Match : Pour l’apéro, quelle est la noix la plus écolo ?

A l’heure de l’apéro, des noix, noisettes et autres pistaches, lesquelles sont les plus écolo ? Notre palmarès.

Rédigé par Paul Malo, le 15 Jul 2018, à 14 h 24 min

Vous aimez les grignoter avant le match ou avant le dîner, surtout à l’heure de l’apéro, au coeur de l’été… Mais à chacune son degré de respect de l’environnement, qu’il s’agisse de les produire ou de les transporter.

Noix et noisettes : mieux vaut acheter en vrac

En effet, au-delà du piège des calories, à chacune des stars de l’avant-match son empreinte carbone spécifique. Alors, entre amandes, cacahuètes, noisettes, noix, noix de pécan, noix de cajou ou pistaches, lesquelles de ces noix et de ces oléagineux vont vous permettre d’organiser des apéros plus écolo ?

D’abord, avant même de parler des spécificités de ces noix ou oléagineux, commencez par vous poser quelques questions sur leur provenance : ont-elles traversé la terre pour vous apporter l’ambiance ? Ensuite, se pose également la question du conditionnement : plus de petits paquets, c’est autant de déchets plastique en plus à recycler. Premier réflexe, donc : achetez moins mais mieux. Mieux encore : achetez en quantité mais en vrac, et conservez bien à l’abri.

Les noisettes championnes de l’apéro écolo

Alors, quelle est la plus écologique des pépites apéritives en soi ? A priori la noisette et les noix de cajou, entre une empreinte carbone plutôt faible et une empreinte eau limitée. En revanche, les pistaches, malgré une empreinte carbone faible, sont très gourmandes en eau pour être produites : environ 8.200 litres par kilo.

Les noisettes championnes de l’apéro écolo © geertweggen

Car la question de l’eau nécessaire à leur production se pose vraiment.  Ainsi, les amandes, notamment produites en masse en Californie, consomment des masses d’eau absolument gigantesques, créant un véritable stress hydrique en pleine sécheresse…

Les grandes perdantes

Il était une noix - épicerie bio en vracMais certaines noix sont heureusement bien moins gourmandes en eau.

Ainsi, là où l’amande consomme 6800 l/kg, la noix de cajou en nécessite seulement 1.300 l/kg, et les noisettes 2.800 l/kg.
Quid des grandes perdantes en termes d’empreinte carbone pure et dure ? Les cacahuètes, avec environ 2 kg de CO2eq/kg. Soit quatre fois plus que les noisettes…

Un point en plus, en revanche, pour les noix du Brésil et autres noix de cajou  : vu qu’elles poussent dans des régions tropicales, elles contribuent en fait à la protection des forêts locales, notamment en Amazonie où les populations ont recours à l’agro-foresterie. Pour les noix exotiques, on les choisit en bio et issues du commerce équitable pour aider les petits producteurs. De quoi changer votre regard sur l’apéro ?

On commande des noix bio et autres oléagineux en vrac sur Il était une noix

Illustration bannière : Des pistaches pour l’apéro – © vetre
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis