Odeur : pourquoi les bébés sentent bon à l’inverse des adolescents ?

De la douce fragrance des tout-petits à l’odeur rebutante des adolescents, un mystère plane autour des odeurs corporelles qui marquent les étapes de notre vie. Des scientifiques allemands ont plongé au coeur de ce phénomène, mettant en lumière les secrets chimiques derrière nos odeurs à différents âges. Leur recherche nous éclaire sur pourquoi nos nez captent des senteurs si distinctement agréables ou désagréables à travers les âges.

Rédigé par Stéphanie Haerts, le 1 Apr 2024, à 9 h 00 min
Odeur : pourquoi les bébés sentent bon à l’inverse des adolescents ?
Précédent
Suivant

Il est bien connu que les bébés dégagent une odeur presque irrésistible, tandis que les adolescents tendent à laisser derrière eux un sillage bien moins enchanteur. Ce contraste olfactif a enfin trouvé son explication grâce à une étude approfondie réalisée par des chercheurs allemands. Ce voyage au coeur des composés odorants révèle les véritables acteurs de nos évolutions aromatiques de l’enfance à l’adolescence.

Des composés odorants sous la loupe

Dans le cadre d’une étude pionnière, des chercheurs ont comparé les empreintes olfactives des jeunes enfants aux adolescents, grâce à une méthode expérimentale rigoureuse. Les participants, répartis en deux groupes d’âge distincts, ont contribué à cette recherche en dormant avec des cotons placés sous leurs aisselles, après avoir suivi des directives alimentaires et hygiéniques strictes. Cette démarche a permis d’isoler les odeurs corporelles, en vue de leur analyse en laboratoire.

L’analyse a révélé l’existence de quarante-deux composés odorants, partagés entre les deux groupes d’âge. Cependant, la distinction entre les odeurs agréables des jeunes enfants et celles, plus piquantes, des adolescents se trouvait dans le détail des composés chimiques identifiés. Alors que les petits émettent une senteur légère grâce à l’alpha-isométhylionone, les adolescents produisent des odeurs plus fortes et moins agréables, dues à certains acides et composés stéroïdiens.

Les secrets des odeurs enfantines

Le composé détecté chez les jeunes enfants, l’alpha-isométhylionone, apporte une note florale et boisée à leur odeur corporelle. Cette molécule est au coeur de la différence olfactive entre les bébés et les adolescents, expliquant pourquoi les premiers semblent embaumer leur entourage d’une fragrance presque envoûtante.

La raison pour laquelle les bébés sentent si bon n’est pas due à une caractéristique intrinsèque, mais plutôt à l’absence de production de certains composés stéroïdiens. Ceux-ci, présents chez les adolescents, sont responsables des odeurs plus fortes et parfois désagréables. La nature semble avoir exempté les plus jeunes de ces productions odorantes spécifiques, les enveloppant ainsi d’une aura olfactive particulièrement agréable.

L’évolution olfactive à l’adolescence

Chez les adolescents, l’acide 4-éthyloctanoïque et l’acide dodécanoïque, ainsi que des composés stéroïdiens, marquent leur territoire olfactif avec des senteurs de chèvre et de cire, évoquant la sueur, l’urine et le musc. Ces éléments chimiques expliquent le changement radical d’odeur observé à cette période de la vie.

La modification des odeurs corporelles à l’adolescence n’est pas un hasard. Selon des théories évolutives, cette transition favoriserait le détachement des jeunes de leur famille, encourageant leur indépendance. Ainsi, l’évolution des odeurs jouerait un rôle clé dans le processus de maturation et d’autonomisation des adolescents.

Lire aussi
Ces aliments qui nous font sentir mauvais

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice dans la finance, l'économie depuis 2010 puis l'environnement. Après un Master en Journalisme, Stéphanie écrit pour plusieurs sites dont...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis