Petits pots bio pour bébé : les préférer… ou pas ?

Lorsqu’on est pressé, ou pour dépanner, un petit pot est bien pratique pour son bébé. On trouve de plus en plus d’aliments préparés bio pour les bébés : faut-il les préférer aux aliments préparés classiques ?

Rédigé par Kathy, le 8 May 2016, à 16 h 00 min

Les petits pots bio ne sont désormais plus réservés aux parents bobos. En effet, depuis quelques années, de nombreuses marques se sont emparé des petits pots bio : des magasins bio, des sites internet spécialisés mais aussi des grandes surfaces.

Même les marques de distributeurs ont lancé leur propre gamme bio. De ce fait, les bébés d’aujourd’hui se régalent de purée de carotte labellisée AB et de biscuits à l’huile essentielle d’orange, de gaufrettes à l’épeautre ou de bouillie de céréales complètes. Les marques surfent sur le succès du bio pour proposer à leurs clients de nouveaux produits préparés.

Le succès des petits pots bio

Pas d’engrais chimiques, de pesticides ou d’insecticides : les produits bio offrent un minimum de garanties en termes de respect de l’environnement et de la santé. Un message qui a de quoi rassurer les parents soucieux d’offrir ce qu’il y a de mieux à leurs tout-petits.

Et ça marche ! Les produits qui interpellent la majorité de nouveaux consommateurs de bio sont les petits pots pour bébés.

Mais les petits pots bio sont-ils vraiment meilleurs que les petits pots ordinaires ? est-ce vraiment utile d’acheter des aliments pour bébés bio alors qu’une réglementation encadre strictement les productions conventionnelles ?

Bio ou pas, les plats préparés pour enfants sont rigoureusement contrôlés

Le Syndicat des aliments français de l’enfance affirme : « Une succession de verrous de sécurité garantit le haut niveau de protection des aliments spécifiques pour bébés ».

Effectivement, en France, la nourriture pour bébés et jeunes enfants est très rigoureusement surveillée. Les colorants, les conservateurs, les édulcorants, les arômes artificiels et les OGM sont largement exclus, ainsi que les dérivés bovins. Les viandes utilisées dans les petits pots pour bébé ne comportent pas de morceaux de viande qui pourraient comporter un risque lié à la maladie de la vache folle.

De plus, le taux de pesticides dans les fruits et légumes doit également être proche de zéro (inférieur à 0,01 mg par kilo), tout comme le taux de nitrates.

Ainsi, les fabricants doivent respecter un cahier des charges très strict à tous les niveaux : productions dédiées aux aliments infantiles, contrôle des matières premières avant utilisation, hygiène méticuleuse, traçabilité… Au total, 166 contrôles sont effectués sur les produits pour enfants.

Les raisons pour ne pas choisir systématiquement des petits pots bio

C’est pourquoi, tant que bébé se nourrit de plats préparés, l’alimentation biologique n’est pas forcément préférable à l’alimentation conventionnelle.

petit pot bio bébé

En dehors des fruits, légumes, viandes, poissons ou céréales utilisés et clairement référencés sur l’étiquette, seuls sucre, sel, eau de cuisson et épaississant (amidon de riz ou farine de graine de caroube) peuvent être employés.

Les petits pots bio n’ont alors pour unique avantage que leur absence d’adjonction de sucre (et encore, ce n’est pas toujours le cas).

Cependant, lorsque vous déciderez d’arrêter les petits pots, ou si vous cuisinez tout vous-même, les produits issus de l’agriculture biologique retrouvent tout leur intérêt pour l’alimentation de votre enfant.

Les fruits et légumes bio ont davantage de goût que les aliments conventionnels : un vrai plus pour l’éducation au goût de votre bébé. Un bémol toutefois pour les yaourts bio, qui ne contiennent pas toujours assez de ferments lactiques pour l’enfant.

Lire la page suivante : Pourquoi choisir des petits pots bio ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Kathy a rejoint consoGlobe en 2012 alors qu'elle cherchait des informations pratiques pour rendre sa maison plus durable et l'entretenir naturellement....

11 commentaires Donnez votre avis
  1. Que la réglementation “encadrant” les petits pots soit plus stricte que dans le reste de l’industrie alimentaire est une bonne chose. Pour ce qui est du bio ou non bio, il vaudra toujours mieux que les légumes composant les petits pots soient issus de l’agriculture biologique que de l’industrielle. Cette remarque compte aussi pour tout le reste de l’alimentation de l’adulte. P

    • Boulotter des CONSERVES, toutes bio qu’elles pretendent etre, c’est toujours 10 fois moins bon , 10 fois moins sain et 10 fois plus cher!

