Cancer du sein : 12 conseils pour l’éviter

Chaque année, le mois d’octobre est consacré au Cancer du sein et est appelé Octobre Rose. L’occasion de parler plus particulièrement de cette maladie, du traitement, du dépistage ainsi que de soutenir la recherche. Aujourd’hui, on sait ou on soupçonne plusieurs produits d’influer sur le risque de développer le cancer du sein. Petit point sur le sujet.

Rédigé par Aurore, le 29 Sep 2017, à 16 h 28 min

De nombreuses études paraissent chaque année concernant l’incidence d’un produit ou d’un élément sur le risque de développer un jour le cancer du sein.

12 conseils pour réduire les risques de cancer du sein

En France, une femme sur neuf développera un cancer du sein au cours de sa vie ! Voici 12 conseils pratiques afin de prévenir l’apparition de cette maladie, en éliminant ou limitant l’utilisation de produits suspects ou les comportements à risques.

1. N’utilisez pas d’herbicides !

De nombreux herbicides sont soupçonnés de provoquer ou d’aider au développement de certaines maladies humaines, comme le cancer du sein. Et pour cause, plusieurs herbicides sont des perturbateurs endocriniens. C’est pourquoi, il est particulièrement important de ne pas utiliser de désherbants toxiques sur les gazons où jouent les enfants !

cancer-cellules

Des cellules cancéreuses

Ainsi, en présence de mauvaises herbes, plutôt que de vous précipiter sur les désherbants, désherbez à la main, utilisez de l’eau savonneuse, du vinaigre, l’eau de cuisson des pommes de terre ou réalisez un paillis naturel, bien moins néfaste pour la santé et l’environnement.

2. N’utilisez pas non plus d’insecticides

Beaucoup de pesticides et d’insecticides ont été reliés à une variété de maladies humaines, incluant le cancer du sein. En effet, plusieurs pesticides sont considérés comme étant des perturbateurs endocriniens.

Autrement dit, les expositions à de petites doses de pesticides peuvent avoir des effets lourds, surtout si nous sommes également exposés à d’autres produits chimiques au quotidien.

Quand on utilise des insecticides à la maison, ces derniers ne se contentent pas de tuer les insectes et de disparaître… Ils peuvent rester présents dans l’air et dans la poussière que nous touchons et respirons, sans même nous en rendre compte.

Et lorsqu’on les utilise à l’extérieur, les insecticides tombent sur le gazon sur lequel nous marchons (parfois pieds nus). Les conséquences peuvent aussi être très dommageables pour la faune. La meilleure façon de faire disparaître les insectes à l’intérieur et à l’extérieur de la maison, sans nuire à l’environnement et la santé, est d’utiliser les alternatives naturelles aux insecticides.

3. Limitez l’exposition aux HAP

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (connus comme HAP) sont des composés présents dans l’air pollué, la soupape d’échappement du véhicule (particulièrement le gazole), le tabac, la fumée et les aliments grillés.

Arrêtez de fumer pour éviter le cancer du sein ©Stanislaw Mikulski

L’exposition aux HAP, surtout par la soupape d’échappement des véhicules, accentuerait les risques de cancer du sein. Évidemment, évitez aussi de fumer ! La fumée de cigarette est une source importante de HAP.

4. Cancer du sein : attention à la consommation de poissons

La consommation de certains aliments qui peuvent contenir de hauts niveaux de PCB (dérivés chimiques peu biodégradables) doit être limitée, surtout pour les femmes enceintes et les enfants. Ce sont en effet des substances cancérigènes reconnues ayant un lien avec le risque accentué de cancer du sein.

Les PCB, accumulés dans l’environnement et dans la chaîne alimentaire, peuvent être très concentrés dans les poissons gras ou bio-accumulateurs comme la carpe ou la brème. C’est pourquoi, si vous consommez du poisson, enlevez le plus de gras possible pour réduire le taux de PCB. Évitez également la friture, celle-ci peut « enfermer » certains des produits chimiques toxiques dans le gras restant du poisson.

Lire page suivante : Limiter les risques de cancer du sein en maîtrisant son poids

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

30 commentaires Donnez votre avis
  1. merci monsanto

  2. Ma fille est morte du cancer du sein le 15 juillet de cette année. Depuis ses 3 ans, elle ne mangeait que bios avec des légumes bios de notre jardin. jamais fumer, jamais de café, jamais aucun produit chimique! Elle pratiquait le Taïji et le Qikong…elle était toujours souriante. Elle a été rongée de partout par les métastases et est restée alitée en souffrance durant les deux dernières années de sa vie. Elle avait 47 ans!

  3. Bonjour Aurore,
    En passant ici par hasard je découvre cet article. Très instructif!. J’avoue que je ne connaissais pas tout ça avant, je pensais même que le cancer du sein est causé par le port de soutien très serré ou quelque chose de ce genre. En tout cas merci, ça été utile pour moi. Encore merci et à bientôt

  4. ça ne serais pas plutôt Le non-allaitement, La pilule contraceptive, le port des soutiens-gorges inadaptés ??? Entre autres…
    Pourquoi n’en parle-t-on pas ?
    Si l’on désire un enfant, on allaite.
    Si l’on ne veut pas tomber enceinte, et bien on s’abstient durant la période d’ovulation (facile à repérer et de courte durée)
    C’est pas compliqué tout de même.
    Et qu’on ne me parle pas des femmes qui ne peuvent pas produire de lait, foutaises !! Ce sont des excuses ! Vous pouvez mais vous n’en avais pas envie.

    • Tout à fait d’accord avec vous !

    • J’ajouterai l’exposition aux rayons X, lors des mammographies ! Ce n’est quand-même pas anodin !

  5. Et si on interdisait à l’industrie alimentaire (et autres) de nous empoisonner ?!
    Nous finissons par ne plus savoir quoi faire et qui croire pour rester en bonne santé.
    Je ne vois plus comment nous alimenter sainement, sauf à pratiquer le sungazing (se nourrir de la lumière du soleil en observant celui-ci aux premières heures du jour ou au crépuscule)…

  6. Bonjour. En ce qui concerne votre conseil d’utiliser de la pierre d’alun à la place du deodorant, la pierre d’alun est composée d’aluminium ! Même si c’est naturel, les risques sont les mêmes…

  7. Je veux simplement dire que certains de vos conseils, si on veut, mais ça n’empêche…
    J’ai eu un cancer du sein alors que je suis sportive, je ne fume pas, je mange sainement (bio la plupart du temps), il n’y a aucun antécédent dans ma famille, je ne suis pas en surpoids, la vitamine D, travaillant la plupart du temps en extérieur, pas de risque de carence, je ne réchauffe pas mes aliments dans des récipients plastiques, je ne bois que l’eau du robinet, je ne fais même pas nettoyer mes vêtements au pressing, ALORS???

    • Et j’oubliais : j’ai allaité mes deux enfants. Quelle conclusion en tirer?

    • Vraiment désolée de lire ça…
      Comme quoi, avoir une bonne hygiène de vie ne protège pas du cancer malheureusement, c’est une bonne chose de vouloir mettre toutes les chances de son côté et de prendre soin de soi pour rester en bonne santé mais c’est loin d’être une garantie…
      D’ailleurs tous les fumeurs, buveurs, etc. ne développent pas forcément de cancer…
      Alors c’est quoi, la faute à pas de chance ? J’en viens à le croire… 🙁

    • Oui, ça ne m’étonne pas. Ma fille, elle ne mangeait que bio et depuis ses trois ans. Sportive aussi…elle vient de mourir du cancer du sein! Il faut dire que le bio est le moins mauvais, mais tout est empoisonné, donc le bio aussi…

    • il faut rajouter déstockage de métaux lourds dans le corps, , penser a vous détoxifier au printemps et a l’automne comme les anciens , et autre facteur pas mentionné dans l’article ,c’est un état de choc (divorce, perte d’un tiers etc…) a un moment dans votre vie.

  8. Selon Rachel CAMPERGUE qui a fait une enquête sur le dépistage du cancer du sein,faire des mammographies est dangereux,lire son livre « No Mammo »pour être informé des risques.

    • Alors on fait quoi ? On fait l’impasse sur le dépistage en espérant passer entre les mailles du filet ?

      Il est évident que passer des radios n’est pas anodin mais l’année dernière, la mammographie a permis de déceler un foyer de microcalcifications (indécelables lors de la palpation) dans l’un des seins de ma mère qui a 65 ans… après biopsie + analyse, l’une d’elles s’est avérée être pré-cancéreuse, elle a donc eu un traitement par radiothérapie… aujourd’hui tout va bien, son contrôle est nickel mais je n’ose imaginer les conséquences si elle ne se faisait pas suivre régulièrement…

      J’ai également subi ma 1ère mammo cet été (hérédité oblige), et j’avais également des microcalcifications jugées « préoccupantes » par le radiologue, heureusement tout s’est avéré bénin après biopsie…

  9. Le dr David- Servan- Schreiber dit que la plupart des bouilloires en plastique libèrent du fait de la condensation sur le couvercle du bisphenol A
    Etes-vous du même avis?

