Vrai-faux produits du terroir : la burrata

La burrata, cousine de la mozzarella, est comme elle originaire d’Italie et fait fureur dans nos salades estivales. Mais la connaissez-vous vraiment ?

Rédigé par Pauline Petit, le 4 Aug 2021, à 17 h 15 min
Vrai-faux produits du terroir : la burrata
Précédent
Suivant

Après la mozzarella, la burrata est le nouveau fromage italien chouchou des Français. Il s’affiche dans toutes les fromageries, épiceries et restaurants italiens. Pourtant, il ne s’agit pas vraiment d’un incontournable en Italie.

La burrata, cousine gourmande de la mozzarella

La burrata est un fromage originaire des Pouilles, au Sud de l’Italie, et qui consiste en une boule de mozzarella di buffala dans laquelle on a fourré de la stracciatella, l’équivalent de notre crème fraîche ; d’où son coeur coulant. À l’origine, elle est faite à partir de lait de bufflonne. Mais on en trouve de plus en plus fabriquée avec du lait de vache, plus courant et plus économique.

La burrata, un faux produit du terroir ?

Si l’on a tendance à penser que tout Italien qui se respecte doit engloutir des camions de burrata tous les ans, on fait erreur ; c’est en effet un produit finalement peu consommé en Italie, et la burrata qui y est produite est largement destinée à l’exportation.

mozzarella burrata

La salade tomates burrata, un grand classique ©Nickola_Che

Si elle existe depuis longtemps dans les Pouilles, elle ne bénéficie d’un engouement mondial que depuis quelques années, et on en consomme davantage en France qu’outre-Piémont. Il s’agit peut-être d’une fabrication des industriels, qui tirent parti du fait que l’on peut fabriquer de la burrata partout, à partir de lait de vache !

Tout comme la mozzarella, le nom de burrata n’est pas protégé. On peut donc fabriquer de la burrata en Normandie ou en Île-de-France sans aucun scrupule. L’industrie laitière française s’est donc emparée de l’engouement pour la petite boule blanche pour fabriquer de la burrata à grande échelle, surtout lors de la saison estivale où elle est le plus consommée.

Seuls les fromages mozzarella di buffala campana et burrata di Andria bénéficient d’une IGP (Indication Géographique Protégée). Si vous souhaitez ainsi acheter de la véritable burrata, tournez-vous donc vers la burrata di Andria qui vient directement des Pouilles. Celle-ci est plus difficile à trouver que la burrata générique, qui commence à apparaître en supermarché. Pour en acheter, tournez-vous plutôt vers les épiceries italiennes.

Secrets de fabrication de la burrata

La burrata est originellement filée et fourrée à la main, nouée par un lien en raphia et emballée dans une feuille de jonc. Aujourd’hui, peu d’artisans filent encore la burrata à la main, et la feuille de jonc a été remplacée par du plastique pour des raisons sanitaires.

La burrata est meilleure et son pic de production se situe au printemps, lorsque les vaches se nourrissent de l’herbe grasse des pâturages. Malheureusement, le pic de consommation de la burrata se situe en été, ce qui pousse certains industriels à congeler une partie de leur production laitière pour produire de la burrata à la « bonne » période.

Consommer la burrata

Si vous ne trouvez pas de burrata di Andria, vous pouvez acheter a minima de la burrata di bufala au lait de bufflonne. Consommez-la donc idéalement au printemps. La burrata est un produit frais ; consommez-la dans les jours qui suivent votre achat, car elle ne se conserve pas bien.

pizza burrata

Une pizza burrata à la roquette ©Kondor83

L’idéal est de manger la burrata crue. Vous pourrez utiliser bon nombre de recettes avec mozzarella et la déguster avec une salade de tomates, sur une tartine, avec du jambon cru ou encore avec des fruits de saison. Ellle se marie aussi très bien avec des légumes grillés, aubergines, asperges ou champignons selon la saison.

On peut aussi la manger chaude : sur des pâtes ou sur une pizza, à laisser fondre légèrement. La pizza burrata est une excellente façon de consommer ce fromage en l’ajoutant sur une base de tomate en fin de cuisson, avec des feuilles de basilic crues. En revanche, on évite de la faire cuire ou de l’incorporer à des préparations culinaires type tarte, ce qui aurait pour but de lui faire perdre tout son intérêt : son coeur crémeux !

Illustration bannière : Mozzarella burrata – © barmalini
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



A la découverte du monde de demain, initiatives positives, personnalités inspirantes, nouveaux modèles économiques. Sans cesse dans les livres, sur le Net...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Burrata= lait de vache= veau arraché à sa mère à la naissance, veau mâle envoyé à l’abattoir, veau femelle séparée de sa mère et condamnée à servir de reproductrice, durée de vie de 2 ans au lieu de 25 ans

    Fromage= mise à mort des animaux, en plus TOUS les produits laitiers sont inflammatoires, cancérigènes, sont remplis de caséi morphines,hormones,pus

    L’humain est la SEULE espèce à boire du lait d’une autre espèce et en étant adulte

    Pour info, les éléphants qui ont des os si puissants ne boivent QUE du lait de leur propre espèce

    La majorité des maladies ORL sont liées à la consommation de produits si vous souhaitez avor de l’acné des migraines de l’ostéoporose et bien buvez du lait d’origine naimale

Moi aussi je donne mon avis