Une cure pour désensibiliser les enfants allergiques à l’arachide

Serait-il possible de désensibiliser à l’arachide ? Une étude australienne présente un protocole qui permet de réintroduire la cacahouète dans l’alimentation de plus des deux tiers des enfants allergiques traités.

Rédigé par Jean-Baptiste Giraud, le 20 Aug 2017, à 13 h 00 min

Et si l’allergie aux arachides pouvait être soignée à l’aide d’une “simple” cure” ? C’est ce qu’une étude australienne affirme, sur la base d’une expérimentation réalisée avec 48 enfants hautement allergiques à l’arachide : un protocole particulier est parvenu à désensibiliser les deux tiers d’entre eux.

Des probiotiques mélangés à des protéines d’arachide

Pour parvenir à ce résultat porteur d’espoir, quand on sait que des millions de personnes dans le monde, allergiques, peuvent parfois risquer jusqu’à leur vie en cas de contact avec un aliment auquel elles sont sensibles, les chercheurs australiens ont élaboré une sorte de cure, qui rappelle beaucoup la mithridatisation inventée par le roi grec Mithridate VI, qui a donné son nom à cette technique.

Mithridate, craignant qu’un jour, un membre de son entourage ne l’empoisonne, prenait régulièrement un peu de poison, pensant qu’il résisterait mieux à celui-ci le jour de la trahison venu. L’essai clinique australien, qui n’avait lui, rien d’empirique, a pourtant procédé un peu de même. Concrètement, les patients ont régulièrement absorbé des doses de probiotiques combinés à des protéines d’arachide.

Progressivement, la quantité de protéines d’arachide contenue dans les doses de probiotiques a été augmentée, jusqu’à atteindre le seuil de deux grammes par jour. Un seuil significatif pour des personnes allergiques, quand on sait que quelques micro-grammes suffisent parfois à provoquer un choc anaphylactique.

arachide

Cacahuètes © aperturesound

80 % des enfants ont pu à nouveau consommer de l’arachide

À la fin du protocole, réalisé sous stricte surveillance médicale, sans toutefois nécessiter une hospitalisation, plus des deux tiers des petits patients ont été déclarés comme désensibilisés à l’arachide, et 80 % d’entre eux pouvaient à nouveau consommer des aliments porteurs, a minima, de traces.

L’équipe qui a réalisé cette expérience estime qu’il est possible d’appliquer ce protocole à des enfants en bas âge, dès six mois, et même avant, si l’allergie à l’arachide est particulièrement élevée. Elle insiste néanmoins sur le fait, très important, qu’un tel protocole est pour l’instant expérimental et ne saurait être improvisé.

Il est en tout cas admis depuis plusieurs années maintenant que la consommation de produits alimentaires à base d’arachide est recommandée, dès le plus jeune âge, pour les enfants qui ne sont pas déclarés allergiques, afin d’habituer leur corps à sa consommation. Cette exposition précoce à un allergène connu, loin de provoquer l’allergie, aurait au contraire la vertu de réduire le risque de développer une intolérance plus tard.

Illustration bannière : Fillette mangeant une tartine de beurre de caachuètes – © Goodluz
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis