Des cacahuètes dès le plus jeune âge pour éviter les allergies

Aux États-Unis, un organisme de recherche préconise de faire manger aux bébés des cacahuètes, afin de les prémunir contre une allergie à cet aliment.

Rédigé par Anton Kunin, le 10 Jan 2017, à 11 h 35 min

L’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) recommande aux parents de faire manger à leurs nourrissons des cacahuètes. Cette consommation précoce permettrait de réduire le risque de développement de cette allergie très handicapante dans la vie quotidienne.

Dès 5 mois dans certains cas

Les essais cliniques, conduits en février 2015, ont montré qu’une consommation régulière de cacahuètes entamée entre l’âge de 4 et 6 mois et qui continue jusqu’à l’âge de 5 ans, permet de réduire de 81 % les cas de développement d’une allergie à cet aliment chez les nourrissons présentant un risque accru. Sont concernés les nourrissons ayant déjà eu un eczéma grave, une allergie aux oeufs, ou les deux.

Les nourrissons ayant eu un eczéma modéré doivent commencer à consommer des cacahuètes dès l’âge de 6 mois. Enfin, si votre bébé n’a jamais eu ni eczéma ni allergie alimentaire, la consommation de cacahuètes ne lui est pas imposée. Quoi qu’il en soit, prévient l’institut, le bébé doit commencer à consommer d’autres aliments solides avant de faire introduire dans son régime des aliments contenant des cacahuètes. Et, bien entendu, la consultation d’un pédiatre s’impose dans tous les cas.

Une allergie aux arachides très handicapante

L’allergie aux arachides est un problème de santé publique pour lequel il n’existe pas de remède efficace. Pour éviter que cette allergie ne se manifeste, les personnes atteintes doivent être très vigilantes quant aux aliments qu’elles consomment, la poudre d’arachide pouvant être présente dans une grande quantité de produits industriels. Les réactions allergiques sont parfois graves et peuvent même menacer la vie du patient.

L’allergie aux arachides peut en effet provoquer des réactions violentes cutanées, digestives mais aussi des chocs anaphylactiques. En France, seuls 10 à 15 % des enfants guérissent de cette allergie vers l’âge de 20 ans. Entre 0,5 % et 0,7 % de la population française serait touchée par cette affection.

Illustration bannière : Tartines au beurre de cacahouètes – © AS Food studio Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis