Allergie à l’oeuf : comment y faire face ?

Rédigé par Emma, le 10 May 2014, à 11 h 38 min

Suite de notre dossier sur l’Oeuf avec ce point particulier de l’allergie. L’allergie à l’oeuf n’est pas rare et est même la 3e allergie alimentaire répertoriée.

Allergie à l’oeuf, qui est concerné ?

Les personnes allergiques à l’oeuf sont surtout les… enfants.

30 % des moins de 15 ans sont allergiques à l’oeuf.

La période critique se situe entre 9 et 15 mois. Les premiers signes d’allergie peuvent apparaître après ingestion ou simple contact : signes cutanés (eczéma, urticaire), troubles digestifs (vomissements, diarrhées), troubles respiratoires (asthmes).

Le plus : l’allergie à l’oeuf est le plus généralement transitoire !

graines open sourceDans la plupart des cas, elle guérit entre 4 et 7 ans. Les allergies à l’oeuf ne représentent plus que 7 % des allergies alimentaires chez les adultes.

Blanc ou jaune, qui est responsable ?

 Allergie à l'oeuf  

Les éléments allergènes du l’oeuf sont d’abord les quatre protéines principales (ou majeures) du blanc d’oeuf : l’ovalbumine (la plus abondante), l’ovomucoïde (la plus allergène), l’ovotransferrine et le lysozyme.

Mais des allergies aux protéines du jaune d’oeuf sont également connues.

Pour la première fois, l’étude Ovonutrial a permis aux chercheurs de l’Inra de comparer les sensibilisations aux allergènes du blanc et aux fractions du jaune : 100 % des enfants sont allergiques au blanc, et 80 % au jaune. Elle a aussi mis en évidence des sensibilisations vis-à-vis des protéines représentant moins de 1 % des protéines du blanc (ou protéines dites mineures, comme la flavoprotéine, l’OVAX et l’avidine).

L’étude a montré aussi que la pasteurisation de l’oeuf  (66°C pendant 6 minutes) diminue nettement le pouvoir allergène de l’oeuf. Il est aussi diminué lors de la cuisson de l’oeuf.

Conséquences : certains enfants peuvent manger des gâteaux contenants des oeufs. Mais attention aux oeufs mollets, aux omelettes et aux mousses au chocolat !

Allergie à l’oeuf  – quel est le traitement ?

Actuellement, le traitement consiste à supprimer l’oeuf du régime alimentaire. Pas facile !

La lecture des étiquettes devient alors obligatoire. Et les choses sont compliquées à cause de la présence de l’oeuf dans de nombreux aliments sous différentes formes (albumine, phospholipides, etc.), et même dans les produits cosmétiques et dans certaines médicaments.

A partir d’un certain âge, les enfants réintroduisent l’oeuf et l’allergie passe, dans la plupart des cas.

Des nouvelles voies thérapeutiques

Les scientifiques testent actuellement de nouvelles stratégies thérapeutiques sur des marqueurs qui pourraient prédire l’évolution de l’allergie ou bien donner des seuils de tolérance. C’est l’objectif du projet MANOE (Maîtrise allergie nutrition enfant), financée par la région des pays de Loire, avec la participation de plusieurs centre hospitaliers universitaires régionaux, d’industriels et avec l’Inra.

Allergie à l’oeuf – l’avis de la diététicienne

EmmaL’oeuf est donc un aliment à utiliser régulièrement en cuisine (quand on n’est pas allergique bien sûr). Il cumule un certain nombre d’avantages dont peu d’autres aliments peuvent se targuer :

  • peu cher
  • très riche en nutriments (protéines complètes et les plus digestes, phospholipides,…)

*

Je réagis

 L’oeuf aux trésors – 1ère partie

Manger des oeuf, 2ème partie

 

Abonnez vous et recevez la lettre hebdo alimentationLa lettre Alimentation – Nutrition est diffusée chaque vendredi. Il est facile de s’abonner (ou se désabonner).

– Exemples : le n°2 de la Lettre hebdomadaire(les huiles),la lettre n°3 (les légumes), lettre n° 4(les calories), la lettre n°5 (le goût), la lettre 7 sur la « néfaste food », la lettre 8 sur les micro-algues, la lettre 9 sur le petit-déjeuner, la lettre sur le pain et l’alimentation, …

Veuillez noter qu’Emmanuelle Couturier n’exprime dans ces rubriques que des conseils généraux qui ne sauraient l’engager. Pour des conseils personnalisés, il faut soit la consulter à son cabinet en privé, soit interroger votre médecin personnel.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour Emmanuelle, une chose m’interpelle dans vos chroniques, c’est le fait que vous disiez que les produits laitiers sont bons pour la santé. Le fait d’éliminer la caséine dans notre alimentation, est une nécessité. Quand on lit dans beaucoup de chroniques qu’il y a de la vitamine C dans le lait, que c’est une nécessité pour les enfants, je bondis. Sachant que l’on trouve plus de Vitamine C dans une petite t^te de brocoli et que celui-ci ne pose aucun problème de tolérance ni n’a de pue, d’antibiotique et autres dans ses “veines”. Le “laitage” est inutile en fait, le lait d’amandes, de soja (à petite dose vu les OGM)de châtaigne, de noix de coco, en alternance sont on ne peut plus bénéfique pour la santé. Ainsi que pour nos bouts de choux.

Moi aussi je donne mon avis