Turin pourrait devenir la prochaine ‘capitale mondiale des végétariens’

Turin est une ville italienne baroque, étalée au pied des Alpes, et entre ses musées, ses palais et son célèbre marché matinal, elle réserve plein de surprises ! La dernière en date ? L’annonce faite par la maire, Chiara Appendino, qui souhaite faire de la ville dont elle vient de conquérir le poste de premier magistrat, la future ‘capitale mondiale des végétariens’. Un challenge osé dans ce pays attaché à ses traditions culinaires.

Rédigé par Valérie Dewerte - De Bisschop, le 22 Jul 2016, à 15 h 15 min

Proclamer vouloir faire de Turin une ville sans viande est assez audacieux, alors que la ville est tout de même la capitale du Piémont, réputé notamment pour ses jambons crus ! Pourtant, Chiara Appendino, 31 ans,  affirme que son projet est cohérent avec le programme du M5S, le Mouvement Cinq Étoiles qui milite entre autres, pour la démocratie directe, et dont elle pourrait prendre la tête prochainement, en remplacement du fondateur, Beppe Grillo, l’ancien comédien.

Après Berlin, Turin la future capitale mondiale des végétariens ?

Effectivement, dans le manifeste du M5S, la protection de la nature et de l’environnement est présentée comme une priorité, et pour Chiara Appendino, le végétarisme va de pair avec le bien-être des animaux.

Conséquence, les écoles de Turin pourraient prochainement servir des repas végétariens aux enfants, assortis de cours d’éducation au bien-être des animaux et à la nutrition, afin de faire la promotion d’une alimentation sans viande.

La gastronomie piémontaise menacée ?

Émotion dans le plus grand marché en plein air d’Europe, sur la Piazza della Repubblica, près du Palais royal dans l’ancienne halle se trouvent les viandes et les poissons : les traditions culinaires nationales sont-elles en danger d’extinction ? La gastronomie piémontaise va-t-elle disparaître ?

Turin marché alimentaire ville végétarienne

Le célèbre marché matinal Porta Pallazo à Turin © T photography Shutterstock

Cette annonce a été logiquement fortement critiquée par les acteurs locaux de l’industrie alimentaire. Les défenseurs de la tradition gastronomique piémontaise, dont les viandes, les fromages et les vins franchissent les frontières, sont vent debout contre la mesure. Reste à voir comment Chiara Appendino parviendra à mettre en oeuvre son programme sans se mettre la moitié de la ville à dos.

 

Illustration bannière : Turin au crépuscule avec les Alpes en arrière-plan – © Marco Saracco Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. ce serait magnifique mais si c’est difficile à mettre en pratique par les gens du pays, on peut les expédier ailleurs dans une autre ville, et recenser des gens végé totalement nouveaux et garder aussi les végés du lieu. Une ville nouvelle née des temps modernes et humains. Oui je dis bien humain car si pour certains le fait d’expédier les personnes carnivores ailleurs leur paraît inhumain , il suffit de vous repenser et de voir la suite que pourrait donner cette action , celle d’ouvrir les yeux et les consciences des mangeurs de viande qui affament le tiers-monde en mangeant leur steak , le bétail étant nourri avec les protéines végétales qui est la base de la nourriture de ces peuples. Sans compter l’eau qui deviendra aussi rare que l’or si nous continuons notre régime carné cruel et malfaisant pour notre santé. Pas de viande, pas de lait de vache et vous prendrez moins de médicaments, moins de cholestérol. Partez à la découverte d’une nouvelle alimentation; les magasins en sont remplis

Moi aussi je donne mon avis