  2. Votre deuxième page me rassure: vous parlez de la planète.
    Si le choix du bio est à mon avis incontestablement meilleur pour la santé (aujourd’hui encore une nouvelle preuve des dangers des pesticides que l’on retrouve malheureusement partout) , il est avant tout un engagement citoyen pour les générations futures et permet de soutenir les efforts des producteurs qui se sont engagés dans cette voie , certains depuis plus de 40 ans, guidés par d’autres motivations (pas de produits polluants, circuits courts si possible, respect des pays en voie de développement …) que le profit à tout prix!

    • Les malins se passent de CONSERVES!

  3. Entièrement d’accord avec Charlotte.
    Certaines marques bio se sont assises sur la vague consumériste en visant les gens aisés (appellés péjorativement les bobos) pour faire des bénéfices. Ces marques exploitent surtout la perte du savoir-faire des gens (et un peu leur fénéantise aussi) pour vendre leurs produits très chers, alors que les gens pourraient les faire eux-mêmes.
    Pour certains acheter bio c’est un étendard qu’ils brandissent aux yeux des autres pour afficher qu’ils sont friqués !
    En ce qui me concerne je fuis les produits transformés, qu’ils soient non bio ou bio.
    Ce qui me désole c’est cet aspect industriel qu’a prit le bio, ainsi le mode de consommation ne change pas, mais comme c’est bio ça donne l’impression aux gens de se différencier des autres !

    • Vous avez raison: pas de conserves pour les BB

  4. Si je ne doutes pas que le bio est bien moins chargé en phytosanitaire (pesticide, herbicide…)donc meilleur pour la santé, que le traditionnel, il n’est pas indemne de cochonnerie, loin de là, le label bio n’est pas si rigoureux que ça, je vous invites à aller consulter son cahier des charges pour constater que l’Europe nous a offert un bio “bradé” et se fout de nous.
    Quand on en a la possibilité le mieux c’est de faire pousser soit même ses légumes et quelques fruits (fraises, framboises…) on sait ce qu’on a mit dessus et donc ce que manges vos enfants.
    Et si je suis d’accord pour le bio végétale, il vaut mieux être méfiant avec la viande en particulier celle d’agneau ou d’animaux fragile face aux parasites et qui pourrait mettre vos enfants en danger car envoyer à l’abattoir contaminé.

    • Vous avez raison: encore un article biaisé, cette fois c’est pour vous inciter à consommer des salopperies de conserves industrielles; estampilllez la glu comme vous voulez, la seule facon bio d’alimenter les nains c’est d’allaiter et à partir de 6 mois leur faire partager un peu votre assiette (comme les petis choisis pour les illustration!)
      Si vous avez la flemme de faire gouter vos carottes cuites ou de servir de la panade,sans parler de laver les couches ,vous pouvez toujours vous dispenser de produire des nains, car il est fort probable que vous aurez aussi la flemme de les elever??????

    • Alan

      Charlotte : vous avez parfaitement raison, après il reste à se renseigner sur un produit en particulier, bien entendu. Quant aux labels bio, c’est précisément car le AB n’est pas assez précis que d’autres labels plus précis et rigoureux ont vu le jour : https://www.consoglobe.com/guide/labels/. Après, il est évident que si l’on peut, faire un potager et cuisiner à partir de ses récoltes est la meilleure solution, mais pas forcément possible pour tous.

      Lelette : Il n’y a pas de biais particulier étant donné que consoGlobe est complètement indépendant de quelconque marque (sauf dans le cadre de sponso qui sont signalés). Cet article est général, après dans le détail chacun fait avec ses convictions, ses possibilités, ses moyens. Cet article est donc destiné aux parents qui d’avance ont fait un choix : celui des petits pots.

    • lette, vous être hystérique, calmez-vous un peu. Si êtes mère au foyer, évidemment vous n’avez peut-être que ça à foutre, mais ça n’est pas le cas de tout le monde. Perso, je lis les étiquettes, je me renseigne sur un produit. Quand je peux, et c’est la majorité du temps, je cuisine des produits frais mais je comprends qu’on ait parfois besoin de petits pots. Sérieusement, certaines feraient mieux d’apprendre l’empathie, ça leur ferait du bien…

  5. Vous dites:
    “C’est pourquoi, tant que bébé se nourrit de purées et petits pots, l’alimentation biologique n’est pas systématiquement préférable à l’alimentation conventionnelle.”
    C’est complètement inacceptable ce que vous dites là lorsque c’est bien connu que les plus vulnérables aux pesticides sont les bébés et les jeunes enfants… Ils sont les plus touchés car le pourcentage de pesticides et autres substances chimiques par rapport à leur petit corps donc de faible poids est très élevé et les dommages au développement du cerveau se font durant cette forte période de croissance.

    De plus, il y a une multitude d’études scientifiques qui démontrent hors de tout doute que les fruits et légumes bio contiennent plus d’éléments nutritifs et plus d’antioxydants.

Moi aussi je donne mon avis