Petits pots bio pour bébé : les préférer… ou pas ?

Lorsqu’on est pressé, ou pour dépanner, un petit pot est bien pratique pour son bébé. On trouve de plus en plus d’aliments préparés bio pour les bébés : faut-il les préférer aux aliments préparés classiques ?

Rédigé par Kathy, le 8 May 2016, à 16 h 00 min

Pourquoi choisir des petits pots bio ?

Malgré la réglementation stricte des petits pots conventionnels, une série de raisons penche en faveur du choix du bio pour les plats préparés pour bébé.

Pour la réglementation supplémentaire

Les petits pots bio sont évidemment soumis aux mêmes contrôles que les produits classiques. Mais le point fort du petit pot bio c’est que tous les ingrédients sont issus de l’agriculture biologique, et doivent répondre à un certain nombre d’obligations, comme l’utilisation d’engrais naturels, le respect du cycle des saisons, la rotation des cultures ou la récolte à maturité.

De plus, les animaux élevés en bio sont nourris avec des fourrages biologiques, sont élevés en plein air et soignés avec des produits naturels. Un plus par rapport aux petits pots ordinaires.

bébé manger bio

Pour l’engagement des marques

Les marques bio respectent souvent une éthique plus stricte que les marques conventionnelles. Elles s’engagent en faveur de la planète et des hommes : elles proposent aux producteurs une meilleure rémunération et les distributeurs ont une marge plus réduite. Elles s’engagent également sur le transport, en privilégiant généralement les transports doux pour leurs matières premières.

Elles seront également attentives à l’origine des produits : les marques bio vont privilégier les produits locaux lorsqu’ils sont disponibles en pleine saison. Un bon point pour la planète et pour l’économie locale.

Pour la qualité des produits

Les petits pots bio proposent des textures souvent plus épaisses et des saveurs plus originales. Aujourd’hui, les gammes bio pour bébé proposent une diversité importante de produits : purées de fruits, de légumes, plats cuisinés…

Les produits bio sont également plus riches en vitamines. Des études comparatives montrent que les aliments bio ont une teneur supérieure en vitamine C et antioxydants dans certains fruits et légumes, fer et magnésium dans certains légumes, protéines dans les céréales, oméga 3 dans les viandes et produits laitiers…

Pour les préparations spéciales bébés allergiques

Les marques bio sont souvent davantage pourvues en préparations spéciales bébé allergiques que les marques classiques. Des gammes spécifiques de produits sont exemptes d’ingrédients potentiellement allergisants : lait, gluten, arachide, oeuf

Quoi qu’il en soit, l’idéal est bien sûr de cuisiner ses purées soi-même avec des ingrédients bio, locaux et de saison. Lorsqu’on est pressé, ou que l’on ne peut pas faire autrement, on peut penser aux plats préparés. Bio ou pas, à chacun son choix !

(4)
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Kathy a rejoint consoGlobe en 2012 alors qu'elle cherchait des informations pratiques pour rendre sa maison plus durable et l'entretenir naturellement....

11 commentaires Donnez votre avis
  1. Que la réglementation « encadrant » les petits pots soit plus stricte que dans le reste de l’industrie alimentaire est une bonne chose. Pour ce qui est du bio ou non bio, il vaudra toujours mieux que les légumes composant les petits pots soient issus de l’agriculture biologique que de l’industrielle. Cette remarque compte aussi pour tout le reste de l’alimentation de l’adulte. P

    • Boulotter des CONSERVES, toutes bio qu’elles pretendent etre, c’est toujours 10 fois moins bon , 10 fois moins sain et 10 fois plus cher!

  2. Votre deuxième page me rassure: vous parlez de la planète.
    Si le choix du bio est à mon avis incontestablement meilleur pour la santé (aujourd’hui encore une nouvelle preuve des dangers des pesticides que l’on retrouve malheureusement partout) , il est avant tout un engagement citoyen pour les générations futures et permet de soutenir les efforts des producteurs qui se sont engagés dans cette voie , certains depuis plus de 40 ans, guidés par d’autres motivations (pas de produits polluants, circuits courts si possible, respect des pays en voie de développement …) que le profit à tout prix!

    • Les malins se passent de CONSERVES!

  3. Entièrement d’accord avec Charlotte.
    Certaines marques bio se sont assises sur la vague consumériste en visant les gens aisés (appellés péjorativement les bobos) pour faire des bénéfices. Ces marques exploitent surtout la perte du savoir-faire des gens (et un peu leur fénéantise aussi) pour vendre leurs produits très chers, alors que les gens pourraient les faire eux-mêmes.
    Pour certains acheter bio c’est un étendard qu’ils brandissent aux yeux des autres pour afficher qu’ils sont friqués !
    En ce qui me concerne je fuis les produits transformés, qu’ils soient non bio ou bio.
    Ce qui me désole c’est cet aspect industriel qu’a prit le bio, ainsi le mode de consommation ne change pas, mais comme c’est bio ça donne l’impression aux gens de se différencier des autres !

    • Vous avez raison: pas de conserves pour les BB

  4. Si je ne doutes pas que le bio est bien moins chargé en phytosanitaire (pesticide, herbicide…)donc meilleur pour la santé, que le traditionnel, il n’est pas indemne de cochonnerie, loin de là, le label bio n’est pas si rigoureux que ça, je vous invites à aller consulter son cahier des charges pour constater que l’Europe nous a offert un bio « bradé » et se fout de nous.
    Quand on en a la possibilité le mieux c’est de faire pousser soit même ses légumes et quelques fruits (fraises, framboises…) on sait ce qu’on a mit dessus et donc ce que manges vos enfants.
    Et si je suis d’accord pour le bio végétale, il vaut mieux être méfiant avec la viande en particulier celle d’agneau ou d’animaux fragile face aux parasites et qui pourrait mettre vos enfants en danger car envoyer à l’abattoir contaminé.

    • Vous avez raison: encore un article biaisé, cette fois c’est pour vous inciter à consommer des salopperies de conserves industrielles; estampilllez la glu comme vous voulez, la seule facon bio d’alimenter les nains c’est d’allaiter et à partir de 6 mois leur faire partager un peu votre assiette (comme les petis choisis pour les illustration!)
      Si vous avez la flemme de faire gouter vos carottes cuites ou de servir de la panade,sans parler de laver les couches ,vous pouvez toujours vous dispenser de produire des nains, car il est fort probable que vous aurez aussi la flemme de les elever??????

    • Alan Van Brackel

      Charlotte : vous avez parfaitement raison, après il reste à se renseigner sur un produit en particulier, bien entendu. Quant aux labels bio, c’est précisément car le AB n’est pas assez précis que d’autres labels plus précis et rigoureux ont vu le jour : https://www.consoglobe.com/guide/labels/. Après, il est évident que si l’on peut, faire un potager et cuisiner à partir de ses récoltes est la meilleure solution, mais pas forcément possible pour tous.

      Lelette : Il n’y a pas de biais particulier étant donné que consoGlobe est complètement indépendant de quelconque marque (sauf dans le cadre de sponso qui sont signalés). Cet article est général, après dans le détail chacun fait avec ses convictions, ses possibilités, ses moyens. Cet article est donc destiné aux parents qui d’avance ont fait un choix : celui des petits pots.

    • lette, vous être hystérique, calmez-vous un peu. Si êtes mère au foyer, évidemment vous n’avez peut-être que ça à foutre, mais ça n’est pas le cas de tout le monde. Perso, je lis les étiquettes, je me renseigne sur un produit. Quand je peux, et c’est la majorité du temps, je cuisine des produits frais mais je comprends qu’on ait parfois besoin de petits pots. Sérieusement, certaines feraient mieux d’apprendre l’empathie, ça leur ferait du bien…

  5. Vous dites:
    « C’est pourquoi, tant que bébé se nourrit de purées et petits pots, l’alimentation biologique n’est pas systématiquement préférable à l’alimentation conventionnelle. »
    C’est complètement inacceptable ce que vous dites là lorsque c’est bien connu que les plus vulnérables aux pesticides sont les bébés et les jeunes enfants… Ils sont les plus touchés car le pourcentage de pesticides et autres substances chimiques par rapport à leur petit corps donc de faible poids est très élevé et les dommages au développement du cerveau se font durant cette forte période de croissance.

    De plus, il y a une multitude d’études scientifiques qui démontrent hors de tout doute que les fruits et légumes bio contiennent plus d’éléments nutritifs et plus d’antioxydants.

Moi aussi je donne mon avis