C’est l’heure du goûter bio !

Rédigé par Kathy, le 18 Aug 2015, à 14 h 27 min

Il est 4 heures, l’école ou les activités de la journée sont finies ! A peine sorti, votre enfant va savourer son “quatre-heures”. Contrairement à certaines idées qui ont la vie dure, le goûter n’est pas un repas à oublier dans l’alimentation de l’enfant, il est très important : ce repas entre le déjeuner et le dîner permet de mieux répartir les apports énergétiques au cours de la journée et d’éviter les grignotages juste avant l’heure du dîner. Mais préférez-le bio !

Pourquoi un goûter bio ?

Après une journée d’école bien remplie, votre enfant doit se ressourcer et recharger ses batteries. Il y a déjà quelques heures qu’il a déjeuné et l’heure du dîner n’est pas pour tout de suite. Le goûter doit couvrir environ 15 % des apports nutritionnels quotidiens (contre 20 % pour le petit déjeuner et 40 % pour le déjeuner).

Le goûter évite aussi à l’enfant de grignoter jusqu’à l’heure du dîner. Il permettra à votre enfant de supprimer de son alimentation tous les produits riches en sucres et en graisses.

enfant-devoirs-ecoloe-scolarite-travail-bureau

Ce repas est aussi un moment de retrouvailles pour l’enfant avec l’un de ses parents ou avec ses frères et soeurs. Il est donc primordial pour l’équilibre alimentaire de votre enfant de continuer à lui donner un goûter équilibré.

Pourquoi du bio au goûter ?

Pour notre santé et celle de nos enfantsencore plus fragile, car les produits biologiques sont dépourvus de résidus chimiques. On peut donc manger les fruits et les légumes bio sans danger et avec la peau. Intérêt d’autant plus grand que, c’est avéré, c’est sous la peau que se concentrent les vitamines et les minéraux.

Pour le goût  : les fruits et les légumes bio contiennent plus de matière sèche et moins d’eau car ils sont moins arrosés.

Pour l’environnement  : l’agriculture bio respecte la nature et favorise la biodiversité en choisissant des variétés végétales adaptées aux terroirs. Au contraire de l’agriculture intensive qui pollue les nappes phréatiques avec des engrais chimiques, qui déciment les abeilles avec les pesticides …

abricots-fruits-secs

Qu’est-ce qu’un goûter bio ?

Idéalement, le goûter bio doit se composer de quatre types d’aliments :

cookies-gouter-bio-enfant-biscuit-cuisine

  • Un fruit ou un jus de fruit bio, source de fibres et de vitamine C.
  • Et une boisson : de l’eau de préférence, si votre enfant n’a pas bu un verre de lait ou de jus de fruit, nécessaire pour se désaltérer.

Choisissez des produits variés et proposez-lui des fruits de saison, du pain et du chocolat.

Le Programme National Nutrition Santé recommande, au goûter, de remplacer les biscuits et viennoiseries, par un morceau de pain, complet, c’est encore mieux, avec du chocolat bio

Pour en savoir plus sur l’alimentation bio et saine :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Kathy a rejoint consoGlobe en 2012 alors qu'elle cherchait des informations pratiques pour rendre sa maison plus durable et l'entretenir naturellement....

11 commentaires Donnez votre avis
  1. On parle toujours et encore du bio sans décrire la tracabilité du produit ayant reçu entre autre une formation de laboratoire alimentaire sanctionné par l’éducation nationale un jour j’aimerais bien pouvoir entamé un débat sérieux la dessus je me sentirais moins frustré car pour moi le bio ce ne que du markéting : le bio n’existe pas du moins de la façon donc je le vois et je l’exprime . il y a quelques années je loué un terrain a un herboriste et en plus de ma formation je partagé avec lui ses connaissances : Alors que de l’huile moteur à partir de végétaux est trés facile à produire et ne revient pas cher , j’ai vu sur les étales de “feu vert” une huile soi-disant bio et coutant 3 fois le prix d’une huile normale, que se soit avec ce récit ou sans celui ci je le redis le bio ce n’est que du markéting pour vendre des produits plus cher .

    Pour moi le gouter n’est pas vraiment une chose nécessaire pour l’enfant au contraire cela peut le pousser physiologiquement vers une certaine obésité ,le gouter a toujours exsiter c’est une idée qui perdure dans le temps mais aucunes recherche sérieuse n’a jamais était faite jusque ici . la journée d’un enfant scolarisé dans une école primaire commence en principe à partir de 7 heure et au plus tard 22heure . La mauvaise éducation commence avec la télé du matin est celle du soir et ajoutons la veille pour certain parents laxiste…. Notre corps est un moteur il a besoin d’énergies si ce moteur consomme six litre au cent kms en urbanisme il en consommera moins sur les grands axes . Tous comme un haltérophile avant et aprés une compétition il aura su faire le calcul de sa dépense énergétique . si nous donnions à nos enfants tout de suite aprés le servage l’habitude du gout il aurait assez d oligoéléments pour tenir jusque a midi et faire a nouveau son repas vers 18 heures ou plus tard 19 heures avant les devoirs puis se coucher vers 21heures Mais ce monde moderne ne le permet pas a tout les parents à causes de certaines contraintes on vas vers l’irréparable dérèglement du métabolisme avec des conséquences plus ou moins grave pour ces êtres dans l’avenir. il y a encore quelques années seulement on forcer un enfant à manger même si celui n’avais plus faim puis on c’est aperçu que c’était une erreur ( il été temps!) aujourd’hui à cause de cette société moderne ont tendance a ouvrir son frigidaire comme dégaine un cowboy quand l’enfant refuse son repas et on ne sais pas le nourrir de façon équilibré avec un goutté ou sans goutté ces enfant subissent en permanence un dérèglement du métabolisme au quotidiens tout ce ci est renforcé par du matraquage publicitaire .Savez vous pour certains ! d’autres le savent sans que je leur disent que tout cela vous pouvez sans avoir fait des études de laboratoire vous informer sur chaque oligoéléments sur le principe de sa biochimie… ne vous laisser pas influencer par le markéting choisissez vous même cette composition d’aliments donnez lui dés le sevrage l’habitude pour l’aliments : en ce qui concerne les gouts et couleurs ceci n’est que du markéting et poussent l’enfant a une mauvaise habitudes alimentaire c’est tout ce que attendent ces industries pour vendre leur produits. Dés le sevrage mettez dans une assiette uniquement les oligoéléments donc son métabolisme à besoin et ne mettez pas pas forcément l’enfant à table celui ci vas inconsciemment prendre ces oligoéléments donc il a besoin pendant le jeux même pendant votre repas . Aprés l’école si l’assiette n’a pas était toute consommé représenter la si non ne donnez plus rien avant l’heure du repas faite cette fois un repas rappelant cette assiette avec les même éléments mais ce du soir notre corps ne travaille pas de la même façon a toutes les heures entre le lever et le coucher . Donner lui l’habitude qu’il mange pour ce nourrir et non pas pour nourrir tous ce markéting ,éviter l’attraction alimentaire pour ne donnez qu’une bonne composition d’ oligoéléments . vous pouvez déjà vous penchez sur des dés livres de l’éducation nationale. Je suis désolé j’ai oublié le titre nous avions ce livre (entre autres,) ce livre pour nos cours il est trés facile a lire est à comprendre ainsi vous pourrez vous même faire ces calculs et comprendre le métabolisme de l’être humain.

  2. Perso, je suis déjà très adepte du goûter maison, cela fait très longtemps que les enfants sont habitués à avoir leur goûter préparé maison. Déjà il y a 4/5 ans, quand ils allaient à l’étude, ils avaient leur boite à goûter avec gateau ou biscuit et yaourt à boire maison plus compote (j’avais pas encore découvert les sachets de compote réutilisables).
    Autant je suis d’accord pour le BIO concernnat les fruits, autant je suis plus dubitative pour les céréales : l’absence de traitements peut entrainer certaines parasitoses, du coup je penche plus raisonné que bio. Cela n’engage que moi.

  3. Bio, les abricots séchés de la photo ? Ah ah ah… Couverts de sulfites, oui…

  4. pardon, je parle bien sûr du lait animal.

    • Sa n’a pas de sens

    • Sa n’a pas de “s” dans “Ca n’a pas de sens”…

  5. bonjour
    Entièrement d’accord avec Camilled, combien de temps encore va-t’on recommander de boire du lait alors que le calcium se trouve en quantité incontestable par ailleurs (ex : les amandes) et qu’en plus, le lait est relativement toxique sur plusieurs plans.

  6. Bonjour,

    Je ne comprends pas on s’obstine sur ce site à vanter les mérites nutritionnels du lait alors que son apport en calcium est très controversé…

  7. Il y a une tromperie manifeste et volontaire dans les grandes surfaces, qui consiste à amalgamer dans le rayon BIO des produits diététiques qui n’ont rien de bio hormis leur prix excessif pour des avantages la plupart du temps illusoire!
    A quand une législation claire qui oblige ces grandes surfaces à ne pas abuser du manque d’attention de leurs clients ?
    Et j’ai pu vérifier ce fait dans des supermarchés Carrefour, Géant et Intermarché: tous vendent des produits diététiques sous de grands panneaux marqués BIO, c’est proprement scandaleux !

    • Quel rapport avec l’article?

  8. voilà, pouvez vous faire un article qui renseigne sur les aliment à ne pas donner au enfant au goutter.

    Cordialement, merci.

Moi aussi je donne mon avis