Nos enfants mangent-ils trop de protéines ?

Si cette question agite la communauté scientifique depuis plusieurs années déjà, elle n’est malheureusement pas assez suffisamment connue du grand public. Pourtant, la réponse est positive : oui, nos enfants mangent trop de protéines, et cela affecte leur poids !

Rédigé par Emma, le 15 Apr 2017, à 12 h 25 min

Donnons-nous trop de protéines à nos enfants ? Cette question est liée à un phénomène bien visible : la montée de l’obésité et du surpoids chez les enfants. Pourquoi ? Quel est le lien entre les protéines et la prise de poids excessive chez les petits ?

Trop de protéines : une alimentation mal équilibrée chez les enfants

Quand on parle de surpoids infantile, on s’intéresse  – entre autres facteurs environnementaux, psychologiques et génétiques – à la répartition des nutriments dans les assiettes des enfants. Or, l’alimentation de nos enfants a beaucoup évolué au cours des dernières décennies. Que mangent-ils de différent ?

La montée du surpoids et de l’obésité chez les enfants

Ce phénomène a débuté dans les années dans les années 1980. En 2006, 18 % des enfants âgés de 3 à 17 ans (16 % des garçons et 19 % des filles) étaient en surpoids ou obèses, dont 3 % des garçons et 4 % des filles classés comme obèses (InVS, 2006). Aujourd’hui, 10 % seraient obèses (11,4 % en France selon l’OMS), malgré une récente stabilisation.

Obésité et surpoids infantile

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, un enfant (ou un adulte) est considéré en surpoids lorsque son indice de masse corporelle (IMC, qui correspond au rapport entre poids et taille au carré) dépasse 25 kg/m2 et il est classé parmi les obèses quand l’IMC dépasse 30 kg/m2. D’après ses projections, l’OMS estime que l’Europe va faire face à une épidémie d’obésité aux « proportions énormes » au sein de la population adulte d’ici à 2030.

Sept études européennes ont confirmé le lien entre l’excès de protéines et le surpoids des enfants depuis 1995.

trop de protéines

© Ruslan Shugushev Shutterstock

Les effets d’un excès de protéines chez l’enfant

Rappel : les protéines sont les nutriments contenus essentiellement dans la viandes, les poissons, les oeufs, mais aussi en moindres quantités dans les produits laitiers et dans les légumineuses.

Trop de protéines = augmentation du poids et de la taille plus vite que de normal.

En effet, les enfants qui mangent trop de protéines grandissent plus vite que les autres, comme l’ont montré plusieurs études, dont une réalisée au Danemark(1). Elle montre que les protéines en excès stimulent les facteurs de croissance IGF1 et font donc grandir plus vite.

Résultats : l’enfant a des risques importants de développer un surpoids et des maladies métaboliques (diabète, hypertension, etc.).

trop de protéines

© Yuganov Konstantin Shutterstock

trop de protéines = augmentation anormale de la masse graisseuse.

L’excès de consommation de protéines se traduit par ce qu’on appelle le « rebond d’adiposité précoce« , à partir de 2-3 ans : la courbe de taille et de poids remonte. Or, normalement, cette courbe doit baisser après 2 ans et ne remonter que vers 6 ans. Plusieurs études ont montré que seul l’excès d’apports en protéines avant 2 ans était responsable de ce rebond d’adiposité.(2)

Résultats : l’enfant a des risques importants de surpoids à 8 ans.

Lire page suivante : les apports nutritionnels conseillés (ANC) en protéines pour les enfants

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

2 commentaires Donnez votre avis
  1. bon article. Mais contrairement à ce qui a été dit, les protéines ne se trouvent pas « en moindres quantités chez les légumineuses ». Il est facile de trouver autant de protéines dans les légumes que dans la viande ou le poisson. Il est donc bien inutile de se forcer à manger de la chair par peur de manquer, quand on sait comment s’alimenter correctement, ce qui n’est pas très dur. Les lentilles par exemple, quand elles ne sont pas transformé (industriellement), contiennent plus de protéines dans une part que dans un steak entier. Le problème que nous avons en France, c’est que nous mangeons beaucoup trop de viande et de poisson. Une fois par semaine suffirait amplement, et même moins. D’où se surplut de protéines, les problèmes de croissance des enfants, et des problèmes cardiovasculaires des plus agés. Pour ma part, je suis végétarienne, et la seule chose à laquelle je fais attention, est de manger des produits les plus proche de leur prime état, non transformé industriellement. Mais je ne fais pas du tout attention à compensser les protéïnes sous prétexte que je ne mange pas de viande, et pourtant je n’ai aucun problème de carence. Arrêtons donc les clichés disant que les végétariens sont en mauvaises santé et qu’il faut consommer de la viande à foison. Les pays nordiques l’on comprit avant nous, faisons attention à notre consommation de viande !

  2. Tres bien vu:il faut multiplier ce type d’article!

Moi aussi je donne mon avis