malaise, sortez de l’espace climatisé et consultez votre médecin.

Attention à la température

La solution est encore une fois la mesure : le choc thermique est possible quand plus de dix degrés séparent l’extérieur de l’espace climatisé. En intérieur, augmentez progressivement la climatisation.

En voiture, commencez par aérer l’habitacle de manière à le refroidir naturellement, voire rouler les fenêtres ouvertes dans un premier temps. Il y fera toujours chaud mais cela fera néanmoins baisser la température d’une dizaine de degrés au minimum et approcher la température extérieure. À ce moment, il peut être utile de mettre un peu de climatisation, cette fois fenêtres fermées.

De la même manière que pour une pièce, procédez plutôt par pallier en diminuant progressivement la température.

Comment orienter la climatisation ?

L’usage courant veut qu’on oriente l’air vers les personnes présentes dans la pièce ou les passagers d’un véhicule. Or, c’est précisément ce qui va augmenter les risques. Préférez au contraire orienter le courant d’air vers le plafond de manière à ce que la diffusion soit plus douce.

climatisation santé coup de froid en voiture avec la clim

La climatisation est courante en voiture : des idées simples existent pour éviter les problèmes de santé – © Monika Wisniewska

Entretenir sa climatisation, un enjeu de santé

Souvent négligé, l’entretien de la climatisation est pourtant très important.

Une climatisation mal réglée ou mal entretenue : des conséquences de santé

C’est alors que les problèmes de toux et d’irritations apparaissent. Les yeux et la sphère ORL sont touchées et cela peut rapidement dégénérer. Les bactéries et moisissures se développent également rapidement.

Entretien de la climatisation, les points à surveiller

La climatisation s’entretient toute l’année : les aérateurs nécessitent d’être nettoyés régulièrement, soit une fois tous les deux mois minimum. Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Une fois par an, pensez à programmer une purification de la climatisation : un professionnel contrôle le bon fonctionnement du climatiseur, change le filtre (surtout sur une voiture), et nettoie le circuit de ventilation.

Tous les deux ans, il est nécessaire d’effectuer un contrôle plus important et faire changer le gaz réfrigérant.

Les ventilateurs sont-ils dangereux pour la santé ?

L’OMS n’a pas réussi à trancher sur cette question en 2012 faute d’observations de terrain suffisantes, mais les risques ne sont pas les mêmes. Pas de problème de choc thermique puisque le ventilateur n’apporte pas de froid. Il s’agit de rester prudent quant à la déshydratation des personnes. Il faut donc boire suffisamment, ce qui est de toute façon recommandé en période de canicule.

Plus de bienfaits que de risques

Une étude plus récente(1) a montré que la question porte en réalité sur l’humidité du terrain. En canicule sèche, le ventilateur est inefficace. En chaleur humide, il est par contre le bienvenu. La nuit, alors que les températures sont plus basses que la journée, il n’est donc pas inintéressant de faire circuler l’air, pour mieux dormir mais également pour éviter les poches de CO2. Comme pour la climatisation, on évitera de diriger le courant d’air sur les personnes pour éviter notamment l’assèchement des muqueuses.

Climatisation & santé : éviter le choc thermique et le coup de froid avec des gestes simples – © Andrey_Popov
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis