Les aliments riches en sélénium

Nous savons tous que le zinc, le fer, le magnésium et autres nutriments minéraux sont indispensables à la santé de notre organisme. Mais on connaît moins le sélénium, l’oligo-élément antioxydant de référence, indispensable pour ralentir le vieillissement de la peau, en s’opposant à l’action des radicaux libres. Quels aliments en contiennent et en quelle quantité faut-il l’absorber ?

Rédigé par Sonia C, le 21 Nov 2019, à 13 h 00 min

Le sélénium, on en aurait dans le corps ? Eh bien oui, à doses infimes. C’est même un minéral essentiel à notre organisme, un antioxydant efficace. On fait le point sur les aliments riches en sélénium, ce minuscule nutriment si important pour nous.

À quoi sert le sélénium dans l’organisme ?

Il est petit, mais il fait beaucoup. Le corps entier l’utilise. Les concentrations les plus fortes se trouvent dans le foie, la rate, les reins, le pancréas et les testicules. Ses vertus antioxydantes sont bien connues.

Un anti-oxydant régénérant les autres

Le sélénium intervient dans de nombreuses réactions cellulaires, notamment comme coenzyme, et permet la régénération des antioxydants (vitamine C, vitamine E, glutathion) qui luttent contre la formation des radicaux libres, toxiques pour les cellules.

Il a ainsi également un fort pouvoir détoxifiant. Mais il possède encore d’autres rôles, tout aussi intéressants :

  • Anti-inflammatoire : le sélénium stimule le système immunitaire et permet ainsi à l’organisme de mieux se défendre contre les infections.
  • Chélateur de métaux lourds : le sélénium possède la capacité de fixer des cations métalliques, qui sont facilement éliminés par le rein.
  • Le sélénium est également régulateur des hormones thyroïdiennes.
  • Le sélénium contribue enfin à la prévention les maladies cardio-vasculaires. Il réduirait même le risque de développer certains cancer, notamment ceux du côlon, de la prostate, ou encore des poumons.

Sélénium – Le saviez-vous ?

  • Le lait humain contient 6 fois plus de sélénium et 2 fois plus de vitamine E que le lait de vache
  • Le sélénium peut être toxique à plus de 1000 µg/jour. Au delà de 200 µg déjà, il peut y avoir intoxication et l’apparition de symptômes tels que perte des poils, des ongles et des dents, dermatite, léthargie et paralysie progressive.

Les besoins en sélénium

selenium aliments

Une alimentation variée garantit un bon taux de sélénium – © Golubovy

Ils sont de :(1)

  • 60 microgrammes / jour pour les femmes
  • 75 microgrammes / jour pour les hommes

Dans quels aliments trouve-t-on le sélénium ?

Dans les produits d’origine animale

Et plus particulièrement :

  • le jaune d’oeuf : 429 microgrammes pour 100 g ;
  • les abats : 60 microgrammes pour 100 g ;
  • la viande, les poissons, crustacés et fruits de mer : de 50 à 150 microgrammes pour 100 g.
  • mais aussi dans quelques légumes.

Les principaux aliments sources de sélénium sont :

  • Les fromages
  • Le thon, le saumon, le hareng
  • Le foie
  • Les volailles

Du côté des produits végétaux

La palme revient à la noix du Brésil avec 95 microgrammes par noix. De manière générale, on en retrouve aussi dans :

  • les fruits et les légumes : essentiellement les champignons, les tomates, le chou, le brocoli, l’oignon, le poivron rouge, l’ail,  les raisins secs ;
  • les graines oléagineuses et les céréales complètes.
selenium aliments

La noix du Brésil est riche en sélénium – © Brent Hofacker

Une grande variabilité de teneurs selon les origines et les modes de culture

On constate une grande disparité concernant les teneurs en sélénium de différents échantillons alimentaires.

Cela s’explique par l’origine de cet oligo-élément : tous les sols n’en possèdent pas la même quantité, et donc indirectement, les différents intervenants de la chaîne alimentaire, du végétal au consommateur final, n’en seront pas pourvus de façon identique, suivant l’endroit où ils vivent.

Notre souci en Occident est celui des sols appauvris par les cultures intensives, et donc carencés en sélénium. La culture biologique ou raisonnée préserve mieux les sols, et sont donc une garantie de source de sélénium dans les végétaux qu’elles nourrissent.

Lire page suivante : doit-on se supplémenter en sélénium ?

Illustration bannière : Aliments riches en sélénium – © Machekhin Evgenii
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...