Les déodorants accusés de favoriser le cancer du sein

Une étude suisse a révélé lundi dernier qu’une substance présente dans près de 80 % des déodorants favoriserait le développement des tumeurs et des métastases. Il faudra donc regarder avec attention la composition de votre déodorant.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 27 Sep 2016, à 11 h 10 min

Une étude publiée dans l’International Journal of Cancer a formellement établi un lien entre les déodorants contenant des sels d’aluminium et le cancer du sein.

Passer du déodorant : un simple geste du quotidien qui s’avère vraiment dangereux

Après avoir exposé plusieurs mois in vitro des cellules mammaires de souris à ces sels d’aluminium, les chercheurs les ont ensuite réinjectés à ces animaux et ont alors constaté un développement du cancer du sein associé à des tumeurs agressives et des métastases.

Cela fait maintenant plusieurs années que les sels d’aluminium sont dénoncés pour leurs méfaits. Présents dans la majorité des anti-transpirants, certaines associations de consommateurs recommandaient déjà dès 2012 de ne pas utiliser ces produits.

Une substance omniprésente responsable de tumeurs

Il est aujourd’hui difficile de trouver un déodorant ne contenant pas de sels d’aluminium. En effet, dans les supermarchés, 8 déodorants sur 10 contiennent cet ingrédient. De plus, le taux autorisé de 0,6 % n’est souvent jamais indiqué sur les étiquettes. L’autre solution envisageable peut être la pierre d’alun connue comme une alternative naturelle aux anti-transpirants.

Le risque ne peut pas être évalué par la Commission Européenne, comme elle l’a estimé en 2014. Les sels d’aluminium peuvent donc toujours être utilisés pour fabriquer des anti-transpirants. Par ailleurs, si vous choisissez d’éviter ces produits, il faudra rester particulièrement attentif car les sels d’aluminium prennent plusieurs noms dans les compositions. Toutefois, les marques qui n’en contiennent pas en font souvent un argument de vente en l’affichant de façon visible sur leurs produits. À privilégier donc !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Suggérez la pierre d’Alun comme alternatif est très douteux. L’alun a comme formule KAl(SO4)2•12 H2O … et est donc aussi un sel d’aluminium … incriminé dans la maladie d’ Alzheimer et dans les cancer de l’article ci-dessus. Donc pierre d’alun … fausse bonne idée !

Moi aussi je donne mon avis