Aromachologie : le pouvoir des odeurs

L’aromachologie est la science des phénomènes liés aux odeurs et plus particulièrement l’influence des odeurs sur le comportement. En effet, les fragrances jouent un rôle sur notre psychisme. Comment peut-on expliquer ce phénomène ?

Rédigé par Annabelle, le 9 Aug 2019, à 14 h 20 min

Le rôle des odeurs dans notre quête du bien-être

Les fragrances jouent un rôle sur notre psychisme, sur la régulation des grandes fonctions vitales de notre organisme et même sur nos facultés intellectuelles.

aromachologie

Sentir l’odeur d café le matin aide déjà à se réveiller © Leszek Glasner

Au Japon, par exemple, où on a compris depuis longtemps la grande influence que peut avoir une simple odeur, les entreprises n’hésitent pas à diffuser du parfum dans les bureaux, selon l’heure de la journée. Le matin, les employés peuvent respirer l’odeur fraîche du citron qui a des vertus stimulantes et l’après-midi, ce sont les odeurs de fleurs qui vont leur permettre de se concentrer plus facilement.

Certaines odeurs permettent également d’apaiser les esprits et de rendre l’atmosphère plus zen comme la lavande par exemple, connue pour ses vertus apaisantes.

Les cosmétiques intègrent ces données dans les composantes de leurs produits. Les huiles essentielles dans une crème agissent par l’application sur la peau, mais le parfum qu’elles dégagent est déterminant lui aussi. Le marché du bien-être utilise les connaissances que l’on a sur l’influence des odeurs en diffusant de nombreuses fragrances dans les spas ou dans les salons.

Le rôle de l’aromachologie peut également être préventif. Certaines odeurs aident en effet à restaurer l’équilibre du corps en luttant contre la fatigue par exemple. Les fragrances peuvent aussi aider à éliminer des tensions nerveuses voire libérer des blocages fonctionnels, comme le fait l’ostéopathie.

Soigner par les odeurs avec l’olfactothérapie

L’olfactothérapie est une thérapie psycho-énergétique utilisant les odeurs et les huiles essentielles pour aider le patient à trouver et soigner des traumas du passé.

Cette forme de thérapie se base sur le fort pouvoir d’évocation des odeurs qui nous permettrait de remonter jusqu’à l’origine de la souffrance : soigner le présent en comprenant le passé en quelque sorte. L’olfactothérapie aiderait par exemple à guérir d’une dépendance.

Le patient est invité à vivre pleinement les émotions liées à une odeur, qu’elles soient positives ou négatives. Une fois les émotions identifiées, l’olfactothérapeute peut passer à la phase de relaxation et de respiration, comme le ferait un hypnothérapeute.

aromachologie

Trouver les odeurs qui plaisent et les utiliser en thérapie © Mila Supinskaya Glashchenko

Ainsi, il peut déterminer la cause profonde de la dépendance et y associer l’odeur appropriée. Le patient peut alors repartir de la séance avec sa fiole « remède » contenant l’odeur qu’il pourra respirer à chaque fois qu’il en ressentira le besoin et jusqu’à ce qu’il soit totalement débarrassé de sa dépendance.

Le pouvoir des odeurs suscite aujourd’hui un intérêt nouveau face aux affections liées au changement de notre mode de vie et de notre environnement, comme la pollution.

Article republié
Illustration bannière : Femme respirant une fleur dans un champ de lavande – © Kordin Viacheslav
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Pour ma part, j’ai un odorat beaucoup trop sensible, à tel point que je suis très souvent incommodée par les odeurs ou les parfums.
    Passer dans les rayons de produits ménagers ou de produits cosmétiques, sentir les odeurs de lessive sur les vêtements de mes petits enfants ou ceux de la voisine qui a mis son linge à sécher dehors, les produits phytosanitaires dans les champs, les parfums des femmes au cinéma ou au spectacle, etc… Tout cela m’est tellement désagréable que je suis parfois obligée de m’éloigner ou de partir.
    En revanche, il y a aussi des avantages qui ont parfois été vitaux: détecté une fuite de carburant sur la voiture, une odeur de brûlé (due à une prise électrique qui fondait) et que personne d’autre ne sentait.
    J’ai l’impression que ce phénomène ( hyperosmie) s’accentue en vieillissant !

  2. bonjour,
    mon mari avait cette maladie très jeune, nous ne le savions pas jusqu’au jour ou une bouteille de gaz s’est vidée entièrement dans la chambre de notre bébé. Le bébé n’a été qu’incommodé, et mon mari depuis m’a fait confiance dans la détection des odeurs, j’ai en plus un odorat très aiguisé. Aucun médecin ne nous a dit que c’était une maladie, nous avons attribué cela au fait du tabac

  3. Je vois que je n’est qu’une seule réponse.C’est tres grave cette maladie, vous imaginé une fuite de gaz et hop une explosion!!!.L’acupuncture j’ai essayé,mais bof pas beaucoup de résultat.Des batonnets d’huile essentiel d’orange amère m’a fait plus de bien, ou encore des séances ostéos au niveau des cervicales.Mais c’est de courtes durées,vous qui nous lisé donnez votre opinion.Cordialement

    • Annabelle

      Bonjour,
      Il est vrai que ce trouble peu connu doit être handicapant au quotidien …. J’imagine que vous avez dû consulter plusieurs spécialistes (ORL ou médecins généralistes), avez-vous recherché une association d’aide aux malades dans votre région ?
      Le témoignage de Chantal est plutôt encourageant, peut-être que votre cas nécessite davantage de séances d’acupuncture ? J’espère en tout cas que vous trouverez solution à votre problème
      Amicalement,
      Annabelle

  4. Pour ma part je n’est plus d’odorat depuis 1995.J’aimerai savoir s’il y a d’autres personnes dans mon cas? Et savoir si cela peux se soigner? Cordialement.

    • Mon mari a aussi cette « maladie » depuis une dizaine d’années, car c’est une vraie maladie « l’anosmie » qu’il ne faut pas négliger mais qui a de nombreuses causes.
      Il a tout essayé médicalement (scaner, corticothérapie etc.), mais il a découvert depuis quelques mois l’acupuncture, et il retrouve l’odorat de façon épisodique, parfois pendant quelques jours, parfois avec une sélection d’odeurs, mais il semble que plus l’anosmie est ancienne, plus longue est la guérison !
      quoiqu’il en soit, il continue l’acupuncture, et le praticien a espoir qu’il retrouve l’odorat a 100% dans une dizaine de mois.

Moi aussi je donne mon avis