Bébé locavore : la bonne résolution pour une meilleure alimentation

Quand un bébé commence à grandir, se pose la question de la diversification alimentaire. Une occasion de (re)découvrir avec lui les produits saisonniers qui recouvrent les étals des producteurs locaux, et de faire de son enfant un bébé locavore !

Rédigé par Aurore, le 9 May 2017, à 7 h 45 min

Alimenter son bébé, un casse-tête ? Pas forcément : pour qu’il mange bon et sain, pourquoi ne pas ppréparer ses repas et opter pour des aliments produits localement ? Quelques astuces pour un bébé locavore…

Un bébé locavore, c’est possible ?

Les visites chez le pédiatre sont l’occasion de poser toutes les questions. En règle générale, la diversification alimentaire commence à l’âge de six mois. On commence à introduire petit à petit les fruits et les légumes. Les consignes récurrentes : toujours cuire les fruits et légumes et ne pas ajouter de sucre ou sel supplémentaire.

Quels fruits et légumes choisir ?

Servez-vous de vos connaissances ! À partir de 6 mois, on opte pour des fruits et légumes doux, pas trop piquants, pas trop acides, pas trop amers.

Cela peut être de la courgette, du potiron, de la betterave, de l’artichaut, des carottes, de la banane, de la pomme, de la poire pour les fruits.

bébé locavore, fruits

On espace de 2/3 jours chaque découverte, on propose à bébé chaque fruit et légume séparément. Ensuite, vers 8 mois, on introduit d’autres légumes comme le champignon, et on peut commencer à proposer du cru, comme la banane, bien écrasée et surtout bien mûre. Les fruits rouges peuvent être goûtés vers 10-12 mois. On attend 1 an 1/2 pour proposer des fruits exotiques ou des fruits à coque comme l’amande.

Ces informations sont données à titre indicatif. Il faut toujours demander l’avis de son pédiatre.

Certains légumes sont plus difficiles que d’autres à digérer ou plus diurétiques. On attend donc le feu vert du pédiatre pour les choux, les poivrons ou les tomates. Et on patiente pour les fruits et légumes acides.

Je fais manger bébé local

Une fois que vous avez défini le calendrier d’introduction des aliments pour bébé auprès de votre pédiatre, vous pouvez faire de votre enfant un bébé locavore en le faisant manger local.

Pour cela, rien de plus simple : approvisionnez-vous chez un producteur près de chez vous. Choisissez-le bio ! En vous approvisionnant seulement chez un producteur local ou auprès d’une AMAP, vous êtes assuré d’avoir des produits de saison et dans la mesure du possible, sans traitement chimique.

bébé locavore, panier de légumes

Ensuite, il vous suffit de faire cuire à feux doux les aliments nettoyés, pelés avec un peu d’eau ou de cuire à la vapeur. Une fois cela fait, réduisez le tout sous forme liquide ou de purée, les bébés n’aiment pas les morceaux !

Quel mode de conservation pour les petits plats de bébé ?

S’il est possible de proposer des protéines à bébé sous forme de viande ou poisson à partir de 8/10 mois, ces dernières ne tiennent pas une part très importante dans l’alimentation de bébé, et on préférera les fruits et légumes.

Lire aussi : Faut-il éviter de donner du gras aux tout-petits ?

Modes de conservation

Pour vous assurer de toujours proposer des plats bons, de saison, locaux à bébé, il est préférable de les préparer vous-même. Cela évite aussi le gaspillage.

Plusieurs solutions s’offrent alors à vous :

  • Conservation au frigo  : vous pouvez conserver vos purées, soupes et compotes au réfrigérateur. Placez la préparation dans un récipient hermétique et prélevez la quantité nécessaire au repas à chaque fois. Durée de conservation : 2-3 jours.
  • Conservation au congélateur : placez dans de petits pots, moules ou récipients votre préparation. Il est préférable de congeler par petite quantité. Astuce : au début de la diversification alimentaire, versez vos préparations dans le bac à glaçons et prélevez quelques blocs pour le repas. Laissez décongeler au réfrigérateur et passez au micro-ondes. Durée de conservation : 4 à 6 semaines.
  • Conservation en conserve : versez la préparation dans des bocaux en verre, dont le joint en caoutchouc est neuf, qui ferment de façon complètement étanche. Ensuite, placez un torchon au fond d’un grand récipient et placez vos bocaux dessus. Couvrez le tout d’eau et portez à ébullition. Laissez bouillir 25 minutes. Laissez l’eau refroidir, les bocaux toujours à l’intérieur. Conservez ensuite les bocaux dans un endroit propre, frais et sec. Durée de conservation : 6 mois

Prêtes et prêts à essayer ? Ou peut-être avez-vous déjà fait pousser un bébé locavore ! Faites-nous part de vos recettes.

Illustration bannière : Bébé locavore – © Anna Grigorjeva
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. J’utilise aussi la cuisson à la vapeur des fruits et légumes. A la cocotte minute pour préparer plusieurs petits pots à congeler d’un seul coup, et avec un cuiseur vapeur-mixeur pour bébé pour les plats du jour quand j’ai le temps.
    Lorsque je n’utilise pas l’eau de cuisson pour la compote/purée, je la garde pour faire pour nous des bouillons ou des bases pour des gâteaux de semoule, de riz, l’eau contenant plein de sels minéraux, bien sûr hors eau de cuisson des pommes de terre.

    Pour répondre à Christel, on peut remplacer la viande et poisson par des bouillies à base de riz, millet, tapioca, puis blé, orge, sarrasin. Il faut attendre un peu pour introduire également en bouillie pois divers, lentilles (plus difficiles à digérer). Bref remplacer la viande par un mix céréales-légumineuses classique, penser aux produits laitiers pour les végétariens. Ne pas hésiter à en parler à son médecin, s’il sent un risque de carence il peut prescrire des compléments, toujours plus simple avec un médecin sensibilisé au végéra*isme.

  2. Bonsoir,
    Que fais-ton pour les enfants dont les parents sont végéta* iens et de fait les enfants aussi? Il serait bien en complément de la viande et du poisson de citer les alternatives. Merci!!

  3. Perso je préfère la cocotte minute. Ébouillanter les légumes ne les stérilisent pas. Il faut que la température dans le “stérilisateur” atteigne 121°C donc il faut une eau sous forme de vapeur (100°C) associée à une pression importante.

Moi aussi je donne mon avis