  10. J’ai un filtreur sous mon évier ,et apres analyse on nous a dit que l’eau était trés bonne.Donc nous pouvons boire et je cuisine aussi avec cette eau.C’est aprés discussion avec mon médecin disant que beaucoup de cancer de l’estomac était du au produit mis dans l’eau pour la rendre potable à la consommation Don j’ai préféré prendre mes précautions.

  11. je n’utilise presque plus que du vinaigre pour tout nettoyer (très bon contre les bactéries si c’est un phobie pour vous) et du bicarbonate de soude. Rarement du produit (dit écolo) pour dégraisser l’évier quand vraiment nécessaire. Sinon, rien que pour la plaque de cuisson (verre), uniquement de l’eau, et elle est restée propre ces 4 dernières années.

  12. Bonjour,
    Il me semble pas que les bouteilles d’eau de boisson contiennent du bisphénol.

    • Bonjour Antoine,
      C’est certainement pour partie vrai : les bouteilles d’eau sont souvent faites en polyéthylène téréphtalate (voir en bas de la bouteille un triangle avec le chiffre 1 à l’intérieur et éventuellement les initiales PET ou PETE en-dessous). Ce plastique ne relargue pas de bisphénol-A, certes, mais relargue bien de l’antimoine, un toxique proche de l’arsenic…
      Quant au bisphénol-A (ou BPA), disrupteur hormonal, il est relargué par le polycarbonate (voir en bas de la bouteille un triangle avec éventuellement le chiffre 7 à l’intérieur et les initiales PC en-dessous). Ce plastique est beaucoup utilisé pour fabriquer des biberons…

    • Bonjour Antoine,
      Le bisphénol-A, disrupteur hormnonal, est relargué par le polycarbonate. Par conséquent, les liquides stockés dans des bouteilles en polycarbonate (voir en bas de la bouteille un petit triangle avec le chiffre 7 à l’intérieur) sont suscpetibles d’en contenir. Le polycarbonate est principalement utilisé pour les biberons.
      En ce qui concerne les bouteilles d’eau, elles sont souvent faites en polyéthylène téréphtalate (voir en bas de la bouteille un petit triangle avec le chiffre 1 à l’intérieur et éventuellement les initiales PET ou PETE en-dessous). Ce plastique relargue quant à lui de l’antimoine, un toxique proche de l’arsenic, ce qui n’est pas mieux que le BPA !
      source : http://123partez.over-blog.com/article-19134387.html

  13. D’accord pour boire l’eau du robinet ! mais on nous dit que les molécules chimiques des principales familles de médicament, ne sont pas filtrées par les stations d’épuration, et donc par conséquent ces molécules se retrouvent dans le réseau d’eau du robinet !…
    Ma question est: les filtres des différentes carafes sensées rendre l’eau du robinet buvable et bonne pour la santé, ces filtres là, sont ils performants ?
    Avez vous des informations fiables à ce sujet ? Merci…

    • Bonjour Olivier,

      Je suis tout à fait d’accord avec votre état des lieux…

      Effectivement, les carafes filtrantes ont pour effet de retirer le chlore, et dans une moindre mesure les métaux lourds et les pesticides non polaires. Autrement dit, elles laissent passer en partie ce que je viens de citer, plus tout le reste, à savoir : pesticides polaires, résidus médicamenteux et hormones, nitrates, bactéries.

      La qualité de l’eau qui sort de la carafe filtrante est donc directement liée à la qualité de l’eau qui sort du robinet, et sur ce point-là, nous sommes plus ou moins bien lotis, en fonction de notre lieu d’habitation !

      En cas de doute ou de besoin, sachez que ce sont les colonnes de filtration à charbon actif compressé (ex. Doulton) et les systèmes d’osmose inverse qui sont les plus performants sur les polluants énoncés plus haut.

      source : dossier « l’eau source de santé » dans le magazine BioContact n°200, mars 2010

  14. Comment ranger les produits au congélateur sens se servir de plastique merci de me répondre

  15. Comment ranger lesproduits au cogélateur sens se servir de plastique merci de me répondre

    • j’ai essayé avec des plats en terre-cuite porcelaine (très bien d’ailleurs) mais il en faudrait de trop grandes quantités!

  16. et l’allaitement alors ?
    c’est reconnu pourtant !!!

Moi aussi je donne mon